Pays-Bas : points-noeud et véloroute rapide de Nimègue

Suite de ma visite aux Pays-Bas avec l’association CyclotransEurope : les points-noeuds et la véloroute rapide de Nimègue. Une signalisation dense et une liaison urbaine de 17 km sans feux ni stops.

1- Les points-noeud

Ils s’ajoutent aux signalisations pré-existantes.

Il y a d’abord eu une signalisation directionnelle à l’échelle locale ou semi-locale, rouge pour les liaisons directes éventuellement peu agréables (par exemple le long d’une route importante) et verte pour les liaisons plutôt de promenade, éventuellement par des sentiers.

Ensuite sont venues les LF (véloroutes), itinéraires de longue distance à l’échelle du pays, assez directes et répondant à des exigences de confort, facilité de parcours et sécurité. Leur vocation est l’itinérance pour tous.

Les points-noeud sont un maillage basé sur la numérotation de carrefours ou de changements de direction, après identification des rues, pistes, sentiers utilisables. Ils sont plutôt à échelle des environs et ont pour critère bien plus l’agrément que la destination. Ils peuvent amener à rouler dans des sous-bois ou sur des chemins cahoteux, et allongent souvent pas mal les kilomètres. Leur vocation est clairement le loisir, bien qu’ils puissent servir à établir des itinéraires.


Les trois systèmes se complètent, aucun ne suffit à tout. L’inconvénient des points-noeud est qu’en cas de panneau mal posé (donc peu visible) ou d’erreur dans la pose (nous en avons eu) il n’y a pas énormément de recours. En revanche ils ont pour eux la facilité d’usage, notamment en zone non indiquée, campagne profonde ou zone urbaine compliquée. Plusieurs étapes de notre périple aux Pays-Bas ont été conçues à partir de ces points, ce qui garantissait des axes sans risque motorisé mais ne prévenait pas de rouler sur des sentiers ou de se trouver plus ou moins perdus…
Ces points peuvent servir à tracer un parcours, mais aussi à se localiser. Ils requièrent l’usage de cartes, en vente ou affichées sur place. Les Pays-Bas sont entièrement couverts, la Flandre aussi. La Wallonie s’y met (ça devrait être laborieux, il se dit qu’il n’y a qu’une seule personne pour tout faire …), on en a vu aussi du côté de Lille.

On peut cependant penser que ces points sont un peu une « usine à gaz » et qu’en tout état de cause leur existence ne saurait suppléer au défaut d’aménagement et de signalisation classique.

Pour voir le réseau des points-noeud aux Pays-Bas, rendez-vous sur le site Fietsnooppuntennet.  L’extrait reproduit ici montre les environs de Nimègue, et le fait que la véloroute rapide vers Arnhem, au nord, n’y apparaît pas du tout. La F325 croise les points 19, 20, 37 et 45 (le 36 ne figure pas sur la carte achetée sur place …) mais passe par un tout autre chemin.

2- La véloroute rapide de Nimègue, RijnWaalpad ou F325

Cet axe cycliste rapide de 17 km relie de gare à gare les villes de Nimègue et de Arnhem, chacune ayant un second accès par son deuxième pont.


L’axe est prioritaire tout du long, constitué principalement de piste totalement séparée de 5 mètres de large, avec un passage par des rues en zone 30 au milieu d’un quartier construit. Là, une hiérarchie des voies a été instaurée pour l’occasion sur le trajet, repérable par son enrobé rouge et tous les marquages au sol voulus pour appeler au respect absolu de la priorité.


La véloroute traverse aussi le quartier nouveau de Lent et y apparaît être l’axe central. Elle dessert aussi, tout comme l’autoroute, un complexe cinématographique inter-communal. Les clients d’une supérette bio liée à une exploitation, à 50 mètres de la véloroute, à Ressen, semblent y venir surtout à vélo.


Cette véloroute a bien été décrite, notamment le fait qu’elle se rapproche de l’autoroute sur une partie afin de donner envie. Sa vocation est le déplacement efficace, mais elle est aussi utilisée pour d’autres motifs, cinéma, achats à la ferme, visite de l’évocation d’un épisode de la guerre de 40, etc.

Les REV, routes ou Réseaux Express Vélo, ont une place majeure à prendre pour la mobilité efficace dans nos zones urbaines et péri-urbaines. Elles demandent plus de soin que de sous pour leur réalisation.

Si vous saviez comme c’est agréable de rouler à son allure !

Voir aussi :

Print Friendly, PDF & Email

4 thoughts on “Pays-Bas : points-noeud et véloroute rapide de Nimègue

  1. J’ai lu sur un blog hollandais (Bicycle Dutch) que ce REV(e) coutait 16 Millions d’euros. Une autoroute de même longueur aurait couté 3 fois plus ! L’objectif est aussi d’avoir 2000 vélotaffeurs par jour… Nos élus français devraient s’inspirer de ces calculs avant de se lancer dans des dépenses sur les transports en commun (longs à réaliser et couteux) ou encore plus de routes pour les voitures. Lien vers le blog « Bicycle Dutch » : https://bicycledutch.wordpress.com/2015/09/29/the-f325-fast-cycle-route-arnhem-nijmegen/

    • Oui! J’étais en train de le mesurer quand un cycliste m’a crié « 5 meters »! Mieux vaut deux mesures qu’une seule… 5 mètres, ça donne la place pour rouler à 2, ou doubler, ou que les diffrentes vitesses cohabitent. Finalement à moins large ça n’est pas sérieux!

Laisser un commentaire