Le vélo peut venir au secours du tram : la preuve est là !

Les lignes modernes de transport public, notamment les tramways, sont très vite saturées … pour ne pas offrir de service sensiblement meilleur que ce qu’offrirait le vélo. De plus les trajets courts sont une plaie. 1/3 des trajets fait moins de 2,4 km dans la ligne 3 du tramway parisien.
Le remplacement du vélo par le tram peut lui aussi être jugulé, grâce aux mêmes moyens que pour le train, qui sont à la portée de toutes les bourses publiques. Il faut être fou pour dépenser autant !Les lignes modernes de transport public, notamment les tramways, sont très vite saturées … pour ne pas offrir de service sensiblement meilleur que ce qu’offrirait le vélo, et continuer à ne pas offrir un service efficace pour ceux qui en auraient besoin, tout en coûtant très cher à la collectivité. Le périodique Transflash, édité par le ministère, publie justement dans son dernier numéro un bilan du T3 (tramway des Bd des Maréchaux sud) à Paris. En voici deux extraits qui parlent d’eux-même :

D’un point de vue plus qualitatif, la ligne T3 peut être qualifiée de desserte de proximité avec un parcours moyen de 2,4 km. Un tiers des trajets réalisés avec le T3 le sont avec ce seul mode, les autres utilisant de manière équilibrée les correspondances bus, métro et RER. {traduction : avec un bon réseau cyclable et des bons stationnements aux têtes de ligne de métro, 1/3 du trafic s’évapore tout seul.}

La vitesse commerciale a pu être amenée progressivement de 16 à 18 km / h, ce qui représente tout de même un gain de 3,5 km / h par rapport à la ligne de bus {qui se trouvait là avant le tram, et vitesse qui reste inférieure à la vitesse moyenne pratiquée par les cyclistes dès lors qu’ils ne sont pas sur un parcours d’obstacle}.

Plus loin on lit que 2% seulement des utilisateurs de ce tram sont d’anciens automobilistes et que les travaux ont coûté 350 M€ de 2007. Quant à l’effet sur le vélo, le texte est plutôt vague, et il vaut mieux.

Vous pouvez aussi lire le livre de Julien Demade : Les embarras de Paris.

Lire aussi, en complément, l’article du docteur Saladin : Le principe de subsidiarité appliqué aux transports, sur son blog Vélo et potager.

Pour la fluidité, choisissez le vélo !

Pour l’efficacité, adoptez le vélo.

Pour la rationalité, votez pour le vélo !

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire