La FFCT remet ses prix « territoriaux »

Profitant du salon du tourisme de Paris, la FFCT a fait connaître les lauréats de ses prix lancés en novembre dernier. La cérémonie a bénéficié de la présence de Chrystelle Beurrier, présidente des Départements et régions cyclables, et de Sylvie Banoun, coordinatrice interministérielle pour l’usage du vélo et de la marche.

La Charente maritime et la Drôme sont ex-aequo, le Bas-Rhin 3° pour le prix Destination.

La Drôme agit depuis les années 90 en faveur du vélo, avec plus ou moins d’ambition, et bénéficie aujourd’hui de 300 km de « bandes dérasées multifonctionnelles » a-t-on rappelé. Entendez « bas-côté qui peuvent servir d’espace cyclable, en vrai goudron comme la route, et aussi, exceptionnellement, de bande d’arrêt d’urgence ». Ce concept d’attente avait été inventé par Jacques Vicart, un ingénieur territorial qui fut président de la FFCT et vivait près de Valence. A ma connaissance peu de départements ont appliqué ce concept qui assure pourtant une assez bonne sécurité sur les grosses départementales et convient bien aux cyclistes rapides et légers.

Pour la Charente-Maritime c’est le fait qu’elle soit traversée par 4 véloroutes, perfectibles, la Vélodyssée, la Scandibérique, la Vélo Francette et le Canal des 2 mers.
L’an dernier c’est le Morvan (j’exagère un peu, la Bourgogne) et la Vendée qui avaient été primés.

Pour les Itinéraires, ont été retenus le canal des 2 mers (800 km de Royan à Sète dont 538 en voie verte et une partie pas encore faite), et la Vélodyssée, dont 73% est en voie verte et le reste en petites routes.

Du « beau linge » autour de Martine Cano, présidente de la FFCT (pull gris) :
Chrystèle Beurrier, présidente des Départements et régions cyclables (blouson blanc) et Sylvie Banoun, coordonatrice interministérielle (robe noire). 

La FFCT évolue, elle commence à récompenser des sites qui conviennent à la pratique majoritaire, lente, sur de courtes étapes, ou avec des vélos chargés, voire ordinaires, pas du tout celle de ses adhérents. Ce n’est certes pas encore fait aussi sérieusement qu’aux Pays-Bas où les itinéraires sont testés de façon systématique, mais en France nous sommes habitués aux, disons, jury amicaux. Qu’importe, la vélofrancette, la véloroute du littoral, la piste de Bordeaux à Sète … toutes vous feront passer de très bonnes vacances ! Pour en savoir plus sur les itinéraires primés allez dans la rubrique « cyclotourisme », et sur le sérieux des remises de prix lisez l’article De palmarès en palmarès, et alors? par Hans Kremers.

Fédération française de Cyclotourisme, FFCT.

P.S. Pas grand chose à voir dans ce salon en matière de vélo, à part aux stands de la Nouvelle – Aquitaine et des Autonomies espagnoles. Ou alors très mal placé?

Print Friendly

Laisser un commentaire