Silence, on vous parle de vélo

couvSilence-faibleLe magazine Silence voulait absolument que je parle de son dossier sur le vélo. Ils avaient raison, car que savons-nous des vélos spéciaux, cyclo-taxis et cyclopousses pour seniors?
Heureusement que j’ai insisté pour le voir en vrai, car c’est beaucoup plus riche que ce qu’en disait le communiqué de presse.

Silence n’est plus sur papier recyclé des années 70, il a pris un peu de couleur sur la couverture et est imprimé sur papier couché. Vous aviez aussi gardé l’idée d’articles sur des actions très confidentielles, ou bien vous répétant ce que vous saviez déjà bien mieux qu’eux. C’était un de ces journaux qui vous disait quoi penser et vous faisait vous sentir coupable. Le dossier sur le vélo n’a rien à voir avec tout ça.

Rien que les titres, tenez.
Penser aux oublié-e-s du vélo, qui donne la parole à Camille Pechoux sur les vélos spéciaux qui rendent le vélo à ceux qui en ont le plus besoin (les handicapés). Viennent ensuite un article sur l ‘économie des cyclo-taxis, Pousse-pousse, cyclo-taxis et compagnie se feront-ils une place? et un sur les cyclo-pousse destinés aux âgés, Cyclopousse taxi senior. Courageusement ensuite le magazine se résigne à ce que la génération actuelle ne soit que peu cycliste, et montre comment assurer à la suivante la joie d’avoir été habitué au vélo. Voici un dossier qui prend à rebours les écolos barbus du vélo… d’autant que chez les écolos ne comptez pas trouver beaucoup de cyclistes.

Transports et conscience écologiste
Comment se déplacent les lecteurs de la revue? d’abord en auto « surtout par nécessité » nous révèle un sondage. Tous pourtant n’habitent pas en zone rurale profonde.
Ce journal ne vous dira ni ce que vous devriez penser ni ce que vous devriez faire. Il vous informera sérieusement, et pas que sur le vélo. J’ai bien fait d’insister pour qu’on fasse travailler la Poste.

headerSilence, mensuel n° 448, septembre 2016.
4,60 €
Abonnements 6 numéros : 20 €
Site de la revue Silence.

couvSilence-faibleDans ce numéro aussi :
• Éducation alternative : Bernard Collot et l’école du troisième type  • Non-violence : Se former au vivre – ensemble  • Retour en Algérie : 60 ans après, des voyages fraternels  • Décroissance et revenu de base  • etc

Nul n’est parfait. Couverture en couleurs, 5 cyclistes, tous casqués !!!
Les écolos ne sont pas les plus cyclistes de la population, mais leur dossier est solide.

*

*

Lire aussi :
Les personnes handicapées aussi ont besoin du vélo. Le premier article de Camille Péchoux était pour Isabelle et le vélo, et il fait toujours référence. 18 janvier 2013. Quid des personnes à mobilité réduite ? Ne pouvant bien souvent se déplacer comme elles le souhaiteraient ou n’ayant pas d’autres solutions que la voiture ou le taxi (et, parfois, certains transports publics), leur utilisation du vélo comme outil de mobilité reste encore minoritaire en France.
Cet article se penche sur les raisons de cette méconnaissance, puis montre en quoi les innovations que connaissent les vélos en général sont bénéfiques aux personnes en difficulté de mobilité.

Print Friendly, PDF & Email

2 réflexions au sujet de “Silence, on vous parle de vélo”

  1. « d’autant que chez les écolos… » Reste à savoir qui est « écolo », celui qui ne mange plus de viande pour protéger la planète mais qui prend l’avion pour aller faire du VTT? De même qui est cycliste?

    Répondre
  2. Le cycliste est celui qui aime aller, sans arriver.
    Pas de temps ni de chrono.
    Personne ne t’attend, prends ton temps.

    Dans l’effort, nous voyons la réelle valeur des pédaleurs.
    Pas de « marche ou crêve », si tu crêves, je marche.
    Stopper sur ton chemin, on vient voir si tu vas bien.

    La vraie vie, c’est lorsque ton garage se referme,
    et que ton visage s’ouvre.
    A chaque coup de pédale, c’est une nouvelle carte postale.

    Répondre

Laisser un commentaire