CTE, une asso qui part à l’assaut des nouvelles véloroutes

L’assemblée générale de Cyclo-transEurope, le 2 février, a mis en valeur la tonicité de l’association. Non contente d’avoir fait accoucher la véloroute des Pélerins en France, dont presque tout le parcours est aménagé, elle s’attaque maintenant à la prolongation de la Seine à vélo, de Paris à la source. 
Et sur le train et les vélos l’asso ne lache rien. Pour en parler elle recevait Karima Delli, présidente de la Commission des transports de la Communauté européenne.

En 2019 CTE procédera au renforcement de son site internet, à la réalisation de la première phase de son guide d’accueil des cyclistes à Paris (au carrefour des deux véloroutes citées) et à l’organisation de ses deux prochaines longues randonnées d’été, la Seine à vélo de Paris à la source en 2019 et Retour aux Pèlerins, de Tronheim à Hambourg en 2020. 

Randonnée de l’été 2019 : de la « capitale mondiale du vélo » aux sources de la Seine et au-delà.

L’après-midi elle a reçu Mme Karima Delli (présentée ici), présidente de la Commission des transports à Bruxelles. Celle-ci montra combien le rôle des députés européens est grand. C’est elle par exemple qui déclencha le Volkswagengate, qui se transforma en dieselgate. Grâce à cela nous savons que personne ne respecte la norme euro6.

C’est elle également qui fit inscrire le vélo dans les lignes budgétaires de l’intermodalité, et c’est elle aussi qui obtint que « 8 vélos » trouvent place dans les trains neufs ou rénovés. L’art de la conciliation, la patience, l’énergie qu’elle déploie sont un enseignement : Rien ne s’obtient en claquant des doigts, en politique comme ailleurs.

Aujourd’hui elle souhaite que la France adopte une taxe poids-lourds, comme la plupart des pays européens, et que son montant inclut le vélo parmi ses bénéficiaires. Elle souhaite aussi que les eurovéloroutes soient mieux valorisées par les territoires auxquels elles bénéficient. 

CTE poursuit son action avec ses partenaires pour s’assurer que la Loi des Mobilités française oblige bien les opérateurs ferroviaires à accueillir les vélos.  L’association compte bien aussi s’occuper des autocars, et aussi obtenir la reconnaissance officielle des véloroutes.

Dates à venir 

  • 23 mai, Melun, colloque sur la Seine à vélo. 
  • 13 juillet – 3 août, randonnée de l’été
  • 2020, rando sur la partie Nord de l’EV3, la Véloroute des Pèlerins
23 mai, Melun : La Seine commence à sa source !

Tous les renseignements sont sur le site de CyclotransEurope : eurovelo3.fr

Eté 2020, aux sources de l’eurovéloroute n° 3, départ de pèlerinage en Europe du Nord
Print Friendly, PDF & Email

4 réflexions au sujet de “CTE, une asso qui part à l’assaut des nouvelles véloroutes”

  1. Je ne comprends pas très bien.
    1) La « véloroute des Pélerins » et Scandibérique, c’est la même chose? Le site web s’appelle eurovelo3.
    2) Cyclo-trans Europe se présente dans ses statuts « CyclotransEurope, fondée en 1996, a pour objectif la réalisation en France d’une véloroute reliant à la fois Paris à Moscou et Saint-Jacques de Compostelle à Trondheim, autant que possible en site propre. »
    Désormais elle s’attèle à la Seine à « La Seine à vélo » donc elle se développe au delà de son objet.
    Entre, l’AF3V, la cyclo-trans Europe, la FUB et peut être que la FFVélo qui a indiqué quitter son sigle FFCT pour s’intéresser plus au vélo tourisme , j’en perds mon latin.
    Isabelle, vous ne trouvez pas que tout cela est un peu confus?
    Ont-ils autant de « chapelles » pour s’occuper du vélo dans les autres pays?
    Ca me rappelle (hasard?), l’organisation de l’écologie politique en France : EELV, GE, Ecologistes!, Cap 21, etc.
    En tous cas, ça ne m’incite pas à m’impliquer.

    • En effet, j’ai négligé d’être claire ! Réponses :
      1) EV3 est le fruit de la numérotation européenne, Véloroute des pèlerins est le nom de la véloroute en Europe, Scandibérique est le nom utilisé uniquement en France, par décision de laïcité.
      2) La Fub s’intéresse exclusivement au vélo-déplacement, la FFCT au cyclotourisme sportif, l’AF3V aux véloroutes et voies vertes, et CTE est la seule association qui promeuve un itinéraire (et maintenant 2) en entier. Chaque pays a son histoire. La FFCT est la plus vieille mais elle ne s’est jamais intéressée à la pratique quotidienne.
      Chacun s’implique en fonction de l’aspect qui lui plaît le plus mais nombreux sont ceux qui se trouvent dans plusieurs associations.

  2. Pendant un temps j’ai suivi CTE sur twitter puis j’ai arrété car il y avait plus de tweets sur le train que sur le vélo.
    Je comprends l’enjeu du train / climat mais si je veux m’y intéresser je m’abonne à d’autres comptes sur twitter.

    • Il apparaît clairement dans ce compte-rendu que CTE se positionne sur le même terrain que la FUB et l’AF3V et que devrait (mais ne fait rien) la FFVélo. Divisés, on est plus forts 😉

Répondre à Isabelle Lesens Annuler la réponse