Marie-Xavière Wauquiez va aider la Fub à passer à l’après-LOM

Marie-Xavière Wauquiez vient d’être recrutée par la Fédération des usagers de la bicyclette. Elle est chargée d’aider la Fub à s’adapter à sa nouvelle situation, acquise ces dernières années, et peut-être même à devenir encore plus forte.

Créée peu avant le vote de la LOTI (Loi d’orientation des transports intérieurs, 1982), la Fub a longtemps été une sorte d’amicale vouée à des postures défensives et aux modes d’action d’agitateurs en usage à l’époque. Ces dernières années les choses ont fortement changé, la Fub devenant un interlocuteur du Gouvernement, comme on l’a vu pendant ces 2 années de préparation de la LOM. Elle a créé des outils (notamment le baromètre des villes cyclables) qui l’ont propulsée dans l’actualité nationale, et des programmes opérationnels (Alvéole, bicycode, vélo-écoles …) qui répondent à des enjeux clairs et également à des ambitions de la loi. Sa vocation est de s’intéresser à toutes les formes de pratique du vélo dans le cadre des déplacements et d’aider le « système vélo » à s’établir. Elle a déjà 9 salariés.
Désormais la Fub peut voir grand et solide. L’arrivée de Marie-Xavière doit l’aider à consolider ses acquis tout en, peut-être, renforçant son organisation et en voyant encore plus grand ? Il est évidemment trop tôt pour en parler, M.-X. Wauquiez n’ayant pris ses fonctions que la semaine dernière. 

Marie-Xavière Wauquiez est ingénieure en génie chimique de l’université de Compiègne, et ancienne élève de Sciences-Po. Elle se présente comme une « digitale native », ce qu’atteste son travail de groupe à Sciences-Po intitulé « Plateform or not plateform ». 
Embauchée chez Keolis comme responsable du développement durable, en 2006, elle découvre le monde de la mobilité et des transports, et en est restée passionnée. 
En 2014 elle publie un livre « Taxis, l’avenir en 3D »  où elle montre le rôle essentiel que devraient jouer les taxis dans les « mobilités partagées », révélant au passage leur rôle de service public de mobilité. Elle a ensuite participé à la médiation du conflit taxis – VTC. 

En 2015 elle créée l’association Femmes en Mouvement pour mettre en lumière les femmes des métiers du transport, faire savoir que les expertes y sont nombreuses, et encourager les femmes à s’y investir, à tous les niveaux. L’élément fondateur était de faire en sorte que lors des réunions sur les transports la parole ne soit plus exclusivement masculine. Au colloque de lancement de l’association 100% des 26 intervenantes étaient des femmes. 

Elle a travaillé notamment auprès des collectivités territoriales pour le verdissement de leurs achats, et a dirigé l’incubateur parisien Rolling Lab (accompagnement des jeunes entreprises dans le secteur de la mobilité et de la logistique urbaine) jusqu’à ces derniers jours. Elle avait aussi travaillé dans le digital, et à la mission chargée de la candidature française pour l’exposition universelle.

Marie-Xavière est vélotafeuse depuis 1996, et est passée de 4 à 20 km depuis un peu plus d’un an. Elle n’en revient toujours pas de la chance qu’elle a. Vous pourrez l’écouter le dire, et bien d’autres choses certainement, dans l’émission Rayons libres le lundi 10 février à 13 h 30. Peut-être même parlera-t-elle de sa nouvelle fonction. 

Print Friendly, PDF & Email

4 réflexions au sujet de “Marie-Xavière Wauquiez va aider la Fub à passer à l’après-LOM”

  1. La spectaculaire évolution de la FUB décrite par Isabelle doit beaucoup aux deux dernières personnes qui se sont succédées à sa présidence :
    Geneviève Laferrère, qui a opéré le passage à la modernité de la Fédération en remobilisant les forces militantes cyclistes dans toute la France;
    Olivier Schneider, qui a su s’appuyer sur ces bases solides pour placer le vélo dans l’agenda national et aider les associations à l’inscrire dans les préoccupations locales.
    >>> Marie-Xavière sera effectivement mon invitée juste après le congrès de la FUB à Bordeaux, mais vous pouvez aussi découvrir d’autres facettes de sa personnalité dans l’entretien qu’elle m’avait accordé en octobre 2018.

    Répondre
  2. A vous lire, j’ai l’impression que Marie-Xavière prend la place de présidente. Ça n’était pas clair dans l’article et en consultant le site de la FUB je ne trouve aucune clarification. Ni même le nom de Marie Xavière Wauquiez. A l’aide!!

    Répondre
    • Selon mes informations il n’y a aucune raison de penser à cela. Marie-Xavière devra en effet aussi, si besoin, s’intéresser à la présidence, mais seulement pour en améliorer l’efficacité, pas pour « piquer la place » !!!

      Répondre

Laisser un commentaire