(2) Le premier Réseau Express Vélo du monde

Plan véloroute SochauxLes REV n’ont commencé ni au Danemark ni en 2013, comme ce fut écrit sur la toile en juillet dernier (a), mais aux Pays-Bas en 1975, ou même en 1937 au pays de Montbéliard

Les « Premières » du monde pour les cyclistes, 2/6 : les REV.

Les villes néerlandaises de Den Haag et Tilburg ont bénéficié en 1975 de subventions pour tester des itinéraires continus de grande qualité en agglomération. Ils sont constitués de pistes cyclables et de voies partagées. Il s’agit probablement des prémices des réseaux express vélo (REV).

Tilburg
Tilburg

Les véloroutes non-stop pour séduire les automobilistes coincés sur les autoroutes néerlandaises saturées

C’est le consultant André Pettinga qui a développé le concept des REV quand il a proposé en 1991 un ensemble de « véloroutes non-stop » avec des critères qualitatifs et quantitatifs pour l’aire urbaine d’Eindhoven. Toutefois ce n’est qu’à partir de 2006 que ce nouveau type d’aménagement de vélos-voies-rapides s’installe fortement aux Pays-Bas grâce au projet «Pédalez sans bouchons» lancé par le gouvernement néerlandais avec un budget de 21 millions €. Le principe de ce projet est simple : créer des liaisons cyclables de grande qualité, plus ou moins parallèles à des (auto)routes saturées afin de séduire les automobilistes et leur donner l’idée de prendre le vélo au lieu de la voiture pour des trajets juqu’à 15 à 20 km. Ce projet rencontre un très grand succès puisque cinq REV sont réalisés en 2011 et 12 en 2015 (1).

5. Albertslundroute Source CyclingEmbassy of DenmarkAu Danemark il faudra attendre 2012

Le premier maillon danois a vu le jour en 2012 à Copenhague : la Albertslund, route longue de 17,5 km qui s’incrit dans un REV (réseau) (2) de 26 itinéraires pour un total de 300 km (3) (4).


Mais en France la première cycloroute date de 1937 !

Plan véloroute SochauxMais l’un des premiers maillons du REV se trouve peut-être plutôt en France ! Sur le site (ancien) «Isabelle et le vélo» on peut trouver ceci : «
une cycloroute Sochaux-Audincourt, large de 4 m, longue de 3 km et entièrement indépendante de toute chaussée, est réalisée en 1937, sous l’impulsion des firmes Peugeot et Japy à l’emplacement d’un ancien chemin de fer d’intérêt local. Les accès riverains sont interdits» (5).

Sources, compléments et notes :

  1. Hans Kremers et les voies rapides pour vélo.
  2. Le mot REV (réseau/route express vélo) a été créé par un trio, le lundi 27 septembre 2010 : Hans Kremers, Jean-Luc Saladin et Isabelle Lesens. C’était au cours d’un déjeuner dans le port du Havre, le lendemain de la rencontre de St-Romain-de-Colbosc. Première occurrence publique : 8 octobre 2010, dans le blog Isabelle et le vélo. Par ailleurs certains utilisent plutôt le terme REVE pour Réseau Express Vélo, mais à tort. Hans Kremers a lui-même proposé d’utiliser REV pour Réseau ou Route Express Vélo et de garder REVE pour un nouvel aménagement qui émerge: le Réseau Express Vélo Electrique. Pour en savoir plus, un article de février 2013.  
  3. Ambassade cycliste du Danemark.
  4. Les super pistes cyclables du Danemark, site dédié en danois et en anglais, signalé par notre lecteur  Yves Dubost.
  5. Article d’André Guillerme, professeur d’histoire des techniques au CNAM (lien : article sur les réseaux d’eau à Paris).

(a) Ecrit avec désinvolture et ignorance sur son blog par un quidame « sachant magner la langue de Jean-Baptiste Poquelin comme personne » et qui se reconnaîtra (IsL).

Choix d’articles en rapport (dans Isabelle et le vélo):

et tous ceux qui sont repérés par le mot REV dans mon ancien blog.

Prochain article : Les vélorues.
Article précédent : Les pistes cyclables.

Print Friendly, PDF & Email

5 réflexions au sujet de “(2) Le premier Réseau Express Vélo du monde”

  1. Je ne sais pas si on peut considérer cela comme un REV, mais dès 1909 une piste cyclable séparée étaient intégrée au Grand Boulevard reliant Lille à Roubaix et Tourcoing. Le projet était déjà multimodal puisqu’en plus de la piste cyclable, il y avait des voies de circulation automobile rapide et de desserte, des trottoirs, les voies du tramway et une allée cavalière (seule à ne plus subsister), et cela sur un total de 14,5km.

    • En effet. C’était une magnifique piste cyclable, ce qui était déjà très bien, d’une qualité telle que l’on peut, je pense en effet, la considérer comme un REV. Depuis la pose de feux à chaque carrefour (vers 1980 ?) cette piste a perdu énormément de son attrait.

Laisser un commentaire