Trottinettes en libre-service, la maire de Paris s’en remet encore au peuple

La maire de Paris fera voter ses concitoyens sur le maintien ou l’expulsion des trottinettes en libre-service.
Voici des éléments pour et contre, et voici l’histoire : pourquoi faire voter les citoyens ?

Les trottinettes électriques en libre-service

C’est sans doute une première au monde. Sur l’important sujet de l’autorisation ou de l’interdiction des trottinettes en libre-service, leur agrément touchant à sa fin, la maire de Paris a un avis sur ce qu’elle voudrait décider, mais elle ne se décide pas à le décider, elle n’ose pas, semble-t-il. Elle avait promis de donner sa décision au plus tard le 10 janvier. Ce jour-là elle annonce qu’elle a décidé qu’il y aurait une « votation citoyenne »1  le dimanche 2 avril 2023, soit après la fin du contrat (vers la fin mars) qui lui-même avait été prorogé pour laisser à la maire le temps de se décider...

▶️ Du 10 janvier au 2 avril cela fera presque trois mois qui devraient faire le plein de furieuses actions de persuasion de la part des trois entreprises concernées … 

Madame Hidalgo a probablement une idée du résultat, qui serait conforme à l’avis de son opposition comme au sien et à celui de ses alliés écologistes, et donc lui épargnerait peut-être des polémiques. Si c’est le cas alors on pourra dire « bien joué !« . Je ne vous en dit pas plus par souci de ne pas vous manipuler car je ne vous prend pas en otage. Il faut juste espérer que les habitants de Paris votent en masse … sans se laisser influencer … même par le Gouvernement !

Le ministre des Transports a en effet déclaré, dès le 16 janvier, qu’il pensait qu’une interdiction pure et simple était « une solution simpliste ». Vous voyez, ça commence fort. Pour lui, dit-il, une interdiction casserait un mode de transport qui pourrait être écologique, et qui est une solution dans les grandes villes. Il y a des problèmes mais certains peuvent encore être amoindris, ajoutait-il disant exactement ce que disent les entreprises concernées. Le ministre réagissait à l’annonce de la maire de Paris. De quoi se mêle-t-il ??? Le soir sur France 2 il a même été jusqu’à annoncer qu’il travaillait à un plan national de régulation des trottinettes et qu’il allait rencontrer les principales associations concernées. On se demande bien les quelles … et pourquoi soudain2 il s’intéresse à ça !
Le surlendemain 18 janvier c’est au tour du député Guillaume Goufier Valente d’y aller. La trottinette c’est assez écologique, dit-il au petit-déjeuner du Club des villes cyclables3, mais c’est encore de la mobilité passive. Or le fait d’être passif sur sa trottinette rend moins attentif qu’il faudrait, d’où plus d’accidents. Donc plutôt pas de trottinettes ? Mais dès le 10 janvier les maires d’arrondissement, une heure avant le début des voeux de la maire de Paris où l’annonce de cette votation allait être faite, avaient eux aussi reçu un argumentaire signé des 3 sociétés concernées … Que penser ? Que ça va être féroce
Les employés aussi se sont manifestés, c’est normal qu’ils soient inquiets et qu’ils déclarent aimer leur métier4. Ce n’est pas une raison suffisante pour décider quoi que ce soit, pas plus que le fait que les entreprises de trottinettes (et de vélos, qui ne sont pas concernés ici) trouvent inconfortables ces atermoiements.

Vous allez voir que dans les jours prochains la presse généraliste s’en mêlera, se faisant l’écho de l’avis de la maire de Paris : les trottinettes électriques, privées cette fois, sont facilement débridables, les accidents nombreux, sans chiffre mais un triplement de ceux qui sont déclarés entre 2021 et 2022, le bilan carbone est mauvais et la cohabitation problématique. De son côté l’adjoint va plaider pour leur immatriculation, comme les trois compagnies mais contre le syndicat des vendeurs qui craint que ça freine les ventes. Il va aussi faire remarquer que les progrès arrivent bien tard et seulement sous la pression. Les trajets faits en trottinette font en moyenne 2,7 km, rappellera-t-il encore. 

En attendant vous pourriez écouter l’émission Trottinettes électriques : comment bien partager la voie publique ? dans Le téléphone sonne diffusée par France-Inter dès le 17 janvier ! 37 minutes avec Frédérique Héran et Jean-René Albertin, ainsi que le maire de Villeurbanne, où les trottinettes en libre-service ont été interdites pour les raisons connues et pour des raisons de maîtrise de l’espace public. Selon Fr. Héran Le risque d’accident à trottinette électrique est bien plus élevé et dangereux qu’à vélo, aussi élevé qu’en moto. Ils débattent sur l’aménagement de la chaussée (les nids-de-poule), l’avenir du libre-accès, la régulation, et les causes des accidents et incivilités …  Je vous disais que ça allait être féroce. 

Voici quelques articles pour éclairer davantage encore votre lanterne. Gros enjeux ! 

Articles de ce blog

Articles dans nos revues de presse

  • Lime, la trottinette milliardaireLes Echos, 28 février
  • Uber sues Los Angeles to keep scooter location data private. Cnet, 28 octobre 2019. The ride-hailing company doesn’t want to share everything with the city’s government. / Uber ne veut pas partager ses données avec la mairie, en particulier les positions en temps réel des engins. Pourtant ces boîtes utilisent nos rues pour faire du profit et leurs clients ne respectent pas nos règles [ le code de la route] réplique la mairie, qui ne tient pas du tout à se retrouver dans la même situation que d’autres villes où ces entreprises se sont installées sans prévenir et ont créé de sérieux encombrements.
  • Comment Paris est devenue la capitale mondiale de la trottinette électriqueLes Echos, 12 janvier 2019.

  • Montpellier, Toulouse, Nice… Ces villes qui ont refusé les trottinettes en libre-serviceJDD, 11 décembre 2022.
  • La ville de Luxembourg met un terme à l’expérience de trottinettes électriques BirdBatinfo, 21 octobre 2019. 10 jours après leur arrivée ! 
  • Le maire de Nashville (Tennessee) suspend les sept opérateurs de trottinettes électriques après un accident mortel. (revue de presse de juin 2019)
  • À Lyon, les moins de 18 ans ne pourront plus conduire les trottinettes électriques en libre-service. TF1, 20 septembre 22. Une régulation qui intervient après de nombreux accidents.
  • Nogent-sur-Marne : exit les trottinettes Lime, les vélos électriques prennent le relaisLe Parisien, 31 janvier 2022. Depuis décembre, les patinettes vertes, trop envahissantes, ont disparu des rues de la ville. La ville dénonce les « dérives » de certains utilisateurs.
  • La Défense s’est déjà débarrassé de certaines trottinettes électriques. Le Figaro, 6 juin 2019.
  • De nouvelles mesures pour réguler l’usage des trottinettes électriquesSite de la Ville de Paris, 6 juin 2019. La Ville de Paris indique ne pas pouvoir interdire les trottinettes tant que la loi LOM n’en donne pas le pouvoir aux communes, et envisage dès l’automne de procéder à un appel d’offres pour réduire à trois le nombre d’entreprises agissant sur son territoire. Elle interdit toute présence sur les trottoirs et organise le stationnement en-dehors des trottoirs, sur des emplacements dédiés aux véhicules motorisés. 

  • Face aux trottinettes électriques, le piéton devient une espèce menacée. Reporterre, 15 avril. Les transports motorisés, « nouveaux petits dinosaures du quotidien » empoisonnent la vie des passants. Pour ne pas qu’ils conquièrent les territoires urbains, comme l’automobile a jadis conquis la chaussée, l’auteur de cette tribune appelle à stopper cet « engrenage nocif ». Un très sobre et efficace article, excellent.
  • Trottinettes, le nouveau paracetamol de la mobilité. Julien de Labaca. Les trottinettes sont un cache – misère qui aggrave la maladie.
  • L’OMS alerte sur le manque d’exercice des adolescentsLes Échos, 22 novembre 2019.
  • Dangereuse pour autrui ? De toutes façons, avec un moteur et sans bouger c’est un véhicule. Le Journal Le Monde vous avertit : Il faut assurer sa trottinette électrique.
  • Trottinettes électriques : accidents et procédures judiciaires se multiplient à ParisLe Parisien, 5 juin 1019. Les accidents de trottinettes sont légion dans la capitale. Conducteurs, comme piétons, finissent souvent aux urgences. Les premières plaintes contre la Ville et les loueurs sont déposées.
  • Voici le premier utilisateur de trottinette électrique tué dans la capitale. Il a refusé une priorité, a cogné. Il ne savait sans doute pas qu’il était en « véhicule », pas en joujou. Accidents mortel de trottinette lundi soir dans le quartier de la goutte d’Or. France-bleu, 11 juin 2019.
  • Dès 2020, les trottinettes électriques auront une filière de recyclageLa Tribune, 21 novembre 2019.
  • Exposition à Paris :  La Chine et les cimetières de vélos. Reporterre, 27 septembre 2019. Cette exposition reprend certaines des photos déjà parues dans la presse, et montre « la fin d’une illusion ». Il est toujours bon de rappeler ce que sont vélos et trottinettes en libre-service …

  • La trottinette, y en a ras la casquette. Libération, 23 mai 2019. Avec quelques exemples croquignolets. 

Les mauvais comportements sur la route
Vers un code de la rue parisien, lui aussi à la charge des citoyens, voir notre article précédent.


  1. Une votation citoyenne qui serait organisée sur le modèle des élections, avec président, assesseurs, agents de bureau, le tout dans une école, le bureau de votation étant ouvert de 8h à 20h. D’après Capital cela n’est au total pas si onéreux que ça, de l’ordre de 3 euros par habitant. Précisons que présidents et assesseurs sont volontaires. A titre d’exemple le président est sur place de 7h30 à environ 22 h00 et doit encore aller en mairie qu’il ne peut guère quitter avant 23 h 30. Ce sont des journées épuisantes accomplies par sens du devoir républicain. Pour une votation sans vraie raison d’existence, je ne met pas la main au feu que tous ces bénévoles seront au rendez-vous.
  2. Il existe déjà une réglementation nationale sur les trottinettes. Voir notamment Code des trottinettes, le texte en clair.
  3. Club des villes cyclables : nom de naissance, donc désormais utilisé à titre de raccourcis, de ce qui est devenu aujourd’hui le Club des Villes et Territoires Cyclables et Marchables.
  4. Les anciens se souviendront des interventions des salariés de JCDecaux au moment où ils allaient perdre le marché des vélos en libre-service à Paris … Leur texte était une copie conforme d’un communiqué reçu quelques jours plus tard de leur patron !!! Ceci alors qu’on savait que le successeur avait bien l’intention de reprendre la majorité d’entre eux.
Print Friendly, PDF & Email

3 réflexions au sujet de “Trottinettes en libre-service, la maire de Paris s’en remet encore au peuple”

  1. – Journal Le Parisien, 28 janvier. Une pleine page titrée Le vrai du faux des trottinettes en libre-service. Les deux élus cités sont de droite et favorables au maintien des trottinettes, avec une meilleure régulation. Sur les accidents la parole donnée aux entreprises discrédite un peu le propos mais police et hôpital s’expriment aussi. Sur la prolongation du contrat le journal dit qu’elle va jusqu’à l’été. Discussion aussi sur leur durée de vie, leur stationnement et les contrats des employés. Enfin les trottinettes ne remplaceraient pas la marche … selon un bureau d’étude qui travaille essentiellement pour la profession.

    Répondre
  2. L’un des problèmes des trottinettes électriques est la quasi impossibilité de signaler son changement de direction.
    En rajoutant une selle comme certaines trottinettes le proposent déjà, on peut placer sous la selle des clignotants à hauteur efficace. En bout de guidon, les clignotants seraient vite détruits par les chutes, et très souvent cachés par le conducteur. Cela en fait un peu des draisiennes.
    Autre avantage de la selle : elle empêche de monter à deux sur la trottinette.
    Ensuite il faudrait définir un diamètre de roue minimum qui assure plus de sécurité face aux irrégularités de la route.
    Enfin, il faut trouver le moyen de pénaliser tout parking autre que sur les espaces dédiés.

    Répondre

Laisser un commentaire