Création de l’observatoire national de l’activité physique

logo ONAPSL’Observatoire national de l’activité physique et de la sédentarité (Onaps) a été officiellement lancé le 22 octobre 2015, et se met doucement en place. Ce nouvel organisme permettra de rassembler et d’améliorer les connaissances sur les niveaux d’activité physique, et de sédentarité, de la population française, ainsi que sur les différents facteurs qui les déterminent.

Il est installé à Clermont-Ferrand, et s’inscrit dans le cadre du plan d’action national « Sport santé bien-être ». Sa directrice est Corinne Praznoczy, chercheuse très connue pour ses travaux en observation de la santé et sur les modes actifs 1, et sa présidente Martine Duclos, chef de service au CHU de Clermont-Ferrand, conseillère scientifique pour le ministère, expert auprès de l’Union européenne 2 … Le professeur François Toussaint 3 est membre du conseil scientifique 4.

Missions

Les missions du nouvel organisme sont :
1. Recenser et centraliser les données sur l’activité physique et sportive et la sédentarité
2. Analyser les données recueillies et établir un état des lieux en France
3. Suivre les actions engagées pour promouvoir l’activité physique et sportive et pour lutter contre la sédentarité de l’ensemble de la population, de la petite enfance à la personne âgée,
4. Proposer ou réaliser des études en collaboration avec le monde universitaire ou d’autres partenaires publics ou privés ;
5. Approfondir la réflexion sur les évolutions et les enjeux sur le thème de l’« activité physique et la sédentarité en France », notamment par l’organisation annuelle d’un colloque ;
6. Communiquer et valoriser les études de l’observatoire.

logo ONAPS

Site de l’ONAPS

L’inactivité est la première cause de mortalité en France, devant le tabagisme
Augmenter le niveau d’activité physique et diminuer le temps passé à des activités sédentaires sont des leviers primordiaux pour l’amélioration de la santé de la population française, rappelle-t-on à Clermont.
L’activité physique et la sédentarité sont en effet des déterminants de santé majeurs. La pratique d’une activité physique, même modérée, joue un rôle important dans la prévention et la prise en charge des principales maladies chroniques non transmissibles (maladies cardio-vasculaires, certains cancers, diabète, obésité, ostéoporose…) ainsi que dans l’amélioration de la santé psychologique. Les effets sont bénéfiques quels que soient l’âge, le sexe et l’état de santé initial.
L’inactivité physique est considérée aujourd’hui comme la première cause de mortalité évitable, devant le tabagisme.

L’inactivité touche près de la moitié de la population française
En France, selon le Baromètre santé nutrition 20084, 43% seulement des adultes atteignent un niveau d’activité physique qui satisfait aux recommandations internationales, 24% ont un niveau d’activité modéré (l’équivalent d’au moins 30 minutes de marche par jour) et 33% ont un niveau d’activité insuffisant.
La proportion de personnes en situation de sédentarité (plus de quatre heures assis ou allongé hors temps de sommeil) s’élève à 40%. Les hommes sont plus sédentaires que les femmes, malgré leur pratique sportive plus élevée.
Pour les enfants, selon l’Étude nationale nutrition santé 2006, 82% des 3-10 ans ont une activité physique et sportive à l’école et les deux tiers ont une pratique sportive encadrée en dehors de l’école.
Chez les 11-14 ans, 39% pratiquent une activité physique au moins modérée chaque jour (30% des filles et 45% des garçons). Moins de la moitié…
Chez les 15-17 ans, la proportion d’actifs s’élève à 71%, mais seulement 19% des filles et 42% des garçons de cette tranche d’âge font vraiment du sport.
Les enfants et adolescents âgés de 3 à 17 ans passent en moyenne plus de trois heures par jour devant un écran.

Défaillances dans le processus législatif.
Notre lecteur Frédéric Schneider vient d’envoyer une question par laquelle il s’interroge sur la disparition de l’art 5ter de la loi de santé publique dont nous parlions pourtant dans l’article En attendant le vélo sur ordonnance … du 30 septembre dernier.
L’amendement initial, à insérer après l’article 5, était pourtant clair.
Mais ensuite les choses se sont gâtées sous prétexte que  » les campagnes de sensibilisation ne relevaient pas du domaine législatif « , comme on peut le voir dans le compte-rendu de la séance du 15 septembre 2015.

—Notes—

  1. Travaux récents de Corrine Praznoczy :
    – Etude comparative sur l’exposition des cyclistes / automobilistes et risques sanitaires associés pendant les pics de pollution. Rapport réalisé pour l’ADEME, ARRIVA, Février 2015
    Les avantages sanitaires de la pratique du vélo dans le cadre des déplacements domicile-travail, Rapport réalisé pour la Coordination Interministérielle pour le Développement de l’Usage du Vélo, ARRIVA, Décembre 2013
    – Marcher ou pédaler davantage : des effets bénéfiques sur la santé et l’environnement des Franciliens, Insee à la page n°406, Insee Ile-de-France, ORS Île-de-France, avril 2013
    Les bénéfices et les risques de la pratique du vélo – Evaluation en Île-de-France, ORS Île-de-France, septembre 2012
  2. Martine Duclos, endocrinologue, chef du service de Médecine du Sport et des explorations fonctionnelles au CHU de Clermont-Ferrand, mène au sein du Centre de Recherche en Nutrition Humaine (INRA-Université d’Auvergne) des travaux de recherche orientés sur les relations entre activité physique et sportive et métabolisme et hormones selon un curseur allant du sportif intensif à la personne physiquement inactive et sédentaire, en bonne santé apparente ou présentant une maladie chronique (diabète de type 2, obésité, cancer). Elle est membre de la commission « activité physique, sport santé » de la Société Française de Médecine du Sport et de l’Exercice SFMES, et membre de la commission mixte Comité National Olympique Sportif Français CNOSF/SFMES qu’elle représente au sein du pôle ressource du CNOSF.
    Depuis septembre 2013, le Professeur Martine Duclos est conseillère scientifique pour le ministère chargé du Sport au sein du pôle ressources national sport santé bien être (PRN2SBE) et a été nommée expert français au titre des groupes thématiques définis dans le plan de travail Sport de l’Union européenne 2014-2017 en charge du point focal chargé de la mise en œuvre de la recommandation sur la promotion transversale de l’activité physique bienfaisante pour la santé adoptée sous présidence lituanienne.
  3.  Le professeur François Toussaint est l’auteur, notamment, du rapport « Retrouver sa liberté de mouvement », automne 2008. Extraits de son rapport dans la note du 26 février 2009 : Vélo = santé et sécurité. Lire aussi Société sédentaire, société suicidaire, du 23 nov 2010.
  4. Membres du comité scientique : Pr Martine DUCLOS; Pr Yves BOIRIE ; Pr Yves BOIRIE ; Pr François CARRÉ ; Pr Pascale DUCHÉ ; Dr Bruno PEREIRA ; Dr David THIVEL ; Pr Jean-François TOUSSAINT ; Pr Anne VUILLEMIN.
Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire