La quête de maître Fulano, engagement et humanités

Qu’avez-vous fait de votre serment d’avocat, interroge l’auteur de ce petit  roman. Le Droit n’a-t-il pas pris le pas sur la justice ? La rencontre avec son jeune adjoint, et de son vélo, va aider maître Fulano à casser ses routines protectrices et à retrouver la vérité de son engagement. Du puissant rôle du vélo …

Maître Fulano n’est pas un rigolo. C’est son adjoint qui l’est, un jeune avocat qui met de la littérature dans ses plaidoiries et va jusqu’à convertir son rigide patron au vélo.

Ce petit roman de maître Tertrais est à mon avis beaucoup plus intéressant et amusant que son premier livre1. Il raconte, il montre, même, en quoi comme « Science sans conscience n’est que ruine de l’âme », Droit sans humanité (s) n’est que destruction. Ce livre est tout à la fois une réflexion sur la vocation d’avocat, sur l’exercice de la fonction et sur les dangers qui la guettent, et une découverte du vélo. Le droit doit n’être qu’outil au service de l’humain, jamais un absolu, nous dit l’auteur. Le vélo … donne la pleine forme physique et libère l’esprit, il est même une rupture avec la société cadenassée dans laquelle nous nous plaisons à nous réfugier. Aller à une réunion en passant par un vieux chemin où paissent les biches, casser les péroraisons de monsieur l’expert en l’invitant à admirer les couleurs du ciel, casser les règles pour obtenir justice, donner la parole …

Ce petit livre m’a beaucoup plu. Il met en scène la confrontation entre deux générations et deux styles qui s’enrichissent mutuellement, le vélo étant le vecteur de cette toujours étrange alchimie. Il me rappelle le film Why we Cycle, où les cyclistes sont les poètes de la rue, pendant que les automobilistes sont bloqués par les règles mécaniques. 

J’en recommande la lecture à tous mes lecteurs qui cherchent à comprendre le sens que le vélo donne à leur vie, ou qu’il les aide à retrouver.

La quête de maître Fulano
Loïc Tertrais
édition Téqui, août 2021, 15€

  1. J’ai présenté le premier livre de Loïc Tertrais dans A vélo, récit d’une transformation. Il avait été publié en 2014.
Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire