Double deuil dans le monde des historiens du cycle

Thanet bicycle
Un hommage à deux de nos historiens du cycle, décédés dernièrement, Raymond Henry, spécialiste de la FFCT et des héros du cyclotourisme et Francis Robin, plutôt spécialiste des orignines de la machine.
Suit une évocation du défilé du 147° RI en bicyclette pliante en 1901.

Les mois de juin 2020 et 2021 auront vu le décès de Raymond Henry d’abord, puis de Francis Robin, tous deux historiens du vélo, respectés et bien connus dans ce petit milieu. Tous les deux sont décédés des suite d’un accident à domicile, le premier d’une sorte d’étouffement dont on ignore la cause (mais fut suivie d’une longue hospitalisation, paraît-il), le second sur un AVC suivi d’une chute et d’une hémorragie cérébrale. 

Mai 2018, 150ème anniversaire des courses de Saint-Cloud

Francis Robin

Francis Robin était un ancien fonctionnaire au ministère des Finances, et, dès qu’il put s’en échapper il devint un historien de la langue et du cycle et des deux à la fois, l’amenant à publier en avril 2011 un Traité de cyclonymie. 

Au-delà de l’histoire du cycle, j’aimais bien rencontrer Francis dans la rue et papoter avec lui, c’était toujours très intéressant et utile, pas seulement pour l’histoire, aussi pour la rue et le bâtiment où il avait acheté avec son épouse Sylvie un appartement … Francis, toujours un peu courbé sur son vélo … 

Je garde en mémoire plusieurs épisodes de vie commune, lors du voyage historique, bien sûr (2015), mais également lors de la conférence à Saint-Etienne (2008) où j’avais dû le remplacer au pied levé pour donner sa conférence (sur les mots du cycle, il me semble), munie de son texte que j’avais pris soin d’élaguer. Cette fois c’est son audition qui lui avait joué un sale tour. C’est lui aussi, avec Frédéric Bobet, un collègue et ami du ministère, qui avait été le maître d’oeuvre de la conférence de Paris (mai 2011) organisée dans le cadre des célébrations du 150 ème anniversaire de l’invention du bicycle à Paris. 

Francis a publié pas mal d’opuscules dans les réseaux spécialisés, et animait le site Paris-Velocipedia, créé à l’occasion de la conférence de Paris. Il a été de toutes les reconstitutions historiques, et fut notre guide lors de celle de la présentation de la draisienne au jardin du Luxembourg. On retrouve le souvenir de toutes ces fêtes dans le site Les Vélocipédistes, créé à l’occasion du voyage de Paris à Avignon.
Francis a été inhumé dans le caveau familial à Doulaincourt-Saucourt en Haute-Marne. 

Notes sur les travaux de Francis Robin

Le vélocipède dans le XVIe arrondissement – de l’éclosion au succès. Notes de bas de page
  • Bulletin de la Société Historique d’Auteuil et de Passy Tome XXII – n° 166
    Ce numéro spécial, entièrement rédigé par Francis Robin, est consacré au vélocipède dans le XVIe arrondissement, qui a vu la naissance du bi-cycle. Note dans Biblio-cycles.
  • Première randonnée mondiale à Vélocipède : Le Paris-Avignon des Frères OLIVIER et Georges de La Bouglise. Note dans la Biblio-cycles
  • 1865-2015 : Réédition de l’exploit des Frères Olivier. De Paris au Pontet à Vélocipède. Voir Biblio-cycles.
  • Le Paris-Versailles du dimanche 8 décembre 1867 Première course cycliste de tous les temps ? Voir aussi Biblio-Cycles.

Raymond Henry

Raymond Henry était un homme d’une bonté remarquable et d’une grande élégance de comportement. Ancien instituteur, il avait conservé le calme, la bienveillance et l’autorité naturelle qui sont l’apanage de cette belle profession. Grand cyclotouriste au sens FFCT, il était devenu au fil du temps l’historien « officiel » de cette fédération elle-même historique. Il publia notamment 3 lourds ouvrages composant les 3 tomes de son Histoire du cyclotourisme. J’ai présenté les tomes 1 (1865 à 1939) et 2 (1939 à 1955). Le 3ème tome, 1956 à 2016, est présenté dans la Biblio-cycles
Parmi ses autres publications on notera ses bibliographies de Velocio (« parmi les plus beaux et les plus essentiels de toute la littérature sur le cyclisme », selon Gérard De Smaele) et de Charles Antonin, édités par le musée du cycle de Saint-Etienne. 

Pâques en Provence, 2018

Raymond avait été l’organisateur hors-pair de la formidable Conférence internationale d’histoire du cycle d’août 2015 dans sa commune d’Entraigues-sur-la-Sorgues. 

FFCT

Ce fut lui aussi qui avait fourni l’essentiel des objets pour l’exposition montée par la Ville de Paris à l’occasion de la conférence d’histoire du cycle de 2011. Je me souviens de son dévouement à ce moment-là, qui fut bien mal reconnu par la Ville. 
Je citerai encore sa discrétion exemplaire lors de la première édition du Concours des Machines, en 2016. Il faisait partie du jury (c’était bien le moins) au nom de la FFCT, et jamais il n’a cherché à tirer la couverture à lui en rappelant que ce concours avait été créé par la FFCT et qu’il lui appartenait donc …  

Raymond savait tout faire, et se déplaçait toujours dans sa camionnette Citroën aménagée par lui en chambre à coucher. S’il était un érudit incollable, il était aussi un grand collectionneur. Les jours précédant son accident il était en train de construire le bâtiment qui devait lui permettre d’en faire une présentation muséale.

  • Du vélocipède au dérailleur moderne La surprenante histoire des changements de vitesse. Un ouvrage de référence, présenté dans la Biblio-cycles.
  • L’hommage très émouvant de l’historien Jacques Seray en pdf.
  • L’hommage de sa fédération, la FFCT.
  • L’hommage de la revue de cyclotourisme Le randonneur à laquelle Raymond a donné de nombreux articles.
  • Pour vous procurer ses ouvrages, vous pouvez aller sur le site de vente de la FFvelo.

Merci de leur aide à Gérard De Smaele et Keizo Kobayashi.

Le 14 juillet 1901, le 147 ème RI …

Et puisque nous sommes au lendemain d’un 14 juillet, c’est le moment d’évoquer les bicyclettes pliantes du capitaine Henri Gérard, fabriquées par Peugeot. Il y a 120 ans, le 14 juillet 1901, les 150 hommes de la compagnie cycliste du 147e RI défilèrent à deux reprises : une fois à bicyclette, où leur parfait alignement fut apprécié des 100.000 spectateurs présents, et une fois bicyclette pliée sur le dos. Cette information a été transmise fort opportunément hier par Christophe Lagrange, historien de la-dite bicyclette Gérard. Voir La grande attraction du 14 juillet dans le blog du 147e RI, et toutes sortes d’informations sur le rôle des bicyclettes dans l’armée dans sa page facebook. La pliante du capitaine Gérard était présentée à la conférence d’Entraigues. 

Blog du 147e RI
Print Friendly, PDF & Email

1 réflexion au sujet de « Double deuil dans le monde des historiens du cycle »

  1. Il faut absolument que je lise l’Histoire du Cyclotourisme de Raymond Henry…

    Petite correction, les Concours de Machines furent créés en 1903 par le Touring Club de France, non par la FFCT (qui n’existait de toute façon pas encore). Les fameux concours des années 30/40 furent quant à eux organisés par le Groupe Montagnard Parisien. Et la FFCT aujourd’hui s’intéresse bien peu à la randonneuse française.

    Répondre

Laisser un commentaire