107.1 : Vélo et étudiants en IdF

L’Institut d’aménagement et d’urbanisme (IAU) d’Ile-de-France présentera sa récente étude :

UNIVERSITÉ ET DÉPLACEMENTS EN ÎLE-DE-FRANCE
LE VÉLO PEU PRISÉ PAR LES ÉTUDIANTS

  • 77% des étudiants franciliens vont en cours en transports en commun, 50% n’ont pas le permis de conduire.
  • 1/3 des étudiants habitent à moins de 30 minutes d’une université et 6 sur 10 à moins de 45 minutes, les temps de parcours à vélo ou en TC sont équivalents, voire identiques. Pourtant le vélo reste un mode de transport faiblement utilisé pour se rendre en cours.
  • 1/5 des étudiants mettent plus d’une heure pour se rendre à l’université, desserte et l’accessibilité variant beaucoup d’un site à l’autre.

L’IAU a cherché à présenter la géographie, l’organisation et l’aménagement universitaire francilien, préalable à l’explication des modes de déplacement des usagers. L’amélioration de cet accès participe de l’amélioration de la vie étudiante.
7 établissements universitaires franciliens ont été étudiés en détail ( Sorbonne, Tolbiac, Denis-Diderot, Nanterre, Saint-Denis, Evry-Val d’Essonne, Paris-Est Marne la Vallée. T2 de l’étude).
–> S’appuyer sur une démarche de « Plan vert campus », adapter régulièrement l’offre de transport collectif, promouvoir la pratique du vélo (renforcer les parkings sécurisés et les pistes cyclables), informer les étudiants sur les différents modes d’accès, … autant de pistes d’amélioration proposées par l’Institut dans cette étude.
Les résultats de l’étude sont disponibles sur le site de l’Institut.

Quelques notes en plus, prises pendant l’émission :
Il n’y a que 1,4% des déplacements pour études qui se font à vélo en IdF, contre 3% pour le travail.
Et pourtant 33% des étudiants habitent Paris, contre 22% des actifs, et 40% vivent à moins d’une demi-heure de leur lieu d’étude.
60% des étudiants sont des femmes, or elles ne sont que 40% dans la population cycliste générale.
Les étudiants devraient être très cyclistes, ils le sont moins que la moyenne.
La principale cause, c’est l’habitude, prise au lycée, de se déplacer en transports en commun. Ils sont très fortement subventionnés, et « dé-zonnés » depuis longtemps (d’abord les WE) pour les jeunes.

Print Friendly, PDF & Email