– 10% de consommation énergétique … La France s’engage ! 😉

Hier a été rendu public un gros document de 50 pages donnant la liste des « engagements » des secteurs d’activité pour réduire leurs consommations d’énergie. Beaucoup de bon sens et pas de révolution… Si au moins la raison reprend le dessus nous n’aurons pas tout perdu.

Du grandiloquent aux mesurettes

« Dans un contexte marqué par l’accélération du dérèglement climatique et la guerre en Ukraine, la transition énergétique de la France est plus que jamais une priorité. Notre pays doit sortir de sa dépendance aux énergies fossiles et réduire de 40 % sa consommation d’énergie d’ici 2050 afin d’atteindre la neutralité carbone. » commence la présentation du Plan de sobriété énergétique. 
Cela suppose de transformer durablement nos habitudes et nos comportements, reprend-il. 

C’est le sens du plan de sobriété énergétique présenté ce jeudi 6 octobre, qui se limite à -10% en deux ans. Voilà le résultat des propositions faites par les groupes de travail sectoriels de cet été, parmi lesquels les entreprises de transport.

Lancement du groupe de travail
« Transports » pour la sobriété énergétique

Pourtant « nous vivons une période de bascule » assène Elisabeth Borne, ce qu’Agnès Pannier-Runacher traduit par « des efforts collectifs, proportionnés et raisonnables pour faire la chasse au gaspillage d’énergie ». On ne pouvait mieux dire qu’on n’allait pas changer grand chose. Je propose donc qu’on s’engage à mieux régler nos chasses d’eau1.

Tout d’abord les contradictions sont vues, mais pas assumées. « Il est nécessaire de réduire notre consommation d’énergie de 40% d’ici 2050 pour atteindre la neutralité carbone dans un contexte de hausse substantielle des besoins en électricité2. «  Or ces hausses sont liées aux véhicules électriques, à l’automatisation croissante de l’industrie et à l’usage immodéré des medias électroniques, toutes choses que nous n’avons pas du tout l’intention de réduire. 

Je passe sur le recul de la date de mise en route des chaudières « si c’est possible »3, sur l’autorisation de couper l’eau chaude dans les toilettes des bureaux, sur l’incitation au télétravail, dont on connaît les effets-rebonds, ou sur la baisse de l’éclairage dans certains lieux publics.
Je relève quand même que l’on va tenter de réduire les consommations de l’Etat dans le numérique, en débranchant « les écrans non-essentiels« , par exemple ceux qui vous disent que la cantine fermera à 14 h ou que le plat numéro 3 est le meilleur. Ira-t-on jusqu’à annoncer les salles de réunion sur une feuille de papier ???4

Dans les transports on ne parle pas de la mobilité autogène

La mobilité sera plus sobre, et les transports bénéficieront de mesures simples :
Favoriser le co-voiturage (on sait que ça ne peut pas aller très loin), passer au train « lorsque cela est possible », limiter la vitesse à 110 km/h pour les voitures de service si trajets non-urgents, pour lesquels on nous explique que cela ne fait que quelques minutes de plus par trajet, inclus dans le temps de travail, et -20% de carburant. 

On nous prend pour des débiles, ou bien on l’est vraiment ? 
Peut-être pas débiles, si on regarde les mesures concrètes, mais timides, ça oui nous le sommes certainement. 

Ça se résume en forfait mobilité durable, visio-conférences, train plutôt qu’auto et avion, le tout « quand c’est possible », vitesse plus raisonnable en ville pour les agents de l’Etat, car « la surconsommation en ville peut atteindre 45 % sur le premier kilomètre, 25% sur le second. » et tout ce qu’on connaît par coeur, pression des pneus, coffres sur le toit, moteur à fond. Ne pas abuser de la climatisation, sans préciser plus, et ne pas parler des moteurs qui tournent à l’arrêt pour chauffer l’habitacle et recharger le téléphone, histoire de n’affoler personne ?  …

Les entreprises s’engagent à déployer le forfait mobilités durables, pour soutenir co-voiturage et pédalage.
Jusqu’à la fin de 2023 l’Etat exonèrera d’impôt sur le revenu et de cotisations salariales jusqu’à 75% pour le forfait de transport en commun ou de service public de vélo (partagé ou en leasing). La prise en charge des frais liés aux services de location de vélo électrique par les employeurs sera élargie à des loueurs privés conventionnés dès janvier 2023. Tout pour l’électrique donc ?5 Pas tout à fait puisque les entreprises se sont « engagé » également à « accélérer » l’aménagement de parkings pour les vélos … à l’occasion des travaux menés sur les bâtiments. Tant mieux, car c’est obligatoire.

Stationnement des vélos en édifice,
le nouveau guide officiel vient d’arriver

Et, au titre de la récompense peut-être, on va créer une plateforme certainement indispensable permettant aux entreprises de se vanter de ce qu’elles font. Elles s’appellera Les entreprises s’engagent, et je leur propose de s’engager à ne pas « abuser » des applis « non-essentielles ». Pourtant la tentation va être grande, car il y a aussi le Coq vert, label des entrepreneurs engagés pour le climat ou encore Diag-eco-flux, qui accompagne dans l’optimisation des flux (dont l’énergie) les entreprises de plus de 20 salariés.

Bref, des listes éparpillées d’un tas de mesurettes bien gentilles, et de certaines qui sont de bon sens à partir du moment où est entré dans les têtes le fait de ne pas jeter l’argent par les fenêtres. 

Croyons aux effets induits …

On regrettera en particulier que rien ne soit dit sur l’intermodalité vélo-TC ou sur l’emport des vélos dans les trains, pourtant mesures permettant de ne pas utiliser d’automobile6 … Quant aux entreprises du numérique, certaines s’engagent à réaliser leur bilan carbone, faire leur audit énergétique et … identifier les gisements d’économies d’énergie. 

Ce gros pavé de 50 pages et 4 couleurs se termine par l’annonce d’une « campagne de communication » qui ne sera pas faite par affichage papier, mais uniquement à la télé, dans la presse, à la radio, et … sur les réseaux sociaux, pour dire de ne pas en abuser, on est bien d’accord ? 

Espérons que tout ça enclenchera un cercle vertueux. A voir ce que fait le voisin on peut se sentir obligé d’en faire autant … ou oser le faire à son tour, et sans grogner, en plus.

La vantardise peut avoir un effet positif ! Quant à moi je m’attends à ce que vous me reprochiez mon pessimisme, ou que vous me chargiez de faire des propositions. Elles arrivent bientôt, elles sont en cours de rédaction ! 


  • Pour lire l’essentiel en résumé, vous pouvez télécharger la Chartre du Plan de Sobriété

  • Pour avoir un avis encore plus tranché, lire le Monde du 8 octobre : L’ « Etat exemplaire », les mesures écartées du plan sobriété de Matignon. Malgré la « radicalité » écologique revendiquée par Elisabeth Borne, des mesures disruptives ont été abandonnées dans le plan de sobriété de l’Etat annoncé jeudi. (Le Monde). On nous y explique aussi que c’est à l’arraché (comme d’habitude), pour « passer l’hiver », et que les choses sérieuses viendront ensuite. Au fond, pourquoi ne pas nous l’avoir dit lors de la présentation ? Ou, autrement dit, pourquoi employer des grands mots pour annoncer des décisions si petites ? 

  • Si vous voulez savoir ce qui est « engagement » et ce qui est obligatoire par secteur d’activité (commerces par exemple) il ne vous reste plus qu’à lire la presse de chacun des secteurs, ou vous débrouiller avec le dossier de presse en pdf. Il ne s’agit que des engagements communs pris par tous les secteurs ainsi que de leurs  propositions. 
  • Pour du plus radical lire le Plan de transformation de l’économie française du Shiftproject : Le shift-project pousse à sortir l’économie de la dépendance aux fossiles, et montre comment faire

Notes ———

  1. Mon avis n’est pas partagé par tous. La lettre Batinfo Actualité, qui reflète le monde des travaux publics, titre :  Plan de sobriété énergétique : le gouvernement décrète une mobilisation générale. Ce n’est pourtant pas une publication parodique, et ils sont bien les seuls ou presque à prendre au sérieux ce « plan de sobriété ». Même La Tribune parle d’ « Une sobriété bien bornée » ! Suit une reprise du communiqué du Gouvernement, et la liste mise en forme des engagements.
  2. Neutralité carbone avec hausse des besoins en électricité? C’est pourquoi on rouvre les centrales à charbon … comme nous le raconte le Républicain Lorrain du 9 octobre : A la centrale Emile-Huchet, le parc à charbon a grossi à vue d’œil, comme un volcan. une noria incessante de camions (…) Le charbon est acheminé par bateau depuis la Colombie, les États-Unis et l’Afrique du Sud via le port d’Anvers (…) on a enterré la grand-mère et on la ressort.
  3. Dans ma résidence ça n’a pas été « possible », la décision a été prise de remettre en route le chauffage un tout petit peu avant la date de l’an dernier.
  4. Comment fait l’Espagne ? Comment l’Espagne réduit sa consommation d’électricité, article offert par Alternatives économiques.
  5. Tout pour l’électrique, oui ! Pourtant on tenait là une bonne occasion d’en finir avec les EDP et autres trottinettes en libre-service-foutoir, dont le caractère « essentiel » n’est pas certain… Suivez bien ce blog, nous en reparlons bientôt.
  6. Les représentants des piétons, des cyclistes ou des clients des transports n’étaient même pas invités à siéger dans le groupe de travail Transports, ce qui montre bien qu’il s’agit juste d’amadouer les entreprises, et peut-être les Français, en tous cas pour l’instant pas de faire les changements qui s’imposent, ou s’imposeront tout seuls. Il s’agit juste de « passer l’hiver »… ce qui est du très court terme, et a été vu pour ce qu’il est.
Print Friendly, PDF & Email

7 réflexions au sujet de “– 10% de consommation énergétique … La France s’engage ! 😉”

  1. Tristes constats, mais tellement vrais. Merci.
    « Espérons que tout ça enclenchera un cercle vertueux. A voir ce que fait le voisin on peut se sentir obligé d’en faire autant … ou oser le faire à son tour, et sans grogner, en plus. » ▶️ Ça fait plus de 10 ans que je vais partout en vélo. Mes voisins vont partout en voiture.

    Répondre
  2. Merci Isabelle pour cet article, « constats tellement vrais » comme l’écrit Marmotte 27 …
    Peut-on vraiment croire aux « effets induits » ? Difficile même en ouvrant bien fort les yeux et en cherchant bien ces effets positifs. Restons tout-de-même confiants (j’espère pas débiles ?) et pédalons dans le bon sens, à vélo et sans assistance électrique, en particulier pour toutes et tous ces cyclistes qui pourraient s’en passer mais se sont engouffrés dans cette solution de facilité qui justement ne va pas dans le bon sens.

    Répondre
  3. Je suis pessimiste quand aux agissements réels de l’état et des entreprises.
    Espérons que nos concitoyen·ne·s se réveillent et limitent réellement leurs diverses consommations. Certain·e·s le feront et tant mieux, mais seront-ils/elles suffisamment nombreux·ses, j’en doute.
    Bon au moins si davantage se mettent à un peu (voire beaucoup) de sobriété ce sera toujours ça de pris.

    Répondre
  4. Petite coquille sur « chartre ». Encore une charte ? Mais nous ne sommes plus au Moyen-Âge ! 😀

    « la chasse au gaspillage d’énergie » : parler ainsi, c’est ouvrir la boite de Pandore car le gaspillage c’est toujours le fait de l’autre. Tu le sous-entends toi-même en évoquant ces mesurettes « qui sont de bon sens à partir du moment où est entré dans les têtes le fait de ne pas jeter l’argent par les fenêtres ». Mais si j’ai beaucoup d’argent, pourquoi ne pas le jeter par les fenêtres (i.e. prendre la voiture pour faire 3 km par exemple) ?
    Nous en sommes là en France…

    Répondre
  5. Merci pour cet article. Que faut-il faire pour voir une évolution vers une meilleure compréhension des écocides et biocides qui sont conduits par nos gouvernants. Tout ceci nous conduit à une destruction complète de l’humanité et de notre vie. La catastrophe approche à grande vitesse dans ce monde de cauchemar.

    Répondre
  6. Tant que la voiture restera un élément de prestige, une certaine classe sociale sera incapable d’y renoncer, ne serait-ce qu’un peu. Il faudrait vraiment obliger les constructeurs à faire des véhicules neutres, ternes, ne dépassant pas le 110 km/h par exemple. Et là, c’est le vélo qui tirerait son épingle du jeu, smart, rigolo, sexy voire luxueux et les publicitaires se rueraient sur cette nouvelle coqueluche !!! Je rêve…

    Répondre

Laisser un commentaire