Cyclistes, roulez-vous lors des pics de pollution ?

L’ ANSES lance une enquête avec la Fub sur les comportements des cyclistes face à la pollution de l’air. (Avec des précisions apportées le 15 mars vers 12 h 30)

Une quinzaine de questions rapides leur permettront d’évaluer l’exposition à la pollution et d’avoir une idée sur le ressenti des cyclistes. Est-ce qu’ils portent un masque, est-ce qu’ils roulent moins, est-ce qu’ils changent leurs itinéraires lors des jours de pollution aggravée ?

L’enquête ne vous prendra pas plus de 8 ou 10 minutes. Attention cependant à ne pas aller trop vite, il y a un piège ! La question sur le temps passé à rouler, vers le milieu du questionnaire, s’applique bien à la semaine, pas au trajet moyen ni à la journée. Ceci sûrement pour tenir compte des gens qui ne se déplacent pas tous les jours, ou pas sur les mêmes destinations. A part ça rien de sorcier.

Par ici l’ENQUÊTE !

 

ANSES : Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail.
Fub : Fédération des Usagers de la bicyclette.

Voir ou revoir (cité dans la dernière revue de presse) : La pollution de l’air en ville, juste une affaire de circulation automobile ? Actu-environnement, débat filmé (1/2 h) avec Olivier Blond, président de Respire, association nationale pour la préservation et l’amélioration de la qualité de l’air, et Pierre Chasseray, délégué général de « 40 millions d’automobilistes ».

Précisions (15 mars) : « La FUB s’associe au cabinet Nomadéis dans le cadre d’une enquête pour le compte de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) qui réalise actuellement une expertise sur l’évaluation du bénéfice attendu du port d’un masque anti-pollution. » Cette enquête, portant sur le recours aux dispositifs de protection contre la pollution de l’air par toutes sortes de personnes, a été spécifiquement déclinée pour les cyclistes, avec l’aide de la Fub, et c’est cette déclinaison qui vous est proposée ici.
Pour objectiver l’impact de pollution de l’air sur la pratique du vélo, il parait essentiel de savoir si la pratique cycliste change lors des épisodes de pics. Et si oui, il faut savoir quelle est la nature du changement (itinéraire différent, rythme moins soutenu, utilisation d’un masque anti- pollution, utilisation d’un VAE, voir abandon de la pratique).
Cependant, si la pollution de l’air constitue aujourd’hui une préoccupation croissante, entre autres pour les usagers du vélo, il est bon de souligner que de nombreuses études ont montré que, contrairement aux idées reçues, les cyclistes sont loin d’être les usagers des transports les plus exposés aux particules fines, à condition de leur part d’éviter de rouler comme un cinglé (« hyperventiler »). Voir par exemple Airparif, février 2009.

Print Friendly

6 thoughts on “Cyclistes, roulez-vous lors des pics de pollution ?

  1. Exceptionnellement j’ai répondu à cette enquête, plus par curiosité de la façon dont elle est construite. J’imagine que le résultat ne va pas changer grand chose à la pollution. Je serai curieux de connaître le coût d’une pareille enquête.

  2. Il y en a d’autres qui ont ce message ?
    Internal System Error / We’re sorry! / There seems to be a problem with our system – please try refreshing your browser. / If you still can’t reach the page you were looking for, please contact our support team. / Reference Error: 3.59f89c50.1489486441.4e5ef50

Laisser un commentaire