La « révolution des mobilités » pourrait finir en modernisation des transports

Quand un forum sur les « mobilités durables » est international et organisé par une compagnie de transports, ça donne … 

ça donne un forum d’industriels.
(20 octobre à 12 h 30)

Ce fut le cas lors du 3° forum international des mobilités durables organisé par la SNCF le 17 octobre 2017.

Attention aux mots
Stéphane Volant, secrétaire général de la SNCF, introduit la séance en parlant des acteurs du transport1, Valérie Pécresse, présidente du conseil régional d’île de France, en vidéo, annonce une révolution des transports.
Cette révolution francilienne consiste en l’achat de nouveaux trains, en la création de « nouveaux modes » qui seront tous «décarbonnés», c’est-à-dire électriques ou hybrides, en une meilleure organisation des routes (voies réservées) “pour réduire les embouteillages”, et bientôt en l’instauration du ticket de libre accès sur le téléphone portable, qui intégrera «toutes les formes» de mobilité, dont les parkings pour vélos et les vélibs.
La «révolution des transports» se fera puisque pour les Jeux olympiques l’accès à tous les sites sera possible en transports en commun2, a conclu Mme Pécresse.
De la mobilité on est bien passé aux seuls transports. Dès l’ouverture du forum.

Parlons des gares
SNCF oblige3, on a beaucoup parlé de gares lors de ce 3° forum, notamment pour l’intérêt qu’il y a à y mettre des commerces, les transformant en« coeur de ville ». Quand même ils ont fait fort !
Présentant la transformation de la gare de Bordeaux-Saint-Jean (énorme, magnifique), ils ont parlé de tout sauf … du garage à vélos (très grand, magnifique) !
Fabienne Keller, sénatrice du Bas-Rhin, a quant à elle répété ce qu’elle dit souvent, qu’il y a des priorités à respecter. Dans l’ordre : 1- piétons et PMR; 2- modes doux « dont le vélo » …

Nous voilà loin du “durable” et encore plus du “quotidien”
Du Québec on saura qu’il y a de l’électricité à gogo (elle est hydraulique), mais pas que Montréal est une ville très cyclable ; de la Californie on saura qu’elle a un marché du carbone avec le Québec et que bientôt l’Ontario (la province la plus peuplée du Canada) va les rejoindre. Ce n’est pas rien, mais forum des mobilités durables ? Les experts québecquois sont prêts à travailler pour vous, a indiqué la représentante du Québec. Jean-Pierre Farandou, patron de Keolis, ne jure que par les systèmes guidés et rêve de l’Hyperloop, un train qui roulera à 1000 km à l’heure dans un tunnel fermé. Mieux encore, va être construit l’an prochain le premier tronçon d’un train qui pourrait relier Pékin à Paris via Moscou. Pour l’instant ils savent le faire en deux jours mais ils visent en une nuit.

A Dijon c’est la carte inter-opérateurs qui fait rêver, car elle inclut aussi le stationnement automobile… afin de ne pas stigmatiser les automobilistes, nous expliquera Nathalie Koenders, première adjointe à la maire. Et au Sénégal que fait-on ? on construit plein de routes et on cherche des partenaires. La mobilité durable n’a-t-elle pas bon dos? 
Elle s’est beaucoup traduite par connectivité et électricité, ainsi que par offres de services à l’international.

Que se passe-t-il donc pour que la révolution accouche d’optimisation des transports de masse d’aujourd’hui ? N’arrive-t-on à percevoir que ce qui est gros, groupé, créateur de chiffre d’affaires, excite le talent des ingénieurs, existe déjà ? Ne voit-on que ce qui est lié au gain ?
Sans doute est-ce pour cela que les Assises de la mobilité pourraient tourner au fiasco. Si les objectifs, individuels et globaux, ne sont pas posés avant toute réflexion sur les moyens on aura perdu notre temps.

Pourtant Frank Ferrand, historien, montra que si l’homo-sapiens est par nature nomade, il est sédentaire depuis au moins 5000 ans. 
Selon son exposé, les vraies révolutions de la mobilité ont été : 1- le cheval de trait; 2- la roue (Summer, 3000 avant JC); 3- la poste (relais de chevaux et acheminement des informations); 4- la draisienne; 5- le chemin de fer; 6- l’avion et l’automobile.
Il cite Arnold Toynbee pour s’inquiéter :

Une société humaine n’existe que grâce à la mobilité.
Mais la surmultiplication de cette société (mobile)
ne se fait-elle pas au détriment de l’humain (sédentaire)?

C’est bien le seul intervenant qui se soit posé des questions.

******************************

Programme du 3° forum international des mobilités durables.
17 octobre 2017 à Paris


—Notes—

  1. Le petit livret de présentation de la SNCF remis aux participants s’intitule pourtant bien SNCF leader mondial des mobilités durables – world leader on sustainable mobility.
  2. Je soutiens pour ma part que c’est à vélo et à pied que tous les sites des JO doivent d’abord être accessibles. Les transports de masse doivent venir après. Rappelons que tout va se tenir dans le territoire du Grand Paris.
  3. La SNCF n’avait-elle pas commandé l’étude Vers une mobilité sobre en CO2 ? Elle montrait que “le facteur 4 ne sera pas atteint sans les effets cumulés de la technologie, d’un changement radical de paradigme modal, d’une évolution du rapport à la mobilité, et enfin d’un changement des règles d’occupation du sol et d’urbanisme“. C’est peut-être utile de le rappeler. Justement, nous, sur ce blog, n’allons pas tarder à le faire.
Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire