Pollution de l’air : la route est coupable et les progrès n’y changent rien

L’agence nationale de sécurité sanitaire le confirme, les particules ultra-fines, le carbone suie et le carbone organique sont causes très importantes d’atteintes respiratoires et cardiovasculaires et de décès anticipés. En outre les progrès sur les véhicules ne suffiront pas : « Seule la réduction du trafic et la promotion d’autres formes de mobilité permettront de progresser ». 

Lire la suitePollution de l’air : la route est coupable et les progrès n’y changent rien