ÉCOLOGIE DIGITALE ET EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE

10/04/2019 15:23 - 15:23
Conférence – Mercredi 10 Avril 2019 | sur invitation
Palais des Congrès de Paris, porte Maillot
Je ne le publie que pour le texte de présentation :

Notre usage des technologies du numériques représente aujourd’hui, avec la production des équipements, près de 4% des émissions des gaz à effet de serre : désormais moitié plus que l’aviation civile.

Le numérique, identifié comme un levier de développement économique paraît incontournable à tous les niveaux : personnel, institutionnel, professionnel… Pourtant, son mode de développement actuel à des effets incompatibles avec un monde à +2 °C, et a fortiori à + 1,5 °C. Si sa participation au dérèglement climatique est moins visible que celle d’autres secteurs d’activité, elle n’en est pas moins réelle. La contribution du numérique à la réduction de l’impact environnemental, si elle est souhaitable, elle reste encore largement à prouver, secteur par secteur. Il est donc urgent d’agir. En effet, la consommation énergétique liée aux usages et aux équipements numériques est en hausse de 9 % par an, et il ne sera possible de la stabiliser qu’en adoptant un principe de « Sobriété numérique ».

Comment faire prendre conscience de l’impact environnemental du numérique ? Comment pouvons-nous diminuer l’empreinte « digitale » des entreprises et de la société sur notre environnement ? Quels sont les usages à adopter pour gagner en efficacité énergétique ? Comment intégrer des critères de « Sobriété numérique » dans la prise de décision ? Où sont les gisements de sobriété et d’efficacité dans le numérique ? Quelle écologie pour l’écosystème numérique ? Quelle sobriété numérique pour quel futur ?

Avec :

  • Kévin GUERIN, Fondateur d’ASVOLA, il accompagne ses clients dans leur transformation digitale, une transformation qui concilie nouvelles technologies et responsabilité sociétale pour des entreprises plus résilientes, performantes et responsables. Conférencier professionnel, il engage la transformation des organisations par le changement des usages pour plus d’efficience.
  • Quentin LAURENS, diplômé de Sciences Po Bordeaux. Il débute sa carrière comme collaborateur d’un grand élu local avant de devenir conseiller technique du Président d’une collectivité. Il rejoint Qarnot début 2018 comme responsable des relations publiques.
  • Fabrice BONNIFET, Directeur Développement Durable & QSE du Groupe Bouygues, il a pour mission d’animer et de coordonner la démarche développement durable du Groupe Bouygues. Pour cela, il participe en appui des managers à l’évolution des modèles économiques des unités opérationnelles et pilote des projets transverses associés à la stratégie : énergie et carbone, ville durable, achats responsables, éco-conception et économie circulaire, etc. Il est également Président du Collège des Directeurs du développement durable (C3D) et Administrateur de The Shift Project.
  • Hugues FERREBOEUF, Polytechnicien, Ingénieur du Corps des Mines et Diplômé de Télécom ParisTech. Après plusieurs postes de Direction Générale dans le secteur des Télécommunications, il mène une double carrière d’entrepreneur et de consultant. En 2016, il cofonde Virtus Management et se spécialise dans le management des transitions (énergétique, numérique, générationnelle) et met son expérience au service du projet « Lean ICT : pour une sobriété numérique » du think tank The Shift Project.
Animé par :
  • Inès Leonarduzzi, PDG du Global Earth Project Digital for the Planet, avec son équipe, elle concilie écologie et business en développant des technologies durables et accompagne villes et entreprises dans leur démarche bas carbone. Elle est aussi membre du directoire de l’Institut des Transitions et membre associée de l’Institut National de l’Économie Circulaire et intervient régulièrement au gouvernement en qualité de consultante sur la question de la donnée, la souveraineté citoyenne et de la transition numérique et énergétique.

Cette table ronde fait écho au rapport « Lean ICT : pour une sobriété numérique » publié par The Shift Project en octobre 2018 sur l’impact environnemental du numérique, il introduit l’idée de sobriété numérique : comment adapter nos usages digitaux pour un monde à 2 °C.Table ronde organisée au sein su salon Pro-durable, destiné aux grosses entreprises. 

Article en rapport dans Isabelle et le vélo : Numérique, les cyclistes ne doivent pas être complices

Print Friendly, PDF & Email

Related upcoming events

  • 10/05/2019 Toute la journée

    La Fédération française des usagers de la bicyclette (FUB) tiendra son 19ème congrès du 10 au 12 mai 2019 dans la ville du Mans. L'association Cyclamaine, membre de la FUB, avait présenté à la FUB la candidature du Mans lors de l'assemblée générale de Lyon et participera à l'organisation de ces trois jours.

    Vendredi 10 mai 2019, la Journée d’Études réunira plus de 300 personnes (plus de 400 à Lyon pour le rendu du baromètre des villes cyclables), parmi lesquelles élus, techniciens, experts, professionnels du cycle, presse spécialisée et représentants du monde associatif. Autour du thème « Plan vélo : mode d’emploi », ce 19ème congrès mettra en lumière de nombreuses initiatives inspirantes et reproductibles dans le but d’aider les collectivités et les associations à se saisir du Plan Vélo.
    Lors de la journée d’études vendredi 10 mai, les participants seront invités à croiser regard et expérience avec une perspective commune : co-construire un «système vélo» et ainsi répondre collectivement à l’attente des citoyens qui cherchent une alternative simple et agréable à la voiture individuelle.

    VOICI LE PROGRAMME

    (au 8 février)

    Suite aux annonces du plan vélo, pour construire le « système vélo » qu’attendent les citoyennes et les citoyens, chaque acteur doit prendre sa part. La présence des collectivités en table ronde d’ouverture nous permettra de présenter la mise en œuvre du plan vélo aux échelles nationale, régionale et locale. Si leur rôle est essentiel, celui des bailleurs, des établissements scolaires, des parlementaires, des employeurs, des professionnels du cycle et des citoyens est tout aussi important.

    Voir aussi : La grande naïveté du Plan vélo français

    Sessions et ateliers permettront d’aborder tout au long de la journée le rôle de chaque acteur pour mettre en œuvre un véritable système vélo. Au programme : sources de financement, apprentissage de la mobilité, urbanisme cyclable, communication, lutte contre le vol de vélos, plans de mobilités, construction d’un plaidoyer en vue des municipales….

    Un espace d’exposition permettra de rencontrer et d’échanger avec des professionnels jusqu’à 21h.

    Vendredi 10 mai, journée publique

    • Table ronde d’ouverture Plan vélo : mode d’emploi
    • Trois sessions thématiques au choix

    Session 1 : Urbanisme Cyclable : comment concevoir la ville pour le vélo ?

    Appeler les citoyens à se mettre au vélo ne suffit pas : peu se risquent dans les rues hostiles de nos villes françaises. Comment aménager la ville pour le vélo ? Pour qui ? Par qui ? Les cyclistes sont-ils de bons aménageurs ? Quels enseignements tirer des nombreux aménagements cyclables dysfonctionnels ? Pour décliner localement le plan vélo, il est nécessaire que tous les acteurs, de la collectivité au citoyen, se dotent d’une vision et d’une véritable expertise pour mettre en œuvre un urbanisme cyclable !

    Session 2 : Construire un plan vélo local : quelles sources de financement ?

    Le manque de moyens financiers, argument trop souvent opposé, ne doit plus être un alibi pour refuser de réaliser des infrastructures cyclables. Plusieurs acteurs présenteront les appels à projets en cours et les solutions proposées pour la mise en œuvre d’un plan vélo « sincère et financé ».

    Session 3 : Vers un Savoir Rouler généralisé

    A l’horizon 2022, les élèves de primaire devront savoir circuler à vélo en ville avant leur entrée au collège. Comment atteindre cet objectif ? Des associations du réseau FUB et des collectivités témoignent de leurs expériences.

    Après-déjeuner : 

    • Six ateliers participatifs au choix

    Atelier 1 : Milieu périurbain et campagnes : des solutions cyclables

    Des solutions pour faciliter la mobilité à vélo en milieu périurbain/rural sont possibles à l’heure où le VAE rend la solution vélo accessible à un plus grand nombre et permet d’allonger les parcours.

    Atelier 2 : Plans de mobilité, vélo et entreprises : tous gagnants !

    Les salariés cyclistes sont plus productifs, épanouis et ils ont 15 % d’arrêts maladie en moins. Par ailleurs, ils permettent des économies sur les places de stationnement. Comment optimiser un plan de déplacements d’entreprise ? Comment mettre en selle les salariés ? Témoignages d’entreprises et collectivités qui s’impliquent sur le sujet.

    Atelier 3 : Urbanisme Cyclable : de la théorie à la pratique

    Pour rendre la ville confortable et sûre à vélo, une vraie expertise est nécessaire. Cette expertise est en accès libre dans des villes de France et ailleurs : il suffit de se l’approprier et de l’adapter au contexte français ! Au programme : rappels des bases théoriques et mise en pratique ; découverte et prise en main de l’application streetmix. Atelier limité à 20 places. Les participants doivent venir munis d’un ordinateur portable.

    Atelier 4 : Vers une communication mobilisante pour le vélo

    Le vélo n’occupe pas la part modale qui lui revient. Comment agir sur les comportements effectifs de mobilité, qu’ils soient rationnels ou non ? Quels sont les méthodes et les messages qui ont montré leur efficacité dans des cas comparables ? Des chercheurs en psychologie sociale et des institutions proposent des pistes de réflexion pour faciliter le passage au vélo.

    Atelier 5 : Quelles solutions pour lutter contre le vol de vélos ?

    Dans le cadre du plan vélo, quelles sont les nouvelles solutions pour lutter contre le vol de vélos ? Au programme : identification, géolocalisation, stationnement sécurisé…

    Atelier 6 : Mettre les listes municipales en selle !

    En vue des élections municipales de 2020, et afin que le vélo soit enfin au coeur des débats, structurons notre plaidoyer et parlons vélo !

    • Table ronde de conclusion L’année 2019 est « l’an un » des financements du « plan vélo et modes actifs ». Elus, collectivités locales, entreprises et associations se lancent dans la mise en œuvre de ce plan. Place aux actes !

    Soirée : 

    Spectacle de la compagnie « Voyage en Cyclopédie » (lecture chantée pour les amoureux de la bicyclette)

    Cocktail Nocturne sur le salon d’exposants

    Soirée festive à l’atelier de Cyclamaine

     

    Samedi 11 et dimanche 12 mai 2019, ce sera l’assemblée générale annuelle ainsi que le forum des associations.

     

    Inscriptions en ligne avant le 19 avril 2019.

  • 23/05/2019 Toute la journée

    Colloque de l'association CyclotransEurope sur le prolongement de la véloroute de la Seine au-delà de Paris et jusqu'à sa source.

  • 25/06/2019 - 29/06/2019 Toute la journée

    Velo-city, le seul congrès international du vélo, créé et dirigé par la fédération européenne des cyclistes (dont l'actuel président est d'ailleurs ... le Parisien Ch. Najdovski). Tous les deux ans en Europe, les autres années ailleurs. Voir ici sur le site de l'ECF.

    Titre principal pour 2019 : Cycling for the Ages
    Three main themes :
    Technology, Intelligent Transportation Systems, Data Analytics,
    Cycling Infrastructure
    Health and Social Engagement

    Le programme est en ligne.
    Les inscriptions sont ouvertes.
    Parmi les exposants, deux français, Smoove, créateur du vélib’ parisien actuel, et eco-compteur.
    Parmi les orateurs, j'ai trouvé cinq Français : Samuel Aupetit, Clotilde Imbert (Copenhagenize Design Co.), Pierre-Marie Garnier (métropole de Strasbourg), Mathieu Rabaud (cerema), Camille Thomé (ADC), et puis c'est tout.
    A l'international nous ne brillons pas, malgré la présidence française !

     

    Sur ce blog nombreux articles sur les congrès velo-city :

  • 01/10/2019 - 03/10/2019 Toute la journée

    Les 30 ans seront fêtés à Nantes au cours du 22ème congrès de ce club dédié aux villes "et territoires" cyclables.
    Un bilan de 30 ans de présence ? (première annonce le 3 juillet 2018)

    Thème : Le vélo, la transition logique !
    Ebauche du programme au 11 avril : 

    Mardi 1er octobre

    12h00 – Ouverture du Congrès et inauguration de l’exposition par la Ministre des Transports

    16h45 – 18h00 – Table-ronde plénière: « Vélo et mobilité active : la transition logique ! »

    Avec : Chris et Melissa Bruntlett, spécialistes de la mobilité et des transitions mobilitaires, Sonia Lavadinho, anthropologue et sociologue urbaine, Christophe Najdovski, président de l’European Cyclist’s Federation, maire-adjoint de Paris  et Vladimir Vasak, grand reporter à ARTE.

    Mercredi 2 octobre

    6 ateliers thématiques :

    Numérique et vélo : un duo gagnant;

    Encourager la mobilité active au travail : des outils au service des entreprises et des collectivités;

    Les usages professionnels du vélo redessinent la ville;

    L’intermodalité au service de la mobilité active;

    Signalétique, aménagements innovants, communication : les expérimentations en cours pour (re)donner une place aux vélos en ville;

    Vélo et apprentissage.

    et une masterclass animée par Sonia Lavadinho.

    Jeudi 3 octobre

    11h00 – 12h30 – Table-ronde plénière - « A vélo, santé et sécurité ! »

    Deux défis majeurs : sécurité des déplacements et encouragement de l’activité physique seront au cœur de la table-ronde. Elle réunira des experts et des acteurs qui montreront qu’ils peuvent être relevés efficacement et à un coût très abordable en développant le vélo et la marche dans la mobilité du quotidien.

    Et pendant les deux jours et demi du Congrès : des animations, cartes blanches et débats au sein de l’Espace mobilités actives et de ses exposants (ABRI Plus, AltinnovaArcade Cycles, Eco-Compteur, Ecovelo, Indigo Weel, Géovélo, Shimano France… ont déjà confirmé leur présence).

    Attention, les demandes d'inscription, même faites de bonne heure, ne sont pas forcément acceptées, la priorité va aux membres du club et les refus peuvent être signifiés très tard.

     

    Formations
    A noter que le club dispense des formations destinées aux techniciens et aux élus des collectivités adhérentes ou à AGIR..

    23 mai 2019 : « Quelle politique en faveur de la marche et du partage de l’espace public ? » dans les locaux d’AGIR, au 8 Villa de Lourcine, Paris 14ème. (code MA2) → consulter l’ordre du jour 

    4 et 5 juillet 2019 : « Les aménagements et la signalisation des itinéraires cyclables » (code MA3) → ordre du jour prochainement disponible

    25 novembre 2019 : « La location de vélos : quel(s) modèle(s) économique(s) » (code MA4) → consulter l’ordre du jour 

    26 novembre 2019 : « Evaluation des politiques cyclables » (code MA5) → consulter l’ordre du jour 

    Les adhérents du Club bénéficient d'une offre de lancement pour l'inscription à la formation du 23 mai.

    Vous inscrire en ligne. Vous recevrez un mail de réponse vous confirmant la disponibilité et votre inscription.