Avec le label Employeur pro-vélo la Fub se fait de gros alliés

La conférence de presse d’avant congrès de la Fub avait pour objet de présenter l’essentiel de son nouveau programme, consacré cette fois à la labellisation des entreprises pro-vélo.

Autant la Fub avait été obligée de lancer le Coup de pouce vélo dans la précipitation, autant le marquage des vélos cafouille toujours 6 mois après l’obligation de l’utiliser, autant là cela respire l’ordre.

Encore un label ? oui, mais lequel ?

Pour le label Employeur Pro-vélo il y a deux documents, le Livre blanc, qui est un vade-mecum, et le Référentiel, qui est un catalogue d’actions possibles. Le plus intéressant réside dans l’accompagnement et dans les suites.

Il y aura trois niveaux de label, cuivre, argent et or, valables 3 ans et obtenus après contrôle. Des aides financières sont à la clé (adossées aux certificats d’économie d’énergie, comme de nombreux programmes de la Fub), mais l’essentiel c’est que cela plaise, que l’employeur y voit son intérêt et réclame par la même occasion à sa collectivité les aménagements cyclables nécessaires à ses employés. 

La Fub compte bien que les entreprises deviennent pro-vélo car elles y verront leur intérêt. Déjà le président du MEDEF, Geoffroy Roux de Bézieux, est totalement pro-vélo lui-même, comme l’a montré l’émission de rayons libres du 14 juin dernier. L’enregistrement est ici. 

Mode d’emploi

  • Après s’être inscrit sur la plateforme du programme, l’employeur réalisera un auto-diagnostic en ligne afin d’évaluer le niveau de maturité en matière de politiques cyclables dans son établissement.
  • À partir de ce résultat, l’employeur réalisera une réunion de cadrage avec un expert qui lui proposera des axes d’améliorations.
  • Ensuite, l’employeur sélectionnera, dans le catalogue, les services et équipements à mettre en place. Parmi eux on trouvera de tout, et rien de lunaire. Du stationnement, du vélo dans le Plan de mobilité d’entreprise, de la sensibilisation des salariés, des stages de remise en selle, et aussi la mise en place du forfait mobilité durable…
  • A la fin un audit sera effectué pour évaluer le niveau de labellisation obtenu. L’employeur rejoindra ensuite la communauté des employeurs pro-vélo et poursuivra sa route avec conviction, même sans label. 

Testé sur 21 sites

Le programme a été testé par 21 entités professionnelles, de la PME au Centre hospitalier, et a été amélioré pour le rendre plus compréhensible et plus adapté aux réalités françaises que son modèle européen. Certains des bêta-testeurs ont vu jaune. La SNCF n’a pas atteint le niveau requis de l’auto-évaluation… ce qui aurait eu un effet dopant, nous dit-on. Météo-France par contre aurait pris conscience du bon niveau déjà atteint sans qu’elle y pense. 

3 personnes pour ce programme

Pour mener à bien ce projet la Fub a recruté 2 chargés de projet et va en outre recruter un chargé de communication. Et comment mesureront-ils les résultats ? par la part modale et par les chiffres de l’INSEE, pardi ! 

Et maintenant ?

La plateforme sera lancée fin septembre mais le site est déjà en ligne. Le programme Objectif Employeur Pro-Vélo est assorti de financements jusqu’en décembre 2023. Ensuite le label vivra sa vie mais ne sera plus financé, au moins par ce programme. Cette fois les choses se font en bon ordre, et si vous voulez avoir plus d’informations voici la page du site de la Fub où elle en parle. 

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire