Les publicités pour les autos devront inviter à se passer d’auto

A partir du mois de mars 2022 toute publicité en faveur des autos, motos et autres motorisés devra être accompagnée d’un message promotionnel encourageant l’usage des mobilités actives ou partagées, ou des transports en commun. 

On aura attendu 2 ans, ce qui n’est pas tant que ça au regard des habitudes françaises et de la période. C’était décidé dans la Loi d’Orientation des Mobilités, c’est maintenant bien précisé. 

« Toute publicité en faveur de véhicules terrestres à moteur est obligatoirement accompagnée d’un message promotionnel encourageant l’usage des mobilités actives (…) ou partagées, ou des transports en commun. » (Article L328-1 de la LOI n° 2019-1428 du 24 décembre 2019 d’orientation des mobilités).

Et voici donc ce qui sera obligatoire, au choix et rien d’autre : 

  • « Pour les trajets courts, privilégiez la marche ou le vélo », 
  • « Pensez à covoiturer »
  • « Au quotidien, prenez les transports en commun ».

(Arrêté du 28 décembre 2021 pris pour l’application de l’article D. 328-3 du code de la route, paru au Journal Officiel du 29 décembre 2021.) 

Un peu piteux, non ? 

Décret n° 2021-1841 du 28 décembre 2021 relatif à la promotion des mobilités actives, ou partagées, ou des transports en commun dans les messages publicitaires en faveur de véhicules terrestres à moteur. Le décret entre en vigueur le 1er mars 2022 .

Arrêté du 28 décembre 2021 pris pour l’application de l’article D. 328-3 du code de la route (article 1)

Image ADEME

Le magazine en ligne Actu-Environnement le dit mieux encore : Les publicités des véhicules à moteur doivent mentionner leur empreinte carbone. 29 décembre 2021. Deux décrets et deux arrêtés d’application des lois Climat et LOM fixent de nouvelles obligations pour les publicités des véhicules à moteur dès mars 2022 : afficher la classe d’émissions de CO2 et promouvoir des mobilités alternatives.

Print Friendly, PDF & Email

7 réflexions au sujet de “Les publicités pour les autos devront inviter à se passer d’auto”

  1. Je parie pour la solution B : « pensez au covoiturage » (dont je doute du réalisme).
    Et je pense fortement au (stérile ?) « Mangez, bougez » accompagnant les pubs pour la malbouffe et les produits agro-industriels au nutriscore déplorable.

    Répondre
  2. Empreinte carbone ? Laquelle ?
    Si c’est uniquement pendant le roulage cela n’a pas grand sens.
    Il faut qu’elle englobe toute la durée de vie d’une auto, de l’extraction des matériaux la composant à leur transformation et leur destruction / recyclage.
    Il a été démontré qu’un vieux diesel émet finalement moins de polluants tout au long de son cycle de vie qu’une auto électrique.

    Répondre
  3. Bonne année à toi, continues de faire du vélo et de nous informer en cette nouvelle année.
    Bien sûr ce n’est pas une révolution, mais une évolution. C’est déjà ça même si ça ne suffit pas car il y a urgence pour des actions plus fortes.
    Pour le vieux diesel, je pense que JoCo fait son calcul sur le cycle total de vie de la voiture, fabrication, utilisation, démantèlement!

    Répondre
    • D’accord pour continuer si demain …. (Lis demain mon blog).
      Concernant les véhicules électriques il faut au moins compter avec les métaux rares, on en a parlé plusieurs fois sur ce blog, et tout le système de production et acheminement de l’électricité.

      Répondre
    • Bonjour,
      Oui merci à Isabelle pour cette source d’informations. Pour l’évolution je pense comme Jean-Jacques, c’est une « non – décision », plus petit on ne peut pas faire. Tant que nos gouvernants (et celui-ci y est adepte) ne verront que les lobbies et l’argent, il ne se passera rien de pertinent. Comme pour les sacs en plastique dans les magasins, vous en voyez moins vous ? Comment ne pas faire de la politique (celle de l’intérêt général).

      Répondre
  4. « Les publicités pour les autos devront inviter à se passer d’auto » : on pourrait aussi tout simplement faire de la vraie pub pour les vélos (produits), le déplacement à vélo (institutionnel)…Tout ça pour aller dans le sens aussi des conclusions du rapport parlementaire sur la filière éco vélo en France…

    Répondre

Répondre à LEROY Annuler la réponse