* 180 cyclistes étrangers arrêtés à 3 km du Mont-Saint-Michel

passerelle samediCe samedi 23 juillet 2016 après-midi la passerelle du Mont-Saint-Michel est déserte. 6 navettes et 3 voitures à cheval y passent et repassent, et des piétons marchent sur les trottoirs. Le lendemain les piétons seront un peu plus nombreux, mais les restaurants ne se rempliront pas vraiment non plus. Que se passe-t-il au Mont-Saint-Michel ?

PlanLes parkings sur le continent jouxtent une rue, créée de toutes pièces, plus digne d’un parc d’attractions que d’un lieu de pélerinage. Restaurants, bars, hôtels, un loueur de vélos et des magasins de souvenirs attendent les chalands. Les 25 cl de bière-pression m’y ont été proposés à 10 €.
L’ensemble témoigne de l’amour du vélo (sans doute plutôt le sportif censé passer à la télé, le Tour 2016 est parti du Mont), grâce à de vieux vélos ordinaires repeints de toutes les couleurs. Pourtant les cyclistes, les vrais, n’iront pas plus loin. Leurs vélos seront parqués dans plusieurs enclos munis de grands arceaux mais ni abrités ni surveillés. Les deux derniers seuls se voient, les autres étant même oubliés des plans.

La rue du parc commercial est parcourue de navettes, de voitures à cheval, de cyclistes, de piétons, et d’autos sortant ou entrant des parkings. Cela ne pose de problème à personne, mais un peu plus loin, c’est le barrage. Aucun véhicule privé sauf exception n’est plus autorisé. Pourtant la route est sensiblement de la même largeur.
C’est ici que la maréchaussée contrôle les sacs des piétons et qu’elle refoule les cyclistes sans regarder leurs fontes. Il lui arrive aussi de verbaliser, ça s’est passé avec une cycliste qui avait le droit de passer (parce qu’elle travaille au Mont). Dans les navettes les ex-automobilistes et ex-cyclistes s’entassent comme dans un métro.

St caché

Les piétons sur les trottoirs, les voitures au parking.
La chaussée est donc à peu près déserte, mais les vélos y sont aussi interdits qu’une moto ou une camionnette. Ils doivent stationner en plein air, sans surveillance. Les quelques consignes (elles sont 5!) ont été fermées par crainte des attentats, et on conseille de ne laisser aucun bagage. 
Les habitants (2 sont cyclistes) et les gens qui travaillent sur le mont (7 personnes sont concernées) ont le droit de rouler à vélo sur le trottoir le plus large, et tout le monde peut en faire autant avant 10 h et après 18 h. Je suis passée en poussant mon vélo, mais il y a quand même 2 km, et il paraît que j’aurais dû moi aussi être verbalisée, bien qu’il n’y ait là aucun fondement réglementaire. Par contre vous pourriez passer des brouettes, landaus et tables à encoller.

chaussée vide

180 participants à la randonnée Dynamobile 2016, de Paris au Mont-Saint-Michel, en majorité belges, ont eux aussi abandonné leur vélo. Certains de leurs responsables en étaient révoltés, mais les troupes, ici comme partout, acceptent souvent les choses comme elles viennent. Une démonstration avait donc été envisagée en appui à l’association Vélocité, qui se bat pour le rétablissement du droit d’accéder à vélo en tous points et en particulier ici. Entre congés d’été et nouveaux pourparlers, le projet a été oublié.

chapô PNLes pourparlers ont repris.
Il ne suffit pas que le préfet déclare que l’interdiction des cyclistes est illégale, que soit vu 11 000 fois le twitt proclamant que la ville d’où partit le Tour de France est la seule commune de France interdite aux vélos, et qu’il soit cité par Métro, ou qu’une guide touristique ait été verbalisée alors qu’elle se rendait au travail à vélo.
Il n’aurait même pas suffi qu’un habitant cycliste soit passé en boucle sur BFMTV, ni qu’un article du Monde s’en soit mêlé et ait été partagé plus de 700 fois sur Facebook. Le journal Paris-Normandie s’y est mis aussi et a été jusqu’à signaler son article en une. Sont intervenus tant le président de la FUB que celui de la FFCT, ce dernier menaçant de retirer le Mont des destinations recommandées. Le recours intenté par l’association Vélocité et celui intenté par l’habitant cycliste pourront aussi jouer leur rôle, au moins de clarification réglementaire.
Finalement le « comité vélo » vient de reprendre.

On s’achemine vers une troisième période d’ « expérimentation », mais, au bout de 7 ans, la tonalité évolue, souligne le président de Vélocité. Selon lui on n’en est plus à se demander si les vélos passeront ou non, maintenant on se demande comment. Qui plus est, l’association ne demande plus timidement le droit de rouler sur un trottoir à toutes heures, elle considère que les cyclistes ont leur place sur la chaussée et sur les trottoirs, selon leur vitesse et leur assurance.

déclaration MorinUn projet mal géré qui mène au fiasco
La sous-préfète est partie1, son successeur s’affiche plus ouvert. Il semble même qu’on commence à se rendre compte que la chaussée est vide et les commerces à la ramasse, et que les cyclistes consommeraient volontiers bières et omelettes (mais peut-être pas aux prix actuels).
On dirait que, entre interdictions de passer et contrôles, entre prix prohibitifs2 et difficultés de l’accès, les touristes se raréfient, tout simplement, et que les habitants des environs soient si blessés du traitement qui leur est fait qu’ils ne viennent plus du tout.

Quant aux pélerins, pour qui soit-disant on avait interdit les vélos3, cela fait belle lurette qu’on n’en a plus vus4. Et dire que le départ du Tour de France s’est fait avec deux rangées de public si maigrichonnes que les télés ont à peine montré les images …  Tout ça sent le fiasco5.
.

départ Tour

Pour l’heure les vélos ne seraient que 300 à être présents simultanément dans leurs arceaux. Il n’y a donc pas de quoi affoler les mouettes, ni paniquer. Une solution de parking peut évidemment être trouvée au pied du Mont.

passerelle samedi


Les actions au tribunal

Après sa condamnation par le tribunal administratif de Caen, l’association Vélocité a déposé en janvier dernier un recours en appel auprès de la Cour administrative d’appel de Nantes.

Une autre procédure a été engagée par le couple d’habitants cyclistes, sur la base de l’égalité entre tous les véhicules. En effet, forcés à rouler sur le trottoir ils sont limités à une vitesse encore plus faible que celle des automobiles autorisées, à 30 sur la chaussée. Il y ajoute que les garde-corps n’ayant pas la hauteur réglementaire il est illégal d’obliger un cycliste à y rouler, et ajoutera peut-être que les trottoirs sont des patelages en bois glissants par temps humide et desquels on pourrait tomber dans le vide : plusieurs lattes ont déjà du être changées, un grand trou s’est même formé, et en-dessous d’elles il n’y a … rien !
Le recours gracieux étant resté sans réponse, c’est pour excès de pouvoir que le tribunal administratif avait en avril 2015 annulé l’arrêté de restriction signé du maire de Pontorson : un maire interdisant l’accès à sa commune voisine ! Mais ceci fut ensuite rejeté (mars 2016) par le tribunal de Caen, et l’affaire est donc, depuis avril dernier, elle aussi à la cour administrative d’appel de Nantes. Aucun échange n’a eu lieu depuis ce dernier dépôt de dossier.

****—-******

barrageFiasco ? (5 août).
Quand on vous parle de fiasco, ce n’est pas que pour les cyclistes. Le barrage, créé en lien avec « le rétablissement du caractère insulaire », provoquerait lui aussi des désordres…

ensablement petite-baie

L’AGEB inquiète pour la petite baie du Mont-Saint-Michel. La gazette de la Manche, 3 août.

——-*********

Articles récents

  • Le Tour de France au Mont Saint-Michel, où les vélos sont interdits. BFM-TV
  • Le Mont-Saint-Michel accueille le départ du Tour de France, mais pas les vélos. Le Monde, 2 juillet
  • Tour de France : 5 choses à savoir sur le Mont Saint-Michel. Metronews, 1er juillet. 3. LA SEULE COMMUNE DE FRANCE OÙ LES VÉLOS SONT BANNIS
  • Un Tour, oui, mais pas de cyclistes. Paris-Normandie, 26 juin, en pdf : Mont-Saint-Michel vélos

Sur ce blog, articles de cette année

  • Mont Saint-Michel : passer de la fiction à la réalité. 15 janvier 2016. (Assemblée générale de l’association.)
  • Revue de presse du 18 février 2016Mont-Saint-Michel : des précisions du maire. Ouest-France, 1er février. Le maire (…) avoue qu’il a signé l’arrêté d’interdiction (…) sur la demande de la sous-préfète (…) !!! (…) C’est édifiant, ou à mourir de rire !!! (…) Cette fois la réalité dépasse la fiction …

Sur l’ancien blog, 5 articles, parmi lesquels :

  • Juillet 2014Mont-Saint-Michel : Les vélos ne gênent pas, interdiction quand même? (Présentation de toute l’affaire.)
  • Novembre 2014 Retour à la passerelle du Mont-Saint-Michel (Explications fouillées)
  • Décembre 2014Mont-Saint-Michel 3, la bataille s’engage (Action au tribunal.) Un tableau désespérant de responsabilités qui s’entremêlent, une situation de plus en plus indémélable. / La visite de Ségolène Royal. 
  • Décembre 2015 : Passerelle du Mont-Saint-Michel : le tribunal rejette le recours et le fait payer
Liens
Notes
Lectures : + 3000.
*
  1. Pour l’historique de l’affaire, et son démêlage, voir mes articles antérieurs.
  2. Les prix sont prohibitifs pour tous. Parking auto, 11,70€; entrée à l’abbaye, 9€; visite guidée, 13€, bière pression 10€. L’omelette peut aller jusqu’à 39€ 
  3. Sur l’hypothèse de pèlerins, voir « Casser le mythe » dans l’article du 15 janvier.
  4. Sur les pèlerins, je me trompe. L’autre jour il y avait les scouts et le 1er août NormandieTV nous relatait le pèlerinage annuel des paroissiens de Lillebonne. Il y a aussi celui des étudiants d’Angers, et d’autres certainement. 5 août. Mais cela n’a aucun rapport avec l’empêchement de passer à vélo, n’est-ce pas ?
  5. L’arrêté du 29 juillet, publié au JO le 5 août 2016, portant désignation « Natura 2000 » de la baie du Mont-Saint-Michel ne fait que rajouter une touche au tableau des contradictions de la gouvernance de ce lieu. Un tel classement implique-t-il de n’accepter comme véhicules que ceux fonctionnant au diesel ??? 6 août
Print Friendly, PDF & Email

7 thoughts on “* 180 cyclistes étrangers arrêtés à 3 km du Mont-Saint-Michel

  1. La raison de la baisse de fréquentation est tout simplement la peur des attentats. Par exemple les réservations en provenance du Japon ont chuté de plus 65% depuis novembre dernier, et en temps normal les Japonais représentent la moitié des touristes étrangers. Et c’est pareil pour la plupart des autres pays de provenance.

    • Drôles de pèlerins ! Quelle était la proportion de visiteurs étrangers ? Chinois et Coréens ne viennent plus non plus, ni les 700 000 Français habituels. Au total, le Mont est presque vide de touristes, les conditions d’accès (tarifs notamment) semblent jouer un rôle non nul là-dedans, et d’ailleurs la baisse avait commencé bien avant cet hiver.

  2. Dommage qu’on ne puise pas cliquer sur la photo de l’article consacré à l’inquiétude de l’AGEB afin de pourvoir le lire en pleine page.

  3. « Les parkings sur le continent jouxtent une rue, créée de toutes pièces, […] un loueur de vélos […] »
    On peut se demander quel intérêt il y aurait à louer un vélo à cet endroit (bon on peut vouloir se balader dans l’arrière pays).
    Mais si j’ai bien compris, c’est la circulation sur la passerelle qui est interdite.
    A marée basse, ça fait un beau terrain de jeu pour le fat bike, non?

  4. Même si le peuple réclame la sécurité, au bout de 10 fouilles de sacs avec la queue qui va avec, les touristes abandonnent vite fait les visites… Même s’ils réclament le confort, ils seront ravis et dépaysés de faire un peu de marche, voire du vélo pour atteindre le Mont, ou louer une petite voiturette électrique ou prendre un mini train électrique (pour ceux qui ne peuvent pas marcher longtemps) plutôt que de prendre une navette diesel qui rappelle « le transport journalier »….
    Je ne suis jamais retournée au Mont Saint Michel depuis la construction de la passerelle mais avec tout ce que j’ai lu et par ailleurs, j’ai visité le même « concept » au Pont du Gard qui m’a laissé un goût de dégoût… Donc, tant pis, le Mont Saint Michel avec son parking tout moche mais sans le « pré-parc d’attration » sera mon seul souvenir.

Laisser un commentaire