L’achèvement du tour de la Bourgogne se fait encore attendre

Selon le site du Département de l’Yonne le tour de Bourgogne à vélo est enfin bouclé. Certes l’entrée nord-ouest s’améliore, lentement, mais il y a encore fort à faire, comme je viens une fois de plus de le constater. Il ne faut pas croire tout ce qu’on vous écrit, le tour de Bourgogne a encore du boulot pour être fini.

« Le Tour de Bourgogne est bouclé », proclamait le site du Conseil départemental de l’Yonne en novembre dernier en précisant, dans le texte, qu’il ne s’agissait que de sa partie de Coulanges-sur-Yonne (env 10 km au nord de Clamecy) à Aisy-sur-Armançon (à 10 km de Montbard) en passant par Migennes. « Fin 2020, il reste à traiter le tronçon Migennes – Esnon (à mi-chemin entre Migennes et Brienon) et quelques points ponctuels » ajoutait-il quand même.
Pour la visiteuse de mai 2021 il n’y a aucun doute, cela est faux. 

Je reprend où j’en étais il y a un peu plus d’un an, à la sortie de la gare de Laroche-Migennes, dont j’annonçais qu’elle ne serait jamais accessible aux vélos tant y étaient recuites les rancœurs et emmêlées les domanialités.  



  1. De Migennes à Tonnerre, à l’est
    Encadré : Bientôt 4 adresses à Migennes
  2. De Clamecy à Migennes, au sud
    Encadré : Du nouveau à Auxerre
  3. De Migennes à Paris, à l’ouest

1- De Migennes à Tonnerre – à l’est

La gare a fini par être en travaux, certes, mais pour cette année il n’y a que le passage sous la gare. Un plan incliné pour l’accès aux trains serait prévu pour l’an prochain, et un ascenseur l’année d’après, ce qui nous mènerait à 2023, m’explique le président de l’Office de tourisme, se plaignant de l’argent à trouver et des difficultés liées à la présence des rails au-dessus du souterrain et du canal en-dessous. 

La traversée de Migennes le long du canal et du chemin de fer a été très bien réalisée, ce qui est aussi un vrai progrès, mais au-delà, désolée, aucun changement.

  • Le premier tronçon est toujours en goudron très cabossé, ne s’atteint qu’au risque de seuils et de traversée incertaine, et ne bénéficie d’aucune indication. Je ne vous remets pas la photo, ce serait exactement la même.
  • Le deuxième tronçon c’est celui dont parle le Département. Il est possible qu’il ait été refait, en tous cas aujourd’hui c’est un parcours de maniabilité sur environ 2 km : sable, gros cailloux partout, petits cailloux encore plus, trous de toutes tailles et profondeurs. Sous la pluie torrentielle que j’ai eu, vous imaginez… Après Brienon ça va. 
De Brienon à Esnon

Bientôt 4 adresses à Migennes

Celle-là je ne l’attendais plus. Il y avait eu un hôtel, à l’arrière de la gare, mais il avait fermé. Il y avait 4 chambres gérées par l’office de tourisme, mais je ne les ai jamais vues. Il fallait filer sur Brienon ou Saint-Florentin. 

L’Hôtel le Terminus, ancien Hôtel de la mère Baptiste construit vers 1880, rouvre sous forme de bar-restaurant et proposera 6 chambres. Elles sont belles, entièrement refaites. tel 06 01 78 29 68. C’est à l’arrière de la gare.

Je connais désormais le nom des 4 chambres municipales, aménagées dans l’Escale, l’ancien cabaret : Johny a la 11, les autres honorent d’illustres débutants : Juliette (G), Gilbert (B) et Isabelle (A). C’est à la sortie avant de la gare.

L’hôtel des Rives de l’Yonne est à 500 mètres à l’ouest, en direction de « Paris », sur la commune de Laroche-Saint-Cydoine. Calme et vue sur la rivière, la route ne voit passer presque que cyclistes et promeneurs. Egalement location de « gites » aménagés dans le bâtiment.  tel 03 86 80 05 70. Je vous recommande l’adresse sans hésiter.

Et enfin, face à la gare, on construit … un hôtel 3 étoiles aux frais de la municipalité ! On est sur du trois étoiles mais avec deux standings de chambre (L’Yonne républicaine, 3 mars 2021) ce qui veut dire qu’il y aura des chambres de niveau 2 étoiles. Ne cherchez pas, c’est juste, si j’ai bien compris, en lien avec l’extension de la halte fluviale. On connaît déjà le gérant, ce sera sûrement bien, tant qu’à faire.

Attention cependant, assurez-vous que vous pourrez bien mettre votre vélo à l’abri dans l’hôtel ou hébergement, et pas « en face » comme l’un d’eux me l’a promis… 

2- De Clamecy à Migennes – au sud

A Clamecy c’est monsieur le maire lui-même qui m’a accompagnée jusqu’à la berge et le chemin cyclable, car aucune indication ne permettait de trouver depuis la place de la mairie. C’est donc ma boussole qui m’a permis de vérifier que j’étais dans le bon sens, et c’est le bon sens aussi que de s’intéresser à la Ville, qui est en train de devenir une commune à neutralité carbone. 

Pour l’arrivée à Auxerre j’ai suivi le parcours indiqué, en rive Est, qu’on atteint par un pont si dangereux qu’il y est obligatoire de passer par les trottoirs. J’avais une ébauche tracée en exclusivité sur la carte de mon guide. Heureusement ! il faut être très attentif à voir les panneaux, placés n’importe où, à droite, à gauche, au fond, quand on y est, quelquefois dans les feuillages, et parfois inexistants. Ne pas passer le pont de Vaux, malheureux continuez à droite !!! ouf. Peu avant, sur la commune de Champs, un tourne-à-gauche brutal à angle droit sur un lit bien épais de gravillons m’a valu chute, paumes en sang, genoux et coude égratignés. 

Soyez confiants aux abords du chef-lieu du Département de l’Yonne, pour atteindre le quai du Batardeau et le centre-ville ce sera bizarre mais ne vous embarquez surtout pas sur la coulée verte de rocade.

Du nouveau à Auxerre

A Auxerre il y avait le gite d’étape (La Maison du Randonneur) et l’agence de voyage, à vélo ou à pied, Escapade Gourmande. On pouvait louer des vélos chez  Véli-Bourgogne et tout son réseau de réparateurs et de dépôt. Le centre était dans la Maison du vélo, à l’entrée du parc le long de l’Yonne, au sud de la ville.

Aujourd’hui il y a toujours le gite, l’agence de voyage et le service de location. Mais leur territoire a été recentré, car en ce moment sur 150 vélos commandés 4 sont arrivés. Donc on fait durer ceux de l’an dernier, qui d’ailleurs ont peu servi faute de touristes. Et, forcément, on en met moins à la vente d’occasion que d’habitude. Par contre les Auxerrois … ont pris goût aux loisirs de proximité et ont pris d’assaut les 3 objets flottants disponibles (barque et pédalos) l’an dernier. 

Résultat ? La maison du vélo devient le centre des activités sous le nom de Le Batardeau, cyclo, bateau, bistro ! Vous pourrez toujours y louer un vélo et user du service d’entretien-réparation. Le parc d’objets flottants s’étoffe et le bistro ouvre début juillet. Tout sur le vélo en pays d’Auxerre se trouve désormais au 1 place Achille-Ribain, sauf le gite qui reste à la Maison du Randonneur. 

La suite d’Auxerre à Migennes a été réalisée, encore un gros progrès invisible pour la même raison : au mieux indications de village en village, et aucune de la continuité de l’itinéraire.

3- De Migennes à Parisà l’ouest

A Migennes il y avait UN panneau, et il aurait vraiment mieux valu qu’il n’y soit pas. Au fou, au criminel !  avais-je commenté. C’est changé, bien que toujours rien ne vous permette de savoir que l’aménagement est autant-dire fait jusqu’à Sens. Alors je vous aide, c’est en permanence côté nord de la rivière de Joigny à Sens. Ne vous inquiétez pas si parfois le chemin ne se voit pas, ayez confiance, il est après les marches ou après le virage !!! Et à la gare de Sens … il n’y a pas d’ascenseurs ! Alors la prochaine fois j’irai jusqu’à Montereau, au moins avec mon pass navigo je n’aurai rien à payer. Et puis, les liaisons Paris – l’Yonne vont être de plus en plus des liaisons franciliennes. Un accord est en vue pour 20241!

La notion de continuité d’itinéraire fait toujours défaut …

Quand je vous dis que sans pilote les projets n’avancent jamais … ce n’est pas pour vous embêter. Car il faut aussi construire du solide, et l’entretenir. Sinon en 3 ans l’herbe a déjà repris sur le goudron, comme je l’ai vu presque partout. C’est d’ailleurs le message que fait passer l’association Véloroutes et voies vertes (AF3V) en cette période électorale2 … 

Vous pouvez relire mon article Le Tour de la Bourgogne à vélo, un mythe qui n’existe plus. Pas grand’chose n’a changé … on ne va toujours que de village en village, et de chemins interdits en chemins barrés. La sortie de Migennes vers Dijon reste aussi calamiteuse qu’en 40, et de Tour de Bourgogne ou d’itinéraire de ville en ville on cherche encore la trace. Les photos d’alors complètent les photos d’aujourd’hui.

  1. Sur les liaisons ferroviaires, voir Comment la région Bourgogne Franche-Comté entend améliorer la liaison ferroviaire entre l’Yonne et Paris à partir de 2024. L’Yonne républicaine, 14 avril 2021.
  2. Un message de l’AF3V, le 26 mai, dit justement que, selon l’Ademe, l’entretien des réseaux routiers coûte annuellement aux collectivités territoriales environ 9 % de leur budget. A l’instar du réseau routier, un budget spécifique doit être alloué à la maintenance des voies vertes. De 9% du coût de leur construction, pense sans doute la fédération.
Print Friendly, PDF & Email

1 réflexion au sujet de « L’achèvement du tour de la Bourgogne se fait encore attendre »

  1. Merci pour ces précisions pas toujours facile à comprendre. Pourtant pour une rivière ou même un canal qui coule toujours dans un sens il y a une rive droite et une gauche. C’est vrai que dans l’Yonne comme dans beaucoup d’autres coins c’est difficile de faire avancer des itinéraires et d’assurer la continuité des aménagements et de la signalisation! Même les comités de pilotage deviennent plus des salons où chacun fait ce qu’il veut! L’organisation de MO et gestionnaire est multiple, variable et complexe! Peu de militants les suivent et ils ont beaucoup de mal à exprimer les difficultés et les besoins avec continuité ! Les usagers qui souvent découvrent n’ont pas encore le niveau d’exigence minimale.

    Répondre

Laisser un commentaire