Jean Castex veut nous faire plein de nouvelles routes

Que va faire le gouvernement concernant les infrastructures? Peu avant de partir Jean Castex a verrouillé pas mal de projets routiers, vieux de 30 ou 40 ans. C’est du gros lourd … Il a aussi trouvé une position lui permettant de veiller à leur réalisation. Bonne rentrée !

Peu de temps avant de quitter le pouvoir Jean Castex, alors Premier ministre, a pris une série de décisions visant à permettre le lancement ou la poursuite de la construction de belles routes et autoroutes.  Il déclarait « Je m’emploie à faire débloquer des dossiers routiers qui étaient dans le corner depuis parfois trente, quarante ans, au grand dam des populations. «  Un saint homme que ce Castex, qui se souvient de ce dont il rêvait à l’époque de François Mitterand et Jacques Chirac… comme si ces dossiers étaient forcément encore d’actualité. A ce compte, pourquoi n’a-t-il pas le culot de nous ressortir le Plan Voisin ou le Plan autoroutier de Paris ???

Après le contournement de Strasbourg (en décembre 21) nous avons eu le feu vert pour le  contournement autoroutier de Rouen, dont la Métropole ne veut plus, le contournement ouest de Montpellier, la A154 Rouen – Orléans via Chartres et la A69 Toulouse – Castres. « Tous ces projets étaient dans la LOM » a dit alors Djebarri, selon Sud-Ouest : En fin de mandat le gouvernement multiplie les projets routiers.

Le Gouvernement investit dans les routes du quotidien
Jean Castex

Le gouvernement en a ajouté quelques uns à la LOM, le principe d’une autoroute Poitiers-Limoges, pour soulager la RN147, malgré l’opposition de la maire de Poitiers, ce qui est qualifié de moyenageux par le maire de Limoges. L’Etat investit dans les routes du quotidien, déclarait Jean Castex en février dernier, par exemple pour la route « Centre-Europe-Atlantique ». « La sortie de la dépendance à la voiture doit devenir une priorité» déclare la Fub. Selon la fédération des cyclistes il est indispensable de « faire de la France un pays où les plus jeunes comme les plus âgés, hommes et femmes, puissent choisir sereinement le vélo pour leurs déplacements ». 

Si au moins une partie de ces financements allaient vers la résorption des points noirs, dont la liste avait été publiée en 1988 par le JDD sous le titre alors prometteur de L’enquête qui valide les 80 km/h… Tiens, voilà bien un projet à ressortir dans le cadre de ces financements. A ressortir avec autorité, car c’est plutôt le contraire qui se produit : Les 80km/h en perte de vitesse, Le Parisien, 1er août 2022. Loiret, retour à 90 km/h sur 500 km de RD. Or, l’abaissement de la vitesse maxi à 80 km/h a contribué à diminuer le nombre d’accidents et de morts ici comme partout en France, commente le journal …  Ce sont justement ceux-là dont la vitesse plafond est relevée (« on peut puisqu’ils sont sûrs » …).

Journal Le Parisien

Certains se demandent à quoi servent les départements. Réponse : … à rien! Il faut les supprimer : Sarkozy voulait le faire, il s’est dégonflé. Hollande, pareil. Quant à Macron, il ne sait pas ce que c’est. Ah! si finalement, les départements servent à augmenter le nombre de morts sur les routes! La proximité avec les citoyens est évoquée pour le maintien des départements. Nous avons le résultat : par lâcheté, opportunisme, intérêt électoral, une grande partie des départements est revenue aux 90 km/h au lieu des 80. D’autres hésitent et ne vont pas tarder à les rejoindre. Une petite minorité résiste. Espérons qu’elle tiendra face aux lobbies!

25 % DE TUÉS EN PLUS SUR LES ROUTES EN 2022
LA TENDANCE À LA HAUSSE SE CONFIRME EN JUIN.
 » Retour aux 90 km/h en Ardèche : « C’est le grand bonheur ! Le 80 rend fou »

Michel Duchène, ancien adjoint au maire de Bordeaux Alain Juppé, délégué à l’urbanisme (voir son livre La grande métamorphose de Bordeaux), sur facebook.

Président de l’AFIT

Jean Castex va pouvoir suivre ses dossiers, il a été nommé président de l’Agence de financement des infrastructures de transport de France (AFIT France), succédant à Christophe Béchu (décret du 17 août 2022, signalé par actu-environnement). Pour le nouveau président il faut les deux, routes et train. Par train il s’agit surtout de TGV, notamment Lyon-Turin, Bordeaux-Lyon et Montpellier-Perpignan. C’est bien ce qui s’est produit, ainsi que nous le mentionnions, citant les Chiffres-clés du transport, dans l’article sur les nouvelles règles s’appliquant aux Services numériques de guidage : Augmentation des routes (+ 11% en 20 ans) et baisse du réseau ferré (- 13% sur la même période, y compris l’augmentation du réseau à grande vitesse).

Je n’ai aucune envie de critiquer Clément Beaune, mais celle-là … Un mot protocolaire, j’aurais compris. Mais un message public ???

Jean Castex ne sera pas que président, et il aura de quoi vivre, nous rassure le magazine Capital : Jean Castex va cumuler quatre casquettes pour maintenir son salaire.
Le lobbye des Travaux publics a lui aussi de quoi souffler. Pour celui de l’automobile je vous laisse voir oh combien les nouveaux ministres nous engagent vers la Transition des modes de vie, et par l’exemple, s’il-vous-plaît1.

Photo en mouvement sur l’ensemble du parc automobile, prise le 28 juillet 2022. En lien dans la photo.

Léo Cohen, ex-conseiller de Rugy puis Pompili, auteur du livre « 800 jours au ministère de l’impossible » (éd. Les Petits Matins), note que les fonctionnaires de la catégorie A+ ont 50 ans en moyenne, et qu’ils n’ont pas compris que l’écologie sauvait des vies, « au même titre que la santé ou la sécurité ». Il pense que les Conventions citoyennes sont « l’outil par excellence qui permettrait les plus grandes avancées écologiques ». Evidemment, à condition que le Président de la République respecte ses engagements (Environnement magazine, mai 2022) et non ceux de son ex-Premier ministre. Il serait temps, n’est-ce pas ? 

Le 31 août Elisabeth Borne présentait pourtant ses ambitions en la matière : Transition écologique : Élisabeth Borne fixe les priorités de son gouvernement (Actu-Environnement). Il y a l’ambition d’établir un diagnostic commun, d’améliorer les logements et de sortir des énergies fossiles. On n’y parle pas d’en consommer moins, indispensable, même si la « crise énergétique » est aussi due à notre gestion calamiteuse du nucléaire, comme le faisait remarquer Olivier Blond le 1er septembre dans l’Opinion. On peut lire sa tribune, Le Waterloo de l’électricité, sur le site de l’institut Brunoy.

  1. Sous la rubrique sobriété + sécheresse on apprenait aussi que les golfs avaient gardé le droit d’arroser leurs pelouse : Sécheresse : Oui, les golfs bénéficient bien de dérogations pour arroser leurs greens avec des restrictions horaires, quant-même. 20minutes, 3 août 22.
Print Friendly, PDF & Email

2 réflexions au sujet de “Jean Castex veut nous faire plein de nouvelles routes”

  1. P.. ouf mon département est encore à octante ! et c’est tant mieux car quand je passe dans un département passé à nonante, je sens la différence du souffle des bagnole sur ma bicyclette.

    Répondre
  2. Nos élus sont à l’image des Français. Surtout ne changeons rien. Nous ne sommes prêts à aucun effort. Continuons à démolir notre bien commun, à tuer sur les routes, et tant pis pour les enfants, les petits enfants, l’environnement. Les élus ne pensent qu’à eux et le fric qu’ils peuvent ramasser en servant les lobbies. Les élus ne sont pas des gens très courageux. Ils n’ont aucune connaissance des faits de la société et de son évolution. Ils sont toujours en retard dans leurs raisonnements par rapport aux attentes de la population.

    Répondre

Laisser un commentaire