L’Olympique Lyonnais reçoit un prix pour ses parcs à vélos

Fair Play International a distingué l’OL pour sa politique écologique, dans laquelle nous avons remarqué de beaux et bons garages à vélos. 

Le Groupama Stadium, propriété du club de foot l’Olympique Lyonnais, a reçu un prix pour sa politique environnementale. Ce prix, remis par Fair Play International, repose sur jardin pédagogique, rucher, compostage, culture propre … Mais ce qui nous intéresse ici c’est que figurent aussi des garages à vélo pour le public, et que ces garages sont bien pensés.

Ils ont été conçus et installés en même temps que le bâtiment lui-même, et pour d’assez bonnes raisons. Ils s’y étaient engagés dès la conception du stade, et ils continuent à penser qu’ils doivent au moins répondre aux nouveaux usages de leurs supporters et visiteurs. 

Ils ont donc au moins 500 places (250 arceaux), réparties entre nord et sud, abritées sous la structure du bâtiment, et d’autres encore en plein air. A cela s’ajoute le fait que le stade, implanté à Decines, est proche du centre lyonnais (moins de 10 km) et le chemin bien pourvu en aménagements cyclables, selon Geovelo. 

Pourtant Fair Play for Planet trouve encore que l’OL manque d’ambition, ils devraient viser 90% de leurs déplacements (visiteurs, supporters et collaborateurs) en mobilité active d’ici à 3 ou 4 ans ! De quoi virer les arceaux à motos, présents aussi sur le site.

Arceaux pour motos, plus hauts et plus espacés.

« L’obtention de ce nouveau label FPFP souligne l’engagement de l’ensemble des composantes du groupe OL. Il récompense l’investissement au quotidien de nos équipes pour trouver les solutions justes et adaptées qui nous permettent d’évoluer vers des comportements toujours plus vertueux et durables. Nous devons prendre en compte les bouleversements rapides qui façonnent notre monde pour changer les mentalités et construire aujourd’hui un modèle responsable pour les générations futures »

Jean-Michel Aulas, Président de l’Olympique Lyonnais

Un garage à vélos c’est très bien. Deux c’est encore mieux. Et s’il y a du bon matériel, alors là … Isabelle se précipite ! Le plus rigolo c’est que sur les arceaux je n’ai obtenu aucune information. 
Que cela ne nous prive pas de les copier ! Rien ne vaut la plus grande simplicité en matière d’arceaux à vélos. Combien en est-il prévu dans les différents lieux qui vont accueillir les Jeux Olympiques de 2024 ? 

A noter que cet article complète bien mon article Le point sur le stationnement des vélos. 

Créée en novembre 2020 à l’initiative de l’ancien international de rugby Julien Pierre, la société FAIR PLAY FOR PLANET a créé le 1er label vert pour les clubs et événements sportifs. Les clubs ou événements sportifs souhaitant obtenir ce label, sont audités en application du cahier des charges de FAIR PLAY FOR PLANET (FPFP). Des auditeurs et experts FPFP réalisent cet audit en se fondant sur un questionnaire exhaustif de plus de 300 questions. L’identification des caractéristiques environnementales de ce cahier des charges a été réalisée en coopération avec l’ADEME, l’Agence de la transition écologique. 

Print Friendly, PDF & Email

12 réflexions au sujet de “L’Olympique Lyonnais reçoit un prix pour ses parcs à vélos”

  1. « Rien ne vaut la plus grande simplicité en matière d’arceaux à vélos. » Exactement. Rien ne vaut le simple arceau en U renversé, qui permet d’y amarrer tous les vélos, même chargés, avec un antivol en U (je n’ai pas d’expérience avec les vélos couchés), pourvu qu’ils soient bien installés, comme ici, avec suffisamment de place des 4 côtés pour mettre deux vélos tête-bêche de part et d’autre.

    Répondre
  2. Voilà, pas mieux : simple et efficace. Ah ! si seulement la « Paris La Défense Aréna » avait pu faire de même en 2018 pour son stationnement professionnel au lieu de racks de plie-roues, certes esthétiques mais inadaptés et dignes d’immeubles collectifs des 60′.

    Répondre
  3. C’est beau ces arceaux! on aimerait voir des photos un soir de match avec des vélos! J’ai des amis qui y vont régulièrement à vélo et disent qu’il ont toujours trouvé beaucoup de place!

    Répondre
  4. Attention à la logique « un arceau = deux vélos », qu’il est bien commode de nous faire admettre, de la part des aménageurs.
    En effet, s’il est théoriquement possible d’attacher deux vélos à un arceau simple en U, cela comporte plusieurs inconvénients :
    – risque d’abîmer les vélos si le deuxième arrivant n’est pas un tant soit peu soigneux,
    – risque d' »emmêlage » des pédales, voire des guidons si le deuxième arrivant ne met pas son vélo tête-bêche par rapport au premier (ça arrive),
    – risque que le deuxième arrivant prenne un élément du premier vélo dans son antivol. Risque rare certes, mais ça m’est déjà arrivé, et là bonjour la galère, on est coincé. Heureusement dans mon cas c’était « en interne » et j’ai pu contacter le propriétaire pour qu’il libère mon vélo.
    Pourtant il existe de vrais arceaux doubles, qui permettent d’attacher deux vélos sans risque d’interaction indésirable :
    – les très luxueux arceaux « Signature » installés par la SNCF dans de nombreuses gares,
    – bien moins coûteux et plus pratiques : les arceaux doubles de la société française Bylo et les arceaux « trombone » installés en plusieurs milliers d’exemplaires dans les rues parisiennes (désormais vendus sous l’appellation « Dionysos » par la société SERI).
    Ce sont de tels arceaux doubles que les cyclistes, par la voix de leurs associations, devraient tenter d’obtenir, afin que le nombre de places annoncé soit réellement utilisable dans des conditions optimales.

    Répondre
    • La Fub traitera justement de ce sujet dans un des ateliers de son congrès de 2021, avec pour intervenants le responsable communication d’une des sociétés dominantes et le chef de projet « vélo » d’une commune.

      Répondre
    • Attention avec des arceaux trop longs, si les pieds ou une autre partie de l’arceau interfèrent avec des sacoches à l’avant ou à l’arrière, le vélo ne peut plus être amarré de façon sûre avec un antivol en U.
      C’est le cas avec la plupart des arceaux sous le lien « Signature », et des arceaux « Dionysos ». Les arceaux Bylo ne présentent pas ce problème (par contre la façon dont ils sont fixés au sol me laisse plus que dubitatif ; si c’est vissé à travers les deux bandes métalliques, c’est du n’importe quoi. Un arceau doit être scellé dans le sol).
      Il faut aussi que les tubes verticaux de l’arceau soient accessibles, sans qu’une partie supérieure les surplombe, car c’est là qu’on va attacher cadre et roue avant (ou parfois arrière) ensemble. Tout arceau qui avec un antivol en U ne permet que d’attacher soit roue soit cadre est à proscrire.
      Pour éviter les problèmes que vous citez, il suffit d’installer deux arceaux tout simples à ~20cm l’un de l’autre. Pour le double du prix…

      Répondre
    • Tiens, mais ces « vrais arceaux doubles » c’est justement les anciens dispositifs de la Ville de Paris, constitués de deux barres parallèles réunies par un pied à chaque bout, dont j’ai mis une photo dans l’article général sur le stationnement…

      Répondre
      • Le dispositif sur la 5e photo de cet article ? Non, c’est justement un exemple où les barres horizontales surplombent les pieds verticaux, empêchant d’attacher cadre et roue ensemble (on voit bien dans la photo, la personne est obligée d’utiliser deux antivols, un U et une chaine). Ce à quoi je pense c’est deux simples arceaux en U côte à côte.

        Répondre
  5. Complément de mon message du 15 juin 2021 à 11 h 01 ci-dessus, relatif à l’utilisation d’un arceau simple pour attacher deux vélos :
    Après échanges avec une collègue cycliste dont le vélo est équipé de panier à l’avant et porte-enfant à l’arrière : ces éléments viennent buter contre la selle et/ou le guidon du vélo déjà en place, ce qui a pour conséquence :
    – d’éloigner le deuxième vélo de l’arceau, rendant difficile voire impossible l’attache cadre+roue à l’arceau,
    – d’appuyer le deuxième vélo non pas contre l’arceau mais contre le premier vélo. Donc si le premier vélo part en premier, le deuxième vélo va « basculer » jusqu’à venir en contact avec l’arceau, pas forcément de la manière la plus douce et stable que le deuxième cycliste aurait souhaitée.
    Quelle est à votre avis la distance optimale entre deux arceaux, afin d’empêcher de facto d’accrocher deux vélos par arceaux, tout en ménageant un permettre un accès « pas trop galère ». 70 cm (largeur d’un guidon) ?

    Répondre

Répondre à Isabelle Lesens Annuler la réponse