Velotaf: Parisiennes et Parisiens, vous pouvez me dire merci !

Comme en Amérique, c’est par twitter que l’adjoint à la maire de Paris chargé des transports a informé la population et les élus d’arrondissement des travaux à venir en 2018 pour le vélo. J’y ai donc appris que, parmi les autres, 2 chantiers qui me tiennent à coeur étaient programmés pour le 1er semestre 2018. La carte de la programmation est sous open-street map.

 

  • Le premier chantier concerne la piste des Fortifications : Avenue du Maréchal Maunoury, un contresens cyclable est prévu,  « suite à la fermeture de la piste cyclable de l’allée des Fortifications ». Au moins c’est dit…


Il s’agit là de la solution la plus simple, et la moins coûteuse, à la coupure en deux de la piste des Fortifications. J’avais donné du cor en novembre 20161. Aucune association n’avait bougé, ni de cyclistes ni d’habitants. Pour ma part j’avais décidé de ne jamais pardonner un tel mépris, au vu notamment de l’intérêt stratégique de cet axe.
Il s’agissait, mesdames et messieurs, d’une des plus belles pistes cyclables de Paris, agréable autant qu’utile, maillon le plus réussi, et le plus ancien, du tour de Paris. Sa poursuite est en cours de réalisation à l’occasion de la construction du tramway. En-dehors de la carte, notre piste se prolonge au sud jusqu’au pont du Garigliano et au nord au-delà de la place de la porte Maillot, permettant, bon an, mal an, d’aller depuis le XVème jusqu’aux Batignolles, et même plus.

Aucune association de cyclistes n’avait manifesté le moindre intérêt pour cette piste, une ministre écologiste allait même jusqu’à nier qu’elle fut détruite et d’autres « environnementalistes » m’accusant de vouloir sacrifier les pauvres aux cyclistes !

La solution qui sera mise en oeuvre est minimale, simple et peu coûteuse, mais la moins satisfaisante de toutes celles auxquelles on pouvait penser. Le bitumage du sentier qui s’est créé le long du centre d’hébergement aurait été plus logique, et aurait permis de ne sortir de la piste qu’en la longeant sur une centaine de mètres, c’est-à-dire de continuer au calme et sans détour. Espoir, il paraît que ces bâtiments sont provisoires …

 

  • Le second chantier concerne la piste cyclable le long de la Seine rive droite (16° arrondissement encore). C’est ici encore le résultat direct d’une publication sur le blog Isabelle et le vélo.

Abel Guggenheim avait écrit un remarquable article2 par lequel il expliquait pourquoi il était impossible que cette piste connaisse le moindre succès. Il avait ensuite proposé quelques décisions à prendre3 dans un premier temps, parmi lesquelles la création de nouveaux accès et la réalisation de double-sens cyclistes.

4 nouveaux accès seront ouverts, rue Van Loo, rue Wilhem, au pont Mirabeau et rue Eugène-Poubelle. Des contre-sens cyclistes seront créés rue du Général Niox, boulevard Murat et rue Daumier. Enfin devrait être créé un retour depuis la tour TF1. Ce sera évidemment bien mieux ainsi, même si les accès Bir-Hakeim et Boulogne semblent devoir rester à 3 feux chaque … Mais ces nouveaux accès ne pourront être ouverts qu’avec la pose de nouveaux feux sur la voie automobile, la rendant de moins en moins express… Espérons que la Ville veuille bien se pencher bientôt sur la question du plan de circulation, car pour l’heure tout est fait pour obliger les automobilistes à descendre vers la Seine (comme ailleurs les sens de circulation sont-ils orientés vers la nécessité de permettre au mieux l’accès au périphérique), et a en être piégés. Tout cela était bien expliqué dans les articles d’Abel.

Dans le cas de cette piste, aucune association n’avait non plus protesté, au moins publiquement, l’une d’elles ayant même dit qu’elle était pas mal. Le succès fulgurant de l’article a en revanche certainement joué son rôle.

 

  • Dans ces deux cas ce n’est pas le vélo qui avance, c’est le rattrapage de graves erreurs. Et d’ailleurs ces deux « progrès » n’apporteront pas un centimètre de plus au bilan du Plan vélo.
  • Chers lecteurs lorsque vous n’êtes pas contents prenez la peine d’expliquer pourquoi et ne lâchez rien ! Rappelons qu’Isabelle et le vélo est le blog de référence sur le vélo urbain en France et qu’il n’appartient qu’à son auteure. Aucune association, aucun parti politique, ne lui a jamais rien dicté. Dites-moi merci !

 

—Articles cités—

Print Friendly, PDF & Email

12 thoughts on “Velotaf: Parisiennes et Parisiens, vous pouvez me dire merci !

  1. Bonjour. Oui merci pour ces actions concrètes. La qualité des équipements cyclistes tient plus à des actions pragmatiques d’ampleur limitée qu’à des travaux spectaculaires et inutilement complexes (par exemple la piste des Champs-Elysées). Dommage que la mairie de Paris ne soit pas plus en lien avec les cyclistes « de terrain ».

  2. J’en profite d’ailleurs, puisqu’il n’y a pas à ma connaissance d’endroit spécifique pour le faire, pour me plaindre ici de la dangerosité d’un carrefour très emprunté par les vélos car ce matin j’ai bien cru terminer à l’hôpital ou pire. Il s’agit du croisement de la rue Abel avec l’avenue Daumesnil. (…) Il faut absolument que les feux de part et d’autre de la rue Abel soient décalés.

  3. Merci Isabelle. Un grand merci. Je me réabonne à votre mailing liste que je ne lisais plus faute de temps mais je vais en supprimer d’autres, la votre m’est vitale.
    Ceci dit bravo. En effet comme l’indique globalement l’émission sur LCP où vous êtes passée (en ce moment même), la piste cyclable ouverte cet été sur les voies rapides est trop discontinue.
    Je pilote 2 non voyants en tandems et l’ASLAA, association majeure dans ce secteur, qui part également de Paris 15, et n’emprunte pas cet axe. C’est dommage. La piste discontinue et la traversée impossible de la Concorde avant de rejoindre les Tuileries, c’est plus que dommage. Ce sera une aberration du passé grâce à vous en partie. Car côté est : du tunnel jusque Vayres sur Seine, c’est 50 km de piste !
    A suivre aussi pouvoir rejoindre le canal de l’Ourcq facilement.
    Quant à la piste coupée pour les préfabriqués des SDF dans le 16ème, quelle honte!
    Au Royaume-Uni, à chaque voie coupée pour travaux, il doit y avoir une voie paliative. Ici, et j’ai honte de la ville que je représente (Nanterre), ce sont toujours les pistes qui trinquent, alors que quand on passe de la voiture au vélotaf, ce n’est pas un changement anodin. Parfois on stoppe son assurance auto.
    Eh bien à Cambridge, ville réputée pour ses cerveaux, universités et chercheurs, 50% de la population active est à vélo !!! Ils ont compris. J’y ai vécu un peu et je m’y suis mis là-bas, malgré le froid, la pluie etc. Car ils ont des parkings à vélo, des pistes CONTINUES et les pistes ne sont pas des trottoirs peints… Surtout c’est mon employeur qui m’a payé mon vélo à crédit gratuit hors taxes.
    Enfin voilà. C’est dit. Vive le vélo. Merci à vous.

  4. De « nouveaux » itinéraires, bravo. En plus, la multiplication des stations d’attaches vélos, pour monsieur tout le monde, ne serait-ce pas utile ?

  5. Des remerciements également, à titre personnel, même si toutes les associations autour du vélo n’ont pas forcément vos préoccupations au sujet des aménagements, mais agissent sur un autre terrain, celui de l’entretien de son vélo. Les ateliers d’auto-réparation ont mis énormément de gens en selle ces dernières années, et elles ne sont pourtant pas forcément en pointe pour faire du lobbying sur les pistes cyclables auprès des pouvoirs publics. Mon souhait est de voir plus souvent sur ce blog déjà très complet des actualités sur les ateliers-vélos.

Laisser un commentaire