* Et le vélo dans tout ça ? 3° livre de Nicolas Pressicaud

livre N. PressicaudEt le vélo dans tout ça ? C’est bien la question. Ce 3ème livre de Nicolas Pressicaud dégage des constantes, et, notamment, que le vélo est systématiquement oublié dans les travaux d’urbanisme ou de transport. Mieux vaut en être conscient. 

Ce livre, comme le précédent, d’ailleurs sous-titré de la même façon, est une compilation de plusieurs années du blog de l’auteur dans lequel il a publié principalement (mais non exclusivement) des compte-rendus de réunions ou de journées d’étude. Sauf erreur il n’y en a aucune qui ait été relatée dans Isabelle et le vélo. Ce livre se lit agréablement car le style en est fluide et plus modéré que précédemment. Ici plus personne ne se fait chauffer les oreilles ! Cette suite de textes couvre une période allant jusqu’en 2012, avec des compléments rédigés plus récemment. La conclusion se termine par … une citation d’un article de Isabelle et le vélo ! Bref, ce livre est un bon complément au blog que vous êtes en train de lire, à moins que ce ne soit l’inverse.

Gâchis, fermeture d’esprit

Il se dégage de sa lecture une impression de gâchis, le sentiment que les décideurs n’arrêtent pas de passer à côté de l’histoire, alors même que le vélo est plébiscité par la population.

L’auteur remarque que ce sont dans les « banlieues à problème » que les élus sont les plus frileux sur la question du vélo, alors que ce sont leurs populations qui seraient les premières intéressées, puisque plus jeunes, plus précaires et moins bien desservies par les transports publics. Ce n’est pas près de s’arranger, montre-t-il, puisque ni le plan des transports publics ni celui des itinéraires pédestres ou cyclistes ne figurent généralement dans les conventions de renouvellement urbain, alors qu’on s’y gargarise du mot « désenclavement ». Ce qui relève de la mobilité ne fait pas partie de la culture des architectes-urbanistes, relève-t-il. Quant à la péri-urbanisation il n’a pas attendu de lire le livre de Julien Demade pour savoir que ni planification ni transports ne pourront rattraper le coup.

Pour l’heure habiter loin ne fait que renforcer le rôle de l’automobile, puisqu’on y bénéficie de voies express. Plus on habite en-dehors des villes plus la vitesse moyenne est bonne. Un objectif serait donc d’abandonner le mythe de la vitesse en faveur de celui de la moindre distance, ou d’abandonner le temps comme mesure de l’efficacité des déplacements.

Je signale également les développements sur « sécurité routière et vieillesse » (p. 219 et suivantes) avec par exemple la liste des facultés qui diminuent avec l’âge et la question des accidents, ainsi que ce qui traite de « recherche et vélo » (p. 207 et suivantes). Le fait que le vélo n’ait aucun défaut expliquerait que les chercheurs ne s’y intéressent pas.

Voir la réalité

Nicolas Pressicaud a fait partie des quelques professionnels français qui s’étaient spécialisés sur le vélo. Comme la plupart il a fini par jeter l’éponge, faute de réussir à gagner correctement sa vie. Son expérience n’en est pas moins riche, comme ce livre le montre très bien, et ses commentaires méritent d’être écoutés. Par exemple, s’il plaide tant pour qu’on accorde de l’intérêt aux 2R motorisés légers, c’est qu’il en a souvent mesuré la pertinence.

Outre les compte-rendus de réunions ou de lectures, le livre propose des reportages sur d’anciennes villes neuves de diverses époques et sur des quartiers modernes nommés éco. La liste qu’il en donne mérite d’être utilisée pour vos futurs voyages d’étude. Il s’interroge également sur ce que serait une ville conçue d’emblée sans autos. Sa projection sur les « villes réchauffées » nous donne un boulevard périphérique parisien transformé en promenade + tramway + REV, un peu comme celui que j’avais imaginé le 32 mars 2007 pour les boulevards des « maraîchers » à Paris.

Nombre des intuitions de ce livre sont d’ailleurs en train de se réaliser, mais le plus intéressant est sans doute que sa lecture vous épargne de devoir lire des tonnes d’ « actes » indigestes. Vous les avez ici en presque vivant, et en bien plus court !

Un livre à lire dans lequel chacun trouvera matière à réflexion ou à instruction.

livre N. PressicaudNicolas Pressicaud
Et le vélo dans tout ça ?
Le territoire et la mobilité vus de ma selle. Chroniques cyclo-logiques 2

L’Harmattan, octobre 2015
27,50 €

Autres livres du même auteur (tous chez le même éditeur) :

Du vélo dans la mobilité durable, octobre 2013
Le vélo à la reconquête des villes, mars 2009

Sommaire (extraits, proposé par l’éditeur)

  • « Les femmes bougent ». Réflexions suite à une matinée d’échanges à Clichy-sous-Bois (93), 20/09/2007
  • Lecture de l’ouvrage de Jacques Donzelot : Quand la ville se défait – quelle politique face à la crise des banlieues ?, Paris, Seuil, 2006, collection Points, 2008
  • Mobilité durable, de quoi parle-t-on à l’heure du Grenelle ? » Compte rendu du séminaire organisé par ETD à Paris, 09/12/2009
  • Témoignage et réflexions autour d’une pérégrination chaotique en transports collectifs
  • Facteurs de baisse de l’obésité infantile en France : et le vélo ?
  • La gratuité des transports urbains fait concurrence au redéploiement du vélo
  • Une plongée dans les villes neuves du passé à l’occasion d’une visite de Richelieu (Indre-et-Loire), ville nouvelle du XVIIe siècle, 11/08/2010
  • La mobilité dans trente ans : un avenir contraint mais ouvert. Compte rendu de la projection-débat autour du film Se déplacer en 2040 à Moulins (Allier), 15/09/2010
  • Déboires historiques et résurgence d’un mode actif marginal et oublié : les échasses
  • « La mobilité demain : où sont les clés ? », Dijon, 21/01/2010
  • Misère des études de mobilité en zone rurale
  • Le vélo est également bon pour le cerveau (ce qu’on oublie de dire)
  • « Rénovation urbaine et offre de transports », séminaire de Profession Banlieue, Saint-Denis, 08/04/2011
  • Table ronde « Mobiles, demain, autrement », Montbéliard, 27/05/2011
  • Séniors et sécurité routière, « Jeudi de l’INSERR », Nevers, 22/09/2011
  • La Prévention routière et la mobilité durable
  • Lecture de l’ouvrage de Francis Hallé : Du bon usage des arbres – un plaidoyer à l’attention des élus et des énarques, Actes Sud, 2011
  • Bonnes pages : Thierry Paquot
  • Une idée et un défi pour le rail : le TVR (Train à vitesse réduite) ou la traversée de la France à petit vitesse
Print Friendly

Laisser un commentaire