Certains n’aiment pas les cyclistes

Sempé

Si les cyclistes n’ont pas forcément toujours raison, il faut reconnaître que la haine que certains leur portent est impressionnante. Abel Guggenheim nous montre ça.
Les véhicules écologiques – 9-

Bonjour,

Je vais aujourd’hui vous parler de cyclistophobie. Vous m’avez déjà entendu prononcer ce mot, mais je ne pense pas lui avoir consacré une chronique.

Notre société se fragmente, et chaque catégorie a tendance à défendre ses intérêts propres exclusivement, y compris parfois au détriment des autres. Nous-mêmes cyclistes ne sommes pas exempts de cette tendance, et il m’arrive de lire ou d’entendre des propos de cyclistes qui cèdent à cet égoïsme catégoriel. 

Mais aujourd’hui c’est la détestation des cyclistes qui me semble avoir atteint un point inquiétant, comme le montre une spectaculaire video qui tourne sur Internet. Ça commence comme plein d’autres : un cycliste filme son trajet sur une petite route à partir d’un appareil fixé sur son guidon. Il fait beau, un camion arrive de derrière, double le cycliste d’un peu près et, à la fin de la manoeuvre, touche le guidon, ce qui fait tomber le vélo et le cycliste. On peut alors penser qu’il s’agit d’une maladresse, d’autant plus qu’on voit le camion s’arrêter et deux personnes en sortir.. Mais le doute cesse rapidement lorsqu’ils se précipitent vers le cycliste, l’insultent et le frappent violemment sans remarquer la caméra qui a filmé toute la scène, et repartent en l’insultant encore et en le menaçant.

La vidéo est dans l’image

La scène est violente et fait froid dans le dos. Mais les suites en sont également très inquiétantes. La video paraît sur les réseaux sociaux, un article détaillé paraît dans le Parisien. La zone des commentaires des lectrices et lecteurs de ce journal est bloquée à 10 contributions, disparaît puis réapparaît, sans doute après quelques retraits. 

«J’ai servi de gibier dans une chasse au cycliste»
Le Parisien, 4 mai 2022

Sur Twitter une avalanche de commentaires, la très grande majorité faisant part de leur horreur et de leur soutien. Il faut dire que quasiment toute la cyclosphère a été rapidement informée et s’est évidemment et à juste titre mobilisée.

Mais ce sont bien sûr les autres commentaires qui m’interpellent, et même s’ils ont été très minoritaires ils donnent à réfléchir. Il y a ceux qui demandent ce qui s’est passé avant et qui sous-entendent, ou même écrivent, qu’il a sans doute bien mérité cette petite frayeur et cette raclée.

Et puis il y a :

  • Il a malheureusement pris pour tous les connards a vélo de Paris 
  • Faudrait qu’il arrive la même chose au cycliste psychopathe de Bruxelles
  • Font chier ces vélos sur la route ils pensent que tout est permis brûler les feux rouges les stop, rouler cool au milieu de la route pour emmerder (lien ici)
  • La vraie vie rattrape les cyclistes enfin !! On vous a dit d’arrêter de faire les grands sur la route car un jour vous allez trouvez plus tordu que vous. Maintenant les cyclistes vont réfléchir à deux fois avant de faire des sauts d’humeur sur la route.

Un cycliste résume :

  • Y’a un climat de haine des cyclistes qui s’installe notamment sur Twitter et qui se traduit sur la route par ce genre de dinguerie. Ça fait vraiment flipper. (lien)

Ça fait vraiment flipper

Oui, ça me fait flipper. On me dira que ce n’est pas pire que ce qui arrive aux femmes violées accusées de l’avoir cherché par leur tenue ou leur comportement, aux victimes de racisme ou de xénophobie accusés à cause de la couleur de leur peau ou de la consonance de leur nom, et je ne cite pas toutes les discriminations dont des catégories de personnes sont l’objet. Justement, je m’inquiète qu’alors que dans l’ensemble la plupart de ces discriminations persistent une nouvelle catégorie y soit injustement ajoutée.

J’espère avoir l’occasion lundi prochain d’un propos plus optimiste.


Cette chronique a été donnée dans Rayons Libres le 16 mai 2022 et est disponible en podcast sous le n° 162. Rayons-libres est diffusé chaque lundi de 14h à 14 h 30 par la radio Cause-Commune.

Print Friendly, PDF & Email

3 réflexions au sujet de “Certains n’aiment pas les cyclistes”

  1. Malheureusement cette violence se retrouve au sein de notre société. Les cyclistes sont des usagers très vulnérables, pas suffisamment protégés par le code de la route et la structuration de l’infrastructure routière. A quand une circulation apaisée comme dans les pays du Nord de l’Europe ? Beaucoup de pédagogie, d’information, d’accompagnement, sont nécessaires pour améliorer l’acceptation des cyclistes.

    Répondre
  2. Bonne idée les rapprochements à la fin de l’article : femmes violées accusées de l’avoir cherché par leur tenue ou leur comportement, victimes de racisme ou de xénophobie, et autres discriminations.

    Répondre
  3. L’idée que les cyclistes sont des gêneurs, des provocateurs, des personnes sans foi ni loi est répandue manifestement dans notre pays. Interrogez les moniteurs d’auto-écoles, vous verrez qu’ils partagent ce point de vue et certainement le font sentir à leurs élèves. En effet, cela fait penser à l’attitude toujours très prégnante des gens, hommes et femmes, par rapport au viol (il ou elle l’a quand même bien cherché…).

    Répondre

Laisser un commentaire