Assises de la marche

Présentation sur le blog : Les piétons se rebiffent, et le font savoir

 

La ville fait le marcheur mais le marcheur fait la ville : marcher ce n’est pas seulement circuler mais c’est aussi s’asseoir sur un banc, faire un détour par un jardin proche, traverser la rue pour s’approcher d’une vitrine… Le piéton s’approprie non seulement son itinéraire mais aussi les abords de son trajet. Il est en demande de sécurité, de confort et de qualité urbaine sur l’ensemble de l’espace public.

La marche est universelle, c’est le premier des modes de déplacements, ce qui est particulièrement vrai pour les populations défavorisées qui sont captives de l’automobile. La marche en ville est source de santé et de bien-être. La fréquentation de la ville à pied c’est aussi une source d’apports économiques peu valorisés : la crise sanitaire a révélé son poids sur la restauration, par exemple.

Anne Faure, présidente de Rue de l’Avenir

Print Friendly, PDF & Email