En roue libre, un nouveau livre

De très nombreux livres sur le vélo paraissent ces temps-ci. Commençons par celui que je ne comptais pas vous présenter, tant j’en avais entendu de mal. Je l’ai adoré. En Roue libre, par David Le Breton.

Voici un livre qui manifeste son absence d’ambition à éclairer le monde … tant les rayons et les roues ont été fréquemment associées à l’adjectif Libre. Roue libre, émission de Radio-France, association de Chambéry ou de Mayenne, journal associatif parisien, atelier havrais, marchands de vélo, marchand de végétaux biologiques … 

Sur ce livre on m’avait d’ailleurs dit le plus grand mal. Encore un scientifique (ethnologue ? sociologue ? sciences molles, vous pouvez être sûr) qui se noie dans son sujet et finalement en parle comme d’un ami. C’est autre chose qu’on attend d’un universitaire, n’est-ce pas ? …

Alors ce livre je l’ai ouvert à reculons – et je l’ai adoré ! Oublions la profession du monsieur, son livre est une ode au vélo, un chant nourri de références littéraires qui m’ont fait rire et pleurer en même temps, rire d’affection, pleurer de réminiscences. Oublions la fin du livre où l’auteur semble tenter de se reprendre et se prend les doigts dans la souris. 

Paru en octobre 2020, le livre nous laisse encore croire que les berges de la Seine à Paris sont ouvertes chaque dimanche aux cyclistes et coureurs, « comme à Rio et Bogota »… Vous voyez bien que ce n’est pas un travail scientifique ! Il y a quand même quelques drôles de passages dans ce bouquin (que fait l’éditeur?). Un exemple : 

dans les années 1980 les classes populaires disposent de voitures (…); beaucoup plus tard, dans les années 1970 … p. 93

Restons-en au meilleur, et au hasard :

La voiture est un redoutable catalyseur de ce que produit un rapport au monde médiatisé par la machine – p.149

Le vélo à assistance électrique n’est pas vraiment dans le registre de la bicyclette  p. 95

la disgrâce de l’homme réduit à l’état de paquet – p. 72

La bicyclette est un perfectionnement de son corps-même (celui de l’humain), un achèvementp. 73

Le hasard a mal fait les choses, car ce qui vous frappera c’est le chant et la caresse, le lyrisme et l’abondance des citations de nos meilleurs auteurs, ceux dont la compagnie nous ravira toujours. Toscano, Nucéra, Faizant, Nye … et d’autres. Quelle idée débile que de nous étaler les titres universitaires de l’auteur sur le rabat de la couverture ! Ce n’est évidemment pas à ce titre que le livre a été écrit. Quelle idée de le sous-titrer « anthropologie sentimentale du vélo »… Ce n’est pas une anthropo-machin, c’est une ode. Une ode au vélo. 

En Roue Libre
David Le Breton
éd. Terre Urbaine, octobre 2020, 19 €

L’écouter dans Rayons libres (je vous le disais bien !) en janvier dernier, ou lire l’avis de Dominique Bidou en octobre dernier, à qui j’avais pourtant dit que je n’allais même pas le citer!

Print Friendly, PDF & Email

3 réflexions au sujet de “En roue libre, un nouveau livre”

  1. J’ai commandé le livre, même si certains propos de l’auteur dans l’interview citée me laissent dubitatif, comme le fait de dire que rouler en hiver est dangereux (et de ne pas incriminer les autorités qui ne déblaient jamais les infrastructures cyclables et même font l’inverse) ou de fustiger des cyclistes qui ne ‘respectent pas le code de la route’, souvent la première éructation du quidam avec qui on parle du vélo, alors que ce code de la route – malgré et même parfois à cause de quelques amendements à la marge – n’est absolument pas fait pour les cyclistes et les ignore en général superbement.

    Répondre

Répondre à marmotte27 Annuler la réponse