Mobilités : L’Etat subventionne plus de 200 territoires qui s’engagent

Deux séries d’attribution de subventions viennent d’être rendues publiques, l’une pour les territoires ruraux ou périurbains, concernant la mobilité en général, l’autre pour le vélo spécifiquement. En voici un panorama. 

-1- « Territoires d’expérimentation des nouvelles mobilités durables ».

Initialement centré sur les dynamiques locales engagées par les collectivités de moins de 100 000 habitants, ce programme s’adresse désormais également aux territoires périurbains afin d’améliorer la continuité territoriale des mobilités avec les pôles urbains et les bassins d’emplois. 
Une vingtaine de territoires se sont portés candidats pour cette édition. Leur objectif est majoritairement de rompre avec l’autosolisme ou avec la dépendance à l’automobile.

La création de maisons de la mobilité, d’outils de connaissance des réalités locales, l’étude de schémas directeurs globaux sont souvent envisagés, avec aussi la création de nouveaux outils numériques. Pour les autres ce sera plutôt navette électrique, vélobus scolaire, location de vélos électriques (très fréquent), résurrection de lignes ferroviaires dans la vallée de la Bruche en Haut-Rhin (www.bruche-mossig.fr) et en Livradois-Forez avec desserte notamment d’Ambert et de Usson-en-Forez. J’ai aussi noté la création d’un compte mobilité dans le bassin d’Epinal permettant aux habitants d’accéder à tous les services de mobilité et de suivre et contrôler leurs dépenses sur un seul espace.

Trois projets sont centrés sur le vélo, le vélobus scolaire d’Ardèche, le plan vélo de Chinon et surtout les actions fortes pour le vélo des collégiens de Mormal, dans les Hauts-de-France. 

Voici une liste des dossiers qui ont retenu mon attention. 

Auvergne et Rhône-Alpes 

  • CMobie à Charlieu-Belmont Communauté
    Expérimentation de l’intermodalité « cars Interurbains de la Loire + vélo » pour les déplacements domicile-travail, optimisation de l’utilisation de la Voie verte… 
  • Géomob, dans le PNR des Grandes Causses et l’agglo d’Issoire
    Outil cartographique englobant toutes les questions liées à la mobilité, comme les lieux d’habitat, les catégories socio-professionnelles, la taille du foyer, les distances et temps réels; compilation des données par site, etc.  
  • Mob bassin thiernois
    Création d’une maison de la mobilité, accompagnement individuel, location de vélos électriques en longue durée, etc.
  • Ma ville en vélobus, Ardèche du sud, pour le transport scolaire au Teil. 

Bourgogne, Franche-Comté et Doubs

  • Lab’Mob Frasne Drugeon, bassin de Pontarlier
    Outil concret d’aide à la décision et de planification pensé par et pour les usagers. Approche comportementale plus que fonctionnelle.
  • Elaboration d’un SLOM pour une approche systémique des mobilités dans le Haut-Doubs.
  • MODeC, plan de MObilité Durable autour de Cluny
    Réalisation d’un schéma de mobilité simplifié : diagnostic, plan d’actions et concertation.

Centre et Val-de-Loire

  • Schéma directeur vélo intercommunal autour de Chinon.
    Recrutement d’une chargée de mission pour 18 mois. 

Hauts-de-France

  • Les collégiens de Mormal à vélo
    Action pour impulser une réelle transition vers un nouvel usage du vélo en territoire rural, autour du Quesnoy, Bavay et Landrecies. Le vélo apparaît comme une alternative résiliente car il assure le respect des gestes barrières, apporte de l’autonomie aux collégiens et réduit les émissions polluantes. A l’instar des plans tactiques d’urbanisme développés dans les grandes villes, ce projet veut donner dans un premier temps la priorité aux collégiens, en leur permettant de rejoindre leurs collèges avec des trajets étudiés et sécurisés (carte cyclable de l’ADAV, étude de risque/danger, aménagements, équipements) et encadrés (bénévoles et services civiques).

Occitanie

  • ReCyclo, une seconde vie pour les vélos
    Système de bourse-collecte et de réparation d’anciens vélos par des personnes en insertion… pendant 3 ans. 

A noter également 

Le recrutement d’un agent d’écomobilité dans le Morvan, l’animation d’un réseau dans le Haut-Jura, le Plan de mobilité autour de Brest, l’autostop sécurisée dans les Ardennes, et ce qui me semble un très beau projet, la mobilité inclusive pour les autistes en Occitanie. 

Liste complète ici

-2- Fonds mobilités actives, aménagements cyclables 2020

Il a été aussi annoncé que 194 projets, sur 311 candidats, étaient  lauréats du 3ème appel à projet du fonds mobilités actives « aménagements cyclables 2020 » avec pour objectif de soutenir financièrement la pérénisation des pistes cyclables de transition, de réaliser des itinéraires sécurisés et de résorber des discontinuités. 

La liste des lauréats est donnée sous forme de tableau et comporte des voies vertes, des pistes cyclables, de nombreuses passerelles … pour 101 millions d’euros1. Quelques exemples : 

  • Traversée de la Ville de Langeac (43300) par une piste cyclable, partie intégrante de la « Via Allier » (tronçon auvergnat de la véloroute V70) et dessertes depuis celle-ci, par des pistes cyclables, des différents pôles de la Ville.
  • Voie verte Bretigny-Vesegnin, pour des mobilités actives transfrontalières aux portes de Genève.
  • Franchissement du canal de la Saône à Grièges élargissement du pont existant pour création de bandes cyclables.

*** —- *** —-

  • Réalisation d’un itinéraire cyclable de fond de vallée en Basse Tarentaise (tranche 2).
  • Création d’un itinéraire cyclable d’armature entre Aime et Centron (Tarentaise).
  • Un itinéraire Vélos à Assistance Électrique entre Uriage et le Bourg.
  • Désenclavement de la vallée de la Loue en intermodalité cyclo/train : résorption d’une discontinuité linéaire entre la gare de l’Hôpital-du- Grosbois et la commune d’Ornans.
  • Contributions à la création d’un itinéraire cyclable « Gap – Val de Durance ».

***___***___

  • Création de  4 branches de Réseau express vélo à Rennes entre la ville-centre et Montgermont, Cesson-Sévigné, Le Rheu et Noyal Châtillon sur Seiche. 
  • 6 projets à Bourges.

*** —- *** —-

  • Aménagement de l’Eurovelo 5 (EV5) entre Loos-en- Gohelle et Wingles.
  • Création d’un itinéraire sécurisé de 8 km entre Maubeuge et Hautmont.
  • Création d’une piste cyclable autour du carrefour Pompadour à Créteil (Val de Marne).
  • Aménagement d’une voie verte pour La Seine à Vélo entre Vernon et Les Andelys (Eure). 

*** —- *** —- 

  • Création de passerelles : sur le canal du Berry, entre Châteauroux et Déols, au-dessus de la Seine à Saint-Julien-les-Vilas, au-dessus de la Thur à Thann, au-dessus du canal de Saint-Quentin, de deux passerelles à Calais, d’une à Chalifert (Seine et Marne), à Fenouillet au-dessus du canal latéral à la Garonne et de la voie ferrée, au-dessus de l’Evre à Montrevault, au-dessus de l’autoroute à Aix en Provence.

Liste complète ici.

Note

  1. Le montant des subventions s’élève à 101 millions d’euros pour un budget d’investissement de 461 millions d’euros, soit 21,91% des montants engagés par les collectivités territoriales, précise le club des villes cyclables. Il ne reste plus grand chose dans le fonds Mobilités actives. Avec la Fub et Vélo&Territoires, le club demande donc une augmentation du financement des infrastructures de vélo en France à hauteur de 30 €/an/habitant, soit 5% du budget transport de la France. Ce montant s’élève à 7€/an/habitant aujourd’hui et ne permettra pas d’atteindre 9% de part modale en 2024. 
    Le financement annuel à destination des collectivités pourrait ainsi être porté à hauteur de 500 M€/an (25% de l’effort total),​ ​contre 50 M€/an aujourd’hui.
Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire