Draisienne à Paris, 200 ans

02/04/2018 14:00 - 16:00

Célébration du bicentenaire  de la présentation de la draisienne à Paris – 1818 / 2018
Le lundi de Pâques, 2 avril 2018

(23 avril) Les vidéos sont ici !
(23 décembre 2018) Ici un article d’une participante, Marie-Lou Cauchon, sur le site du magazine Le Randonneur. Comme j’y étais aussi je confirme que c’est bien comme ça que ça s’est passé.

 

La célébration du bicentenaire de la présentation de la draisienne à Paris – 1818/2018 – est un événement primordial dans l’histoire des deux-roues.

Il n’a jamais été commémoré : son centenaire tomba à la fin de la Grande Guerre et les 150 ans en Mai 68. Aussi, était-il essentiel de célébrer les 200 ans de la naissance du premier cycle, au cours d’une journée commémorative, qui a été fixée le lundi 2 avril 2018.

Cinq participants, en costume d’époque – Keizo Kobayashi, Alain Cuvier, Bruno Guasconi, Guy Gaudy et Martin Hauge – feront un périple historique en draisienne (5,5 km environ) pour se rendre sur les lieux emblématiques du Baron de Drais à Paris ; le rendez-vous de départ est fixé à 14h place de l’Odéon, proche du Jardin du Luxembourg. L’historien Francis Robin fera un commentaire historique sur chaque site.

Un peu d’histoire : le dimanche 5 avril 1818, furent présentées pour la première fois au jardin du Luxembourg des vélocipèdes ou draisiennes. Cette invention du baron Charles de Drais, de Karlsruhe, consistait en un véhicule à deux roues mues par la poussée alternative des deux pieds sur le sol et dirigé par un guidon.

En raison de la nouveauté de l’engin, cette démonstration attira une foule considérable, environ 3600 spectateurs ; la moitié de la recette fut remise aux victimes de l’incendie de l’Odéon.

Son organisateur, Jean Garcin, avait annoncé que les draisiennes parcourraient 300 toises, soit environ 600 mètres, en 3 minutes. Malheureusement, un enfant courut plus vite que la nouvelle machine ! Et Le Journal de Paris affirmera le lendemain : Le vélocipède est bon tout au plus pour faire jouer les enfants dans un jardin.

Tout le cyclisme est parti du jardin du Luxembourg : la draisienne sera le précurseur du vélocipède (à pédales) Michaux lancé à Paris dans les années 1860 et auquel il donnera son nom. Aux courses de vélocipèdes sur route, le Paris-Versailles de 1867, ou sur piste au Pré Catalan le 24 mai 1868, succédera le Tour de France ; et le Vélib’ sera l’épigone de l’invention de Drais : Paris est depuis 200 ans la capitale historique du vélo, le véhicule le plus utilisé au monde !

Le périple parisien :
➢ Lundi 2 avril à 14h00. Rendez-vous devant le théâtre national de l’Odéon.

Itinéraire : Rue de l’Odéon, Carrefour de l’Odéon, Rue de l’ancienne Comédie, Rue St-André des Arts, Place St-André des Arts, Place St-Michel, Pont St-Michel, Bd du Palais

➢ Vers 14h30 arrêt devant l’immeuble situé au n° 47, quai de l’Horloge où habitait Louis- Joseph Dineur, dépositaire du brevet du baron de Drais.

Itinéraire : Pont Neuf, Rue du Pont Neuf et Place M. Quentin, Rue Berger, Rue du Louvre, Rue Montmartre

➢ Vers 15h arrêt devant le théâtre des Variétés, 7 Bd Montmartre où fut joué dès le 2 mai la pièce satirique d’Eugène Scribe Les Vélocipèdes ou la poste aux chevaux.

Itinéraire : Bd Haussmann, Rue Taitbout, Rue Saint Lazare, Place d’Estienne d’Orves

➢ Vers 15h30 arrêt devant le jardin de Tivoli où le baron de Drais lui-même fit la démonstration le 21 octobre 1818.

Itinéraire : Rue de Budapest et Place de Budapest, Rue Londres

➢ 16h00 arrivée au n° 86, rue Saint-Lazare, devant le portail portant le nom de Tivoli.

Print Friendly, PDF & Email

Related upcoming events

  • 10/12/2019 20:00 - 10/12/2019 22:30

    "MDB vélo à Bures" vous propose d'assister le mardi 10 décembre à la projection du documentaire « Why we cycle » suivie d’un échange animé par Stein Van Oosteren, porte-parole du collectif Vélo Île-de-France. Le maire, Jean-François Vigier, sera là, et aussi Patrice Patté, maire-adjoint à Sceaux ayant mis des passe-partout et des DSC sur tout son territoire.

    Voir une belle présentation du film sur le site de la Ville.

    La projection-débat aura lieu à 20h au Centre culturel Marcel Pagnol, rue Descartes - 91440 Bures-sur-Yvette.
    Entrée libre.

    Bures se trouve un peu à l'ouest d'Orsay, à 8 km de Massy. Il y avait avant grève un RER, le B; il n'y a pas de pistes cyclables et il y a plein de relief. Vous ne le ferez pas à vélo, et pourtant ce n'est pas loin.

  • 19/12/2019 19:00 - 19/12/2019 21:00

    Enorme soirée le 19 décembre à Saint-Ouen, première projection du film réalisé par Antonin Michaud-Soret sur la Transcontinentale Race ou TCR, en 3 éditions. Entre 2016 à 2018, il a suivi cette course créée par le mythique Mike Hall : 4000 km  d’ouest en Est à travers l’Europe, 17 jours maximum, 4 points de contrôle et c’est tout, totale autonomie… et tout ça pour quoi ??? 

    La course est un concentré de vie sans échappatoire, un retour à l’état primitif; manger, boire, dormir sont les seules préoccupations … 

    « Rouler une Transcontinental Race, c’est abandonner au bord d’une route des Alpes ou des Balkans le sommeil, la lucidité, l’hygiène, toute notion de confort, et toute forme connue d’intelligence alimentaire. C’est rouler seize ou dix-huit heures par jour, dépasser la fatigue pour trouver l’épuisement, et dépasser l’épuisement pour se trouver soi-même.»

    « Mais au-delà de l’épuisement, il y a la confiance, la patience infinie, une fraternité hilare. Il y a la capacité à prendre enfin de la distance avec ce qui vous freine et vous retient, à tout surmonter. »

    Dans cette course sans récompense sont de règle l’intégrité et l’équité, la justice envers les autres concurrents. Il y a ceux qui gèrent scientifiquement leur course, et ceux qui la gèrent de façon plus hédoniste. La moitié des engagés ne finissent pas. En 2019 la course s’est déroulée d’est en ouest et c’est Fiona Kolbinger qui arriva première. 

    • La projection commencera à 20 h 00 et durera 52 minutes, suivie d’une discussion avec des vétérans de la course, notamment Patrick Miete, ainsi qu’avec l’équipe LostDot, qui s’est créée pour continuer l’oeuvre de  Mike après son décès (31 mars 2017) et Matthieu Lifschitz, directeur artistique du magazine 200. Il y aura aussi une exposition des photos de James Roberston sur la TCR. 

     

    19 décembre 2019
    Ouverture à 19 h,
    Projection à 20 h.

    Prix 15 €

    COMMUNE IMAGE
    8, RUE GODILLOT
    93400 SAINT-OUEN

    Tickets disponibles dès à présent par ici : Onboard-the-transcontinental-film

  • 06/06/2020 11:00 - 06/06/2020 12:00

    Comme chaque lundi de Pentecôte à 11 h, sur la commune de La Bastide d'Armagnac, à une trentaine de km à plat (par la voie verte) à l'est de Mont-de-Marsan.

    Evidemment c'est plus petit que Notre Dame des cyclistes en Italie. VéloMag, l'Equipe, 5 novembre 2019. Mais il y a quand même de nombreux maillots de grands coureurs, et une atmosphère champêtre à souhait. Apéritif offert après la messe.