La Fub se lance dans les livraisons

La Fédération des Usagers de la Bicyclette lance un programme de subventions pour les livraisons à pied ou à vélo.  

  • En co-créant Sofub, la Fub devient opérateur de ColisActiv’.
  • Pour l’amont, le Gouvernement a un autre programme.

→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→

  • Le programme ColisActiv’
  • La difficile question de la logistique urbaine
  • La Fub grossit

Un 7ème programme pour la Fub

Après avoir créé le bicycode, puis pris pied dans la formation à la pratique du vélo (fédération des vélo-écoles) et dans les abris à vélo (programme Alveole), après qu’elle ait investit le commerce (coup de pouce vélo, via Alveole aussi, soit réparation, remise en selle, abris provisoires) et la formation en mécanique du vélo (ADMA ou Académie des métiers du vélo), dont la première session a commencé la semaine dernière, et juste avant janvier, où elle lancera le label Employeur pro-vélo et se mettra à rédiger sa doctrine d’aménagement cyclable et à l’enseigner (recrutement de 12 experts), la Fub vient de se lancer dans la livraison. 

Après Alveole, (coup de pouce vélo et abris à vélos) voici donc Sofub, un nouveau dispositif permettant à la Fub de s’impliquer dans les incitations financières en faveur des livraisons faites à pied ou à vélo. 

Pour cela la Fub s’est associée à Sonergia, spécialiste en financement des économies d’énergie. C’est ensemble qu’ils ont créé Sofub (attention, sofub n’est pas une entreprise du bâtiment).

Sofub intègre ColisActiv’

Sofub (je me répète : Sofub a pour parents Sonergia et Fub) a répondu à l’appel à projets de ColisActiv’, lancé par le Ministère de la transition écologique. 

La Fub se retrouve « porteur pilote » et Sonergia « financeur et pilote associé ». Ils ont pour partenaires les Boîtes à vélo, le club des villes cyclables, Vélo&territoires, ainsi que SmartB et Hub France IA. SmartB est un opérateur de transactions financières, et Hub France IA s’intéresse à l’intelligence artificielle (IA).

Le programme Colis Activ’ permet de vérifier chez les livreurs « du dernier kilomètre » le nombre de colis livrés et le mode de transport utilisé. 

En résumé, la Fub nous l’explique :

Porté par SOFUB, filiale de Sonergia, spécialiste en économie d’énergie, et la FUB, association référente en mobilité active, ColisActiv’ est un programme innovant alliant un algorithme d’analyse des données de livraison pour vérifier le nombre de colis livrés et le mode de livraison utilisé, et une éco blockchain qui permet de garantir l’origine des données et les preuves ainsi générées.

C’est très clair …

D’abord un test dans 3 4 endroits
Vous l’avez compris, l’idée c’est que des entreprises de livraison à domicile soient subventionnées pour livrer à pied ou à vélo. 3 territoires ont été choisis après étude pour la phase pilote de l’opération : 

  • Le Grand Reims
  • Angers Loire métropole
  • Paris Est Marne et Bois (en gros, 13 communes autour de Vincennes et Nogent-sur-Marne).
  • Grenoble (ajouté plus tard, a-t-on appris le 22 décembre).

Pour le ministère il s’agit d’accélérer le développement des livraisons décarbonnées1. Pour chaque colis livré à vélo ou à pied, une prime (dégressive suivant le nombre) sera versée à l’opérateur de la livraison, qui pourra ainsi proposer des tarifs compétitifs. Au bout de trois ans un label devrait être créé. 

A partir de septembre 2021 tous les territoires français pourront bénéficier de ce dispositif de subvention. 

Poser une candidature
Pour l’heure les entreprises ou groupements de livreurs des 4 territoires ci-dessus peuvent soumettre leur candidature, en indiquant le nombre de colis qu’ils pensent livrer en une année -hors aléas sanitaires- à partir des  50 000 colis2, ce qui n’est pas énorme, me rassure Guillaume Didry, dirigeant de la société Bicycléo à Paris. Les livraisons alimentaires (pas de livraison de repas, par exemple) sont exclues du dispositif.

Pour soumettre une candidature il suffit d’écrire à contact@colisactiv.fr

Mais vous êtes sûrement comme moi, pas très sûr d’avoir tout compris. Donc voici le lien vers le site spécialisé :

ColisActiv’ 

 

→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→

La complexe question de la logistique urbaine

L’intervention de la Fub concerne le dernier kilomètre, et cela paraît la partie la plus facile. Pourtant encore faut-il que les entrepôts soient assez proches, donc bien répartis et si possible en lisière des zones les plus denses, camions et foncier obligent. Ce maillon final de la chaîne logistique3 représente en effet une part notable du coût total d’acheminement et génère d’importants flux de trafic urbain, au point que c’est aux livraisons que l’on doit désormais l’essentiel des embouteillages parisiens, comme l’avait montré, déjà en 2017, Jean-Louis Missika, alors adjoint à la maire de Paris4.

Le gouvernement vient justement de confier une mission à  Anne-Marie Idrac, en son titre de présidente de France Logistique, Anne-Marie Jean, vice-présidente de l’Eurométropole de Strasbourg et présidente du Port autonome de Strasbourg et Jean-Jacques Bolzan, adjoint au maire Toulouse et président de la fédération des Marchés de gros de France. Ils devront proposer « à l’été » des solutions pour une logistique urbaine efficace, respectueuse de l’environnement et durable. 

et depuis les ports ou les camions ?

En amont le gouvernement entend faciliter l’installation de nouveaux entrepôts sur des terrains artificialisés ou d’anciennes friches industrielles, inciter à l’abandon du diesel et au passage à l’électrique ou à l’hydrogène … Il subventionnera le fret ferroviaire et veut faire de la logistique un axe majeur d’innovation. Pour cela il a retenu le programme Innovations Territoriales et Logistique Urbaine Durable, doté de 8,2 millions d’euros sur la période 2020-2022. Il a démarré courant mai et a pour vocation de favoriser l’élaboration d’une cinquantaine de chartes de logistique urbaine durable avec 250 collectivités, Métropoles, Communautés Urbaines et Communautés d’Agglomération. Qui sait … 

←←←←←←←←←←←←←←←←←←←←←←←←←

La Fub voit grand

Alors, un 7ème programme pour la Fub? Du moment que c’est pour le vélo, devra-t-on penser … Ce qui est sûr c’est que la Fub est en plein développement, et a recruté, depuis un an, 13 personnes, principalement pour ses nouveaux programmes, ce qui porte l’effectif à 23, dont 2 en congé. Ils sont chargé de mission, apprenti ou stagiaire (voir sur le site). A noter que la Fub cherche toujours son ou sa déléguée générale (directeur-trice). 

 

Site de la Fub

Explications et compléments

  1. Décarbonné : ne dépendant pas du « carbone », du charbon ou du pétrole, de ce qui a mis très longtemps à se fabriquer dans le sol et n’a pas l’intention de recommencer.
  2. Pour les petites entreprises, l’association Les boîtes à vélo pilote le programme Ma CycloEntreprise – aide à la création de petites entreprises- avec le même dispositif des certificats d’économie d’énergie et ce dans 20 grandes villes.
  3. Chaîne logistique, logistique urbaine, en gros cela veut dire « livraisons », du fabricant vers le grossiste, de celui-ci vers le magasin, et de ce dernier vers le client, parfois, et même de plus en plus, en sautant l’étape boutique ou magasin.
  4. Jean-Louis Missika, lors d’une conférence brillante en 2017 dans le cadre de la préparation des Assises de la mobilité, avait tout expliqué sur la « logistique urbaine » : Les livraisons explosent, l’asphyxie des villes menace.
Print Friendly, PDF & Email

1 réflexion au sujet de « La Fub se lance dans les livraisons »

Laisser un commentaire