Les piétons se rebiffent, et le font savoir

Pas trop tôt ! Cela fait des décennies que les piétons se faufilent entre les autos sans râler, si ce n’est contre les cyclistes. Cela fait des années qu’ils ne savent que frileusement dire « Les trottoirs sont réservés aux piétons » sans sortir de leur bordure. La grande enquête dont les résultats viennent d’être rendus publics devrait changer la donne. Enfin. 

Les résultats de l’enquête sont présentés sur son blog par Olivier Razemon sous le titre Les piétons réclament plus de justice spatiale. Cela ne servirait à rien que je recommence, et d’ailleurs  si je ne l’ai pas fait c’est que j’avais du retard. 

Les piétons demandent plus de justice spatiale

Il détaille les résultats en fonction des villes, entre villes-centre et banlieue, entre hommes et femmes, ce qui correspond bien aux résultats. 

Mathieu Chassignet, de l’ADEME, cité par Olivier Razemon, souligne que « les villes les plus accueillantes pour la marche sont également les villes les plus favorables au vélo » et pour cela compare le baromètre piétons au baromètre cyclable. 

Il montre que piétons et cyclistes sont plutôt alliés face aux motorisés, ce qui fait dire à un de ses lecteurs que «c’est le pouvoir magique des motorisés, ils gênent absolument tout le monde : usagers bus, cyclistes, piétons, habitants… et même eux-mêmes les uns les autres 

Cette compréhension est un grand progrès ! En 2013 l’association Les Droits du piéton tentait encore de faire annuler les Tourne-à-Droite aux feux mais l’initiative avait été définitivement refoulée par la Cour administrative d’Appel en juillet 2016.

Les plaintes et les demandes

J’ajoute juste que j’ai relevé la liste des principales plaintes formulées par les répondants :

  • Le manque d’intérêt par la commune
  • Les conflits d’usage. Dans les grandes villes, ils sont plus nombreux (86%) à estimer qu’il faut séparer les piétons des autres mobilités et ce pourcentage diminue avec la taille de la commune :82% dans les villes moyennes, 78% dans les petites villes puis 71% en secteur rural. 
  • Le stationnement des motorisés sur les cheminements piétonniers
  • Les carrefours, les rond-points
  • Les liaisons inter-communales.

Les améliorations qu’ils demandent, dans l’ordre

  • Amélioration des trottoirs
  • Verbalisation du stationnement sur les trottoirs
  • Ralentir les vitesses des motorisés là où il y a des piétons
  • Créer des réseaux complets
  • Eviter les larges détours
  • Mettre des bancs de repos, toilettes, robinets d’eau potable

Les premières Assises de la marche

Les premières assises nationales de la marche en ville auront lieu le 17 septembre à Marseille. Elles sont organisées par le collectif Place aux piétons (FFRandonnée, Rue de l’Avenir et 60 Millions de Piétons), avec le soutien de l’ADEME, du Ministère chargé des sports, du Conseil départemental des Bouches-du- Rhône et de Transdev. Les premières Assises nationales de la marche en ville s’adressent aussi bien aux collectivités et aux services de l’État qu’aux entreprises et aux associations.

L’évènement sera sous forme hybride : 

  • En présentiel à l’Hôtel du département des Bouches-du-Rhône : 52 avenue de Saint-Just, 13004 Marseille. 
  • À distance via une plateforme : les conférences interactives, les stands virtuels, la documentation en ligne, la possibilité d’organiser des rendez-vous avec d’autres participants … feront de ces Assises un moment unique de partage d’expérience et de rencontre.

Tous les renseignements sont sur le site dédié.

Les cyclistes ne sont pas en reste

La 3ème édition du Baromètre des Villes cyclables vient d’être lancée. Les réponses sont attendues pour la fin novembre. Avec cette troisième édition on va pouvoir commencer à distinguer des évolutions. 

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire