3 avancées majeures dans le Plan vélo

Le Plan vélo 2018 ressemble à un catalogue désorganisé d’objets posés en vrac. Ses objectifs ont l’air d’une plaisanterie et sa réalisation risque de passer inaperçue. Il n’y a vraiment rien là-dedans pour dynamiser la révolution des mobilités en France.
Mais au moins 3 mesures devraient avoir un effet de levier redoutableCet article est la suite de celui du 15. MàJ (note 3) le 20 sept. à 16 h 30.

Lire la suite

Plus de demi-mesures. Pour le climat, le vélo peut beaucoup si on lui demande beaucoup.

L’objectif de zéro émissions nettes à l’horizon 2050, nécessaire pour maintenir le réchauffement sous les +2°C, ne requiert pas seulement une évolution forte du parc automobile (sobriété, électrification). Il réclame surtout des évolutions majeures dans les modes et les habitudes de déplacement. Le Shift project nous démontre qu’il est possible de réduire jusqu’à 70 % des émissions de CO2 dues à la mobilité locale des personnesC’est tout l’enjeu des Assises de la mobilité qui se retrouve ici. 

Lire la suite

(4) « Développer le vélo » ne signifie rien tout seul

Le groupe de réflexion Shift project a mis la décarbonnisation de la société au coeur de ses ambitions. La mobilité y joue un rôle important, et dedans… un sous-groupe s’intéresse aux moyens de donner de l’envergure au vélo. Comment faire pour que le vélo occupe toute sa place ? Penser global … 

Lire la suite

(3) Décarboner la mobilité dans les zones de moyenne densité

43% de la population française vit en moyenne densité, sur 11% du territoire. Comment faciliter la mobilité dans ces zones tout en arrêtant de détériorer l’atmosphère ? Plusieurs pistes sont étudiées, et la plus efficace n’est pas celle à laquelle vous pensez sans doute.
Un rapport provisoire du groupe de réflexion The Shift Project (the carbon transition think tank).

Lire la suite

Les « exclus du transport » doivent découvrir le vélo

chapôLe vélo a tous les atouts pour résoudre les problèmes de transport des personnes en difficulté, voici un point qui a fait l’unanimité parmi les intervenants, alors même que le vélo n’était pas au programme de cette journée, consacrée à la « mobilité inclusive ». Ils ont montré en quoi les problèmes de mobilité étaient moins importants qu’on le veut bien, et en quoi le vélo pourrait rendre de très sérieux services.
Et ce fut encore un bel exemple de débordement des invitants par les invités !

Lire la suite