La presse du vélo, septembre 2017

Pibal – Decaux – Billy … les aventures des vélos publics continuent … sans passion.
Par contre c’est avec passion que les Néerlandais combattent les motocyclettes dans leurs pistes et que, sans doute, nous devrions combattre la voiture électrique. Pour la voiture autonome, c’est bon, c’est même la revanche des piétons et cyclistes !!!
L’IKV, les entrepreneurs à vélo aussi …  et une 4° mairie ! Mais la chute est là, au marathon de Montréal. 

FIN D’UN GADGET et autres vélos publics

Bordeaux, le vélo Pibal de Starck ne sillonnera plus les rues. Sud-Ouest, 13 septembre 2017. Bonne nouvelle, j’ai toujours dit que la Ville s’était fait avoir. Le Pibal avait été « présenté » lors de la seconde édition du colloque Cycl’ab. Pour vous marrer voir les articles Pibal, t’es sûr que t’emballes? et Le Pibal, une anguille qui file entre les gouttes ?
Bordeaux : Pibal, le vélo imaginé par Philippe Starck, est abandonné. France3 Nouvelle Aquitaine.

Lyon : un nouveau vélo’v et des déceptions. Lyon capitale, 18 septembre. Il n’y avait qu’un seul candidat et celui-ci n’enthousiasme personne.
Lyon: A quoi va ressembler le nouveau Vélo’V? 20minutes, 18 septembre. C’est toujours Decaux, mais les tarifs de location augmenteront et plusieurs nouveautés ressemblent à celles mises en oeuvre à Paris …
Après son échec à Paris, JCDecaux casse sa tirelire pour le Vélo’v de Lyon. L’express, 20 septembre. Ah ! ils l’ont eue mauvaise de perdre Paris !!! Lyon en profite, le marché passe de 68 à 371 millions d’€ pour la même chose !!! Voilà comment on fait monter les enchères. Lire aussi le récit de comment le marché a été remporté, contre Smoove.

Test du Billy Bike, le nouveau vélo électrique partagé qui pédale à Bruxelles. L’avenir.net, 22 septembreBilly Bikes est un service lancé par deux jeunes Bruxellois, sur fonds privés. Nous n’avons pas le choix: nous sommes une start-up et intégrer des bornes dans l’espace urbain prend des années et coûte cher. Sans parler des autorisations.

ENTREPRISES DU SECTEUR et secteur du vélo—-

Les 1ères Assises des vélos entrepreneurs et le 2ème Forum de la filière vélo. Ville de Mérignac, 22 septembre. Organisés par l’association de la filière économique du vélo en Nouvelle-Aquitaine, en partenariat avec Bordeaux Métropole et la ville de Mérignac, ces deux événements ont réuni plus de 70 professionnels.

Eurobike 2017 : coups de coeur et tendances. Bike café, 9 septembre 2017.

CES SALETÉS DE MOTOCYCLETTES———-

Un message de Hans Kremers (26 septembre) : Une manifestation de cyclistes aux Pays Bas ce n’est plus très fréquent. Il y en a eu une à Amsterdam le 22 septembre dernier pour bannir les scooters (limités à 25 km/h et sans obligation du casque) des pistes cyclables. Cette aberration réglementaire est en effet le problème majeur pour les cyclistes néerlandais. Je l’avais déjà évoqué en 2013, dans l’article Aux Pays-Bas les cyclistes broient du noir  …. Le code de la route oblige les scooters à circuler sur les pistes cyclables, mais la rébellion s’organise.

Voici une vidéo de la manif de vendredi 22 septembre 2017 : Why are all these scooters here? dans l’article du blog Bicycle Dutch.

—- CES SALETÉS DE BAGNOLES ÉLECTRIQUES —-

Les voitures électriques sont-elles vraiment plus écologiques ? E-RSE. Une belle démonstration pour arriver à dire que non. En voici la conclusion : L’engouement pour les véhicules électriques traduit donc une vision (…) où le progrès technique pourrait permettre de résoudre la crise. (…) elle nous empêche peut-être aussi de remettre en cause (…) notre mode de vie. (…) deux visions (…) : celle des innovateurs d’un côté, celle de la sobriété (…) de l’autre. Et pour l’instant, les innovateurs ont plutôt le gros de la couverture médiatique. La voiture électrique a donc de beaux jours devant elle.

CES HORREURS DE BAGNOLES AUTONOMESou la revanche des cyclistes et des piétons !—–

Voitures autonomes contre cyclistes : la guerre menace
, titre le Courrier international le 24 août citant et traduisant The Guardian (Laura Laker, 14 juin). Les voitures autonomes ont du mal à reconnaître les vélos ! Trop de tailles et de formes différentes, des trajectoires difficiles à percevoir, quand au sens dans lequel il roule c’est seulement dans 59% des cas. « Ils se comportent tantôt comme des piétons et tantôt comme des cyclistes », piétons et cyclistes sont imprévisibles, et plus il y en aura plus ce sera compliqué !!! Finalement il pourrait y avoir des voies à grande vitesse et des voies à petite vitesse. Seules les premières seraient autorisées aux véhicules autonomes. Janette sadik-Khan, ancienne responsable des transports à la ville de New-York : « Quelle ville voulez-vous être?« . « On se laisse distraire par ce jouet tout neuf. Il faut se concentrer sur l’essentiel -créer la ville qu’on veut- et non considérer cette technologie comme une fin en soi. Ce qui fait une belle ville ce sont les gens, pas les voitures. »

—-IKV ——————————————-

Semaine de la mobilité : RTE double l’indemnité pour aller au travail à vélo. Europe1, 18 septembre. « Ça n’est pas tant la somme de l’indemnité. Je vois ça plus comme une reconnaissance de ma boîte. »

C’est mon boulot. Ces entreprises qui doublent l’indemnité kilométrique vélo. France-info, 18 septembreLa Semaine européenne de la mobilité vient de débuter. Certaines entreprises aident financièrement leurs salariés qui viennent à vélo. Une petite centaine d’entreprises tout au plus l’ont adoptée [l’IKV]. Parmi elles, RTE, l’entreprise qui gère les réseaux d’électricité. Elle compte 8 500 salariés et désormais 6% de cyclistes, contre 2% en moyenne nationale. RTE met le paquet et double l’indemnité versée aux cyclistes : 420 euros par an contre 200 indiqués par la loi. L’entreprise y trouve son compte.

Aller au travail à vélo va rapporter de l’argent aux agents municipaux des Mureaux. Le Parisien, 28 septembre. La mairie des Mureaux a adopté l’expérimentation de l’indemnité kilométrique vélo pour l’ensemble de ses 900 agents. (…) Pour les salariés du secteur public, le dispositif est en phase de test jusqu’au 31 août 2018. Voir aussi La Rochelle adopte l’IKV, mais l’assise juridique me laisse toujours perplexe (voir le commentaire dans Lancement des Assises de la mobilité.), car si cela est autorisé on ne comprend pas que si peu de communes la mettent en place (à ma connaissance elles sont 4).

—————— PARIS ——————————

Mobilité ? Cyclistes et chauffeurs racontent leur vécu dans les rues de Paris. Reporterre, 19 septembre 2017. Et il n’est pas si horrible que ça.

———— DÉRÈGLEMENT CLIMATIQUE —————–

Montréal est contrainte d’annuler son marathon pour cause de canicule20minutes, 21 septembre 2017. Ils ont un temps de juillet. Ils sont à la même latitude que Bordeaux, mais à Bordeaux le 21 septembre il faisait 16°.
Prévisions pour dimanche 24 à Bordeaux : 28 °, et à Montréal 35°… Normalement il fait bien plus froid à Montréal qu’à Bordeaux.

*

Merci à qui ? Lucien Timmel, Serge Séroff et Laurent Le Guyader. Ce que c’est que d’avoir de bons lecteurs …

Print Friendly, PDF & Email

7 thoughts on “La presse du vélo, septembre 2017

  1. Concernant l’IKV et les collectivités locales, rien n’incite à ce jour les collectivités, comment dire, peu cyclophiles (je n’ose pas encore dire cyclhostiles) à… innover.
    Quand bien même cette dépense n’impacterait pour ainsi dire pas le budget de la collectivité qui m’emploie (vu la faible proportion de cyclistes au quotidien pour plusieurs milliers d’agents) : elle se réfugie légalement derrière l’absence d’extension du volontariat, voir d’obligation, de cette mesure à la fonction publique territoriale.

  2. On s’acharne sur l’automobile diesel en oubliant que la propulsion électrique est autrement plus pertinente pour des scooters ou des vélos. D’ailleurs je ne comprends pas pourquoi on n’envisage pas l’interdiction pure et simple de la vente des scooters thermiques à court terme.
    Il est en effet beaucoup plus facile de brider un scooter électrique ou de rendre le débridage dissuasif (ça réduit l’autonomie et la durée de vie de la batterie) que de brider un scooter à pétrole dont le moteur est surdimensionné pour assurer une vitesse pas trop ridicule en montée. Qui plus est un scooter électrique peut être une machine électrique réversible qui peut fonctionner en génératrice et récupérer une partie de l’énergie cinétique au freinage.

  3. L’IKV est un échec total ! Seuls 0,2% des salariés peuvent aujourd’hui bénéficier de cette mesure si on en croit l’observatoire des villes cyclables (59 000 sur 25 millions).

  4. Objectivement, sur la voiture électrique, il faut être prudent : selon l’étude sur le cycle de vie complet (ADEME, 2013), un véhicule électrique est plus polluant à la conception mais moins polluant à l’usage. Conclusion : toutes choses égales par ailleurs, à partir d’environ 100.000 km avant de partir à la casse, il vaut mieux qu’une voiture soit électrique.
    De la même façon, un véhicule électrique est plus cher à l’achat mais moins à l’usage. Le créneau de pertinence environnementale est donc parfaitement raccord avec le créneau de pertinence économique.
    Ce que l’article de RSE souligne, c’est plutôt le risque de considérer que la voiture électrique serait « propre ». Ce n’est pas le cas et ça a été souligné depuis plusieurs années (notamment suite à des publicités qui employaient ce terme ou d’autres comparables). Rien qu’à cause de sa conception, une voiture ne peut pas être propre.
    Mais, à moins de passer au vélo et aux autres modes alternatifs (transports collectifs, autopartage, etc.), si quelqu’un qui roule beaucoup garde une voiture, il vaut mieux qu’elle soit électrique.
    Créneau de pertinence objectif de la voiture électrique (moins discuté) : taxis, véhicules de services publics (dont secours), autopartage…

    • Objectivement, il ne faut pas avoir de voiture, ni thermique ni même électrique, contrairement à ce que certains essayent de faire croire. Article à venir.

Laisser un commentaire