Un exploitant de parkings a vite compris le message pour les vélos

Cet exploitant a vite compris qu’il y avait un marché à prendre, celui du stationnement des vélos. Et très vite il a revu sa copie sur le matériel qu’il fallait utiliser. 

Comme souvent, c’est l’apparition d’un jeune concurrent qui l’a précipité, mais aussi l’explosion des ventes de vélos chers, vélo-électriques et vélo-cargos. Dès mars dernier je vous signalais l’apparition soudaine de cette offre, qui alors se limitait à un seul parking, au centre de Paris. « Pince-roue et attache fixée au sol selon la même inspiration (que le concurrent) » signalais-je alors. Une offre « aussi simple que possible » disais-je avec regret. Peu après venait le prix remporté par un club lyonnais pour son parking à vélos, doté uniquement d’arceaux. 

Banco. Ce gestionnaire de parkings, qui rentabilise les places en les louant, annonce ce matin que ses places pour vélos seront munies non plus de dispositifs bricolés mais tout simplement d’arceaux. 

Pour 10 € par mois, il en a ouvert de nombreux à Paris et à Lyon, tous pris d’assaut, du moins selon son site. Il lui faudra juste vite changer son illustration, s’il veut remporter le marché des parkings lancé récemment par une société de HLM parisienne !!!! 

 

Quant aux assises du stationnement des vélos, que la Ville de Paris compte organiser après les congés d’été, elles n’auront plus qu’à entériner ces bonnes pratiques. 

Print Friendly, PDF & Email

1 réflexion au sujet de « Un exploitant de parkings a vite compris le message pour les vélos »

  1. Des arceaux, toujours des arceaux… Quand les autorités comprendront-elles qu’il n’y a pas plus de sécurité avec les arceaux qu’un beau diamant derrière une vitre classique ? Eh oui le temps moyen pour réussir à voler un vélo attaché à un arceau est de 15 secondes, pas plus… Ce n’est donc pas ce qu’attendent leurs propriétaires, leurs administrés… Zut alors !!!

    Répondre

Laisser un commentaire