2 autres expos en rapport avec la mobilité

Deux expositions pouvaient être vues à Paris en complément à Mobile / Immobile. L’une est encore visible. 

  • Décloisonnons la ville ! qui traite de diversités dans les solidarités, dans les façons d’occuper l’espace… les friches, industrielles ou foncières sont un lieu parfait pour faire tomber les murs géographiques, sociaux et culturels… On y parle de proximité, d’agilité mentale, de ville plus humaine et durable. C’est une exposition intéressante, assez petite, montée par le laboratoire Demain la ville, et la fondation d’entreprise de groupe Bouygues immobilier, qui s’est donné pour objectif de placer la ville « sous le signe du lien, du partage et du vivre-ensemble ». 

Jusqu’au 11 mars, entrée gratuite. A la Cité de l’architecture du Trocadéro (entrée par l’avenue Albert-de-Mun, arceaux à vélos sur la chaussée).

Présentation officielle : 
Pourquoi a-t-on besoin de ces espaces-temps de transition ? Plus largement, à quoi renvoie cette forte aspiration à créer du lien ? Est-ce lié au développement du digital, à une société jugée trop verticale, à la menace du chômage ? On assiste à l’émergence de lieux mêlant les usages plus efficacement. S’agit-il de pratiques vouées à perdurer ? Quel en est l’impact sur les acteurs classiques de la ville ? En donnant à découvrir un large panel d’initiatives et de témoignages, l’exposition « Décloisonnons la ville! » invite le public à se projeter dans la ville de demain par ce qui rassemble : le lien et l’échange.

  • Et comme par hasard, une exposition de photos (de Jean-Fabien Lechanche) sur les friches culturelles en ile-de-France, ce qu’on peut appeler l’urbanisme transitoire.
    De la Réserve, à Malakoff à la halle Papin à Pantin, des Grands-voisins à Paris-14 au Karting à Nantes, du Kilowatt à Vitry à la gare des mines … le provisoire est stimulant et évite les prises de pouvoir; pourtant rester ferait tant de bien … L’expo s’interroge sur l’évolution de la situation et consommation de l’art, et montre que les friches sont l’occasion de tester des nouveaux usages. Elles sont des lieux d’invention. 

A l’institut d’aménagement et d’urbanisme d’Ile-de-France, 15 rue Falguière, 15° arrt (rue en DSC et barrières permettant l’accroche des vélos. Lundi au vendredi, heures de bureau).
C’est fini, mais Télérama y a fait un beau reportage.

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire