Echappée rose à vélo le long de la Loire, pour se remettre du cancer du sein

Emmanuel Fourmond a participé en tant que médecin à l’Echappée rose, un voyage à vélo pour des femmes ayant eu un cancer du sein. Il nous raconte. (18 oct 2017, 10 h 00)

Ce voyage était organisé sur le trajet de la Loire à vélo, de Tours à Saint-Brévin, du 30 septembre au 6 octobre dernier. 19 femmes y ont participé, accompagnées par 13 bénévoles, sur des étapes de 50 à 60 km par jour.

Il était organisé par Au sein des femmes, une association internationale (Maroc, Japon, Canada …) qui a plusieurs antennes en France, dont celle de Tours. C’est une association de soutien pour les femmes atteintes ou ayant été atteintes d’un cancer du sein. Elle s’investit dans la prévention active et positive du cancer et de ses récidives. Bien sûr il existe bien d’autres associations sur cette thématique. L’antenne de Tours a une page Facebook.  

Pourquoi un voyage à vélo ?
Par cette randonnée l’association voulait offrir une expérience particulière :
•  Expérimenter les bienfaits d’une activité physique régulière
•  Découvrir l’alimentation végétarienne comme source de bien être
•  Revivre des sensations de bien-être en (re)découvrant  sa respiration, son corps.
•  Renouer avec les vertus du roupillon
•  Déconnecter du quotidien et du mental pour savourer les paysages, apprécier de belles rencontres et profiter des instants présents.

Le vélo a été choisi comme activité physique parce qu’accessible au plus grand nombre de participantes, et aussi du fait des compétences de plusieurs accompagnateurs cyclistes. Quant à La Loire à Vélo, qui passe à Tours, cela s’est imposé naturellement.

Les Platanes de Savennières
Arrivée à Rigny-Ussé

Une grosse organisation  

3 entraîneurs, 1 kiné, 3 médecins, 1 pratiquante du reiki1, 2 personnes à l’intendance, 1 pour le repérage du parcours, 1 vidéaste et 1 photographe, cela fait 13 accompagnateurs bénévoles pour 19 participantes.
Le budget, se montant à 18 000 euros, a pu paraître vertigineux mais, grâce aux partenaires et à la cagnotte participative, il a pratiquement été réuni avant le départ.

Pour les participantes une préparation physique avait été proposée depuis le mois de mars 2017 avec des séances de mise en forme régulières et des randonnées à vélo (800 km depuis mars).

Sylvie, pendant la préparation :
Merci pour ces informations et surtout merci pour votre dévouement, votre gentillesse et tout le bonheur que vous nous apportez, on se sent choyée, entourée, on forme une grande famille (ça c’est ce que je ressent moi). 
Quand je vois comment nous sommes bichonnées avec le staff et surtout nos 2 coachs vélo et kiné, toujours là pour nous soutenir, nous pousser (dans les 2 sens du terme aussi bien pour le moral que dans les côtes) cela me rebouste, surtout quand on a des jours sans…..
Et toutes les filles sont toujours là pour prendre soin les unes des autres, et cela fait chaud au coeur. 
Cette échappée rose ne peut être qu’une réussite, et vivement le départ !

Dès le second jour il ne restait que les vraies difficultés
L’appréhension a rapidement disparu et n’a pas été au-delà de la première matinée, du Prieuré Saint Côme à La Riche. Dès la deuxième étape le peloton a roulé de façon parfaite grâce aux consignes données par les entraîneurs.
Ils ont d’ailleurs rapidement constaté une amélioration de la forme physique des participantes, de leur capacité à se déplacer sur route, à affronter les côtes …

La cote d’Epiré !!!

Chaque étape faisant entre 50 et 60 km, ne restèrent alors que les difficultés réelles, par exemple la nécessité de mettre pied à terre dans certaines côtes telles que le passage troglodyte à 12% avant Saumur ou la côte à deux chevrons d’Epiré, après Bouchemaine. Les coteaux de bords de Loire se sont rappelé aux participantes à toutes les étapes de la Loire à vélo !

Très peu de problèmes de santé
Les interventions des médecins ont été peu nombreuses, petites blessures par des pédales ou chutes quasiment à l’arrêt. Ce n’est que pour le cas où surviendrait un accident grave que la présence des médecins avait été jugée nécessaire. Ils auraient alors dispensé les soins immédiats et organisé les secours. Un avantage de plus s’est révélé, le fait que les participantes ont pu leur poser des questions personnelles le soir à l’étape.

Certaines participantes ayant des troubles de la circulation lymphatique2 post-opératoires ont pu bénéficier de drainages lymphatiques tous les soirs grâce au kiné, parfois aidé par des confrères locaux. Ces massages ont été très appréciés. Enfin des initiations au Tai chi, au Qi Gong, au yoga, à la gymnastique Pilates, à la réflexologie plantaire et des étirements contrôlés ont été proposés le soir.

Octobre rose à Saumur

Et beaucoup de belles rencontres
Parmi les nombreux faits marquants, il faut noter les rencontres, les Dragon ladies3 dès le premier soir à Avoines, les Rebelles roses4 et Octobre rose5 à Saumur, l’accueil magnifique à la mairie de Savenières, le déjeuner en mairie de Paimboeuf, et la remise de coupe en mairie de Saint-Brévin !

Une coupe pour Christine Gauvin, présidente de l’antenne de Tours, mairie de Saint-Brévin.

A l’arrivée, il n’y avait qu’à voir la joie des participantes, qui s’est manifestée pendant vingt minutes sur le bord de l’estuaire à Saint Brévin. Huit participantes se sont même baignées dans une eau à seize degrés, et le lendemain encore deux dans l’eau à 13 degrés !!!

Monique, le lendemain de l’arrivée :
Les MERCI  MERCI MERCI  MERCI ne seront jamais assez grands pour vous dire toute ma gratitude pour la réalisation de cette BELLE ECHAPEE ROSE
De gros bisous géants géants géants  

Sylvie :
Je voulais vous remercier de cette extraordinaire aventure durant ces quelques jours passés ensemble… que du bonheur, de par les rencontres, conseils, visites, découvertes, soins prodigieux…etc
Tout ce cocktail de bienfaits devrait nous permettre de nous régénérer par la suite et de vivre au mieux notre vie familiale et professionnelle, de nous aider à accepter les difficultés et de vivre tout simplement mieux.
Un grand MERCI à toute l’équipe, aussi bien encadrants que participants, tou(te)s uniques et différent(e)s

—Notes—

  1. Reiki : technique japonaise de soin pour faire circuler les énergies dans le corps.
  2. La circulation lymphatique est altérée lors de certaines opérations du cancer du sein, avec risque de gonflement du bras. Le drainage lymphatique en limite l’effet.
  3. Dragon-ladies : activité de canotage d’origine canadienne, adaptée aux femmes opérées du sein. Le nom vient des dragons qui décorent la proue et la poupe. Les meilleures équipes participent aux Régates de Venise chaque printemps.
  4. Rebelles roses : Association saumuroise des femmes ayant été traitées pour un cancer du sein.
  5. Octobre rose : ensemble de manifestations consacrées au cancer du sein.
Print Friendly, PDF & Email

6 thoughts on “Echappée rose à vélo le long de la Loire, pour se remettre du cancer du sein

  1. Merci Emmanuel pour cet article exhaustif qui n’oublie personne et qui redonne dans ses moindres détails ce que fut cette belle aventure.
    Brigitte, la seule à ne pas avoir été atteinte d’un cancer du sein mais du côlon.

  2. Merci Emmanuel, ton témoignage est très touchant et plein de respect envers ces femmes qui ont tellement souffert. Comme dit Brigitte tu n’as oublié personne, quel respect, un grand merci.

  3. Tous les espoirs sont permis aux participantes (cf le blog de Trudie et François, sur la fin de “leur voyage de 4 mois [à vélo] après une période de longue maladie pour Trudie, 9 mois de traitement pour un classique cancer »). Tadjikistan, Kazakhstan, Kirghizistan, Japon, Italie…

  4. Merci Emmanuel pour ce beau résumé de cette folle échappée…
    Rien que de lire l’article, je revis ces instants si précieux et magiques à mes yeux.
    Vivons et savourons ce qui nous est cher avec ceux qui nous entourent.

Laisser un commentaire