Bientôt 5 vélos par autocar de longue distance

Article

Accueil » Actualités » Matériel » Bientôt 5 vélos par autocar de longue distance

Les autocars inter-urbains devront s’organiser pour pouvoir transporter au moins 5 vélos à l’occasion de toute nouvelle mise en service, dès cet été. C’est ce qu’ordonne le décret du 20 février, et c’est une grande avancée pour le cyclotourisme. 

A partir du 1er juillet 2021 tous les autocars neufs d’entreprise privée assurant un service régulier inter-urbain devront être équipés pour pouvoir transporter 5 vélos, sans qu’il soit nécessaire de les transformer en pièces détachées, ni s’abriter derrière des délais de commande. Cette obligation s’applique aux autocars privés, dits habituellement «Macron».

Cela ne va pas changer totalement la face du monde, mais quand même, car s’il ne s’agit pas encore des cars TER qui remplacent les trains, il s’agit bien des cars des lignes de longue distance qui permettent de traverser la France, dont les compagnies exploitantes sont Transbus, FlixBus, BlaBlaBus (ex-Ouibus devenu iDbus, filiale de la SNCF, rachetée par Bla-BlaCar), Eurolines, Omio, Isilines (groupe Transdev, filliale de la Caisse des dépôts), autocars de Lozère, etc

Le décret est daté du 20 février et vient en application de la Loi d’Orientation des Mobilités.

Décret n° 2021-190 du 20 février 2021 relatif à l’emport de vélos sur les autocars assurant des services librement organisés, paru au Journal Officiel du 21 février 2021

Principales lignes de bus en France

D’après le site Comparabus

Lignes de bus nationales

Principales lignes d’autocars exploitées en France

Lignes de bus internationales

Concernant les modalités techniques elles sont clairement à trouver, en accord avec les services de contrôle de sécurité (les Mines). On a vu des dispositifs peu pratiques à l’arrière de certains cars à Rouen, des enclos au centre du car en Bretagne, par contre très commodes, des arrières dégagés ailleurs encore. Les crochets, à l’arrière extérieur ou dans des remorques sont souvent pratiqués par les autocars dédiés au transport de cyclotouristes, ou même une partie du soubassement lorsque les voyageurs s’assoient à l’étage supérieur.

Le décret prévoit que les conditions de transport soient indiquées clairement sur les documents commerciaux. Naturellement le transport doit ne pas être trop contraignant pour l’exploitant mais doit aussi assurer le confort du vélo. 

Reste que transporter un tandem, une remorque ou un vae pourrait ne pas être facile en autocar, et le serait beaucoup plus en train, notamment les TER à plancher bas. Le décret permet également que, au moins à certaines périodes, il y ait liste d’attente, n’excédant pas 5 jours.

On ne verra de façon certaine le changement qu’au fur et à mesure des mises en service du matériel (et non « de la commande »), à partir de cet été, mais on peut espérer que cela aura à terme une influence sur les cars SNCF comme départementaux … En effet, pour les longues distances rien ne vaut le train, et le car qui le remplace parfois pour les fins de parcours « moins rentables ». Quoi qu’il en soit ce décret est une excellente nouvelle, et remarquable aussi est le fait que, pour une fois, mis à part la notion de « service librement organisé » le texte soit écrit en français parfaitement compréhensible !

Lire aussi, du mois dernier :

Train + vélo c’est 8 minimum, a décidé le gouvernement

Il s’agit des trains de voyageurs « neufs ou rénovés » pour lesquels l’avis de marché a été publié à compter du 15 mars 2021 ou dont la rénovation est engagée ou fait l’objet d’un avis de marché à compter de cette même date.

Print Friendly, PDF & Email
Partager sur :
S’abonner
Notification pour

4 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
3 années

Pourquoi les cars SNCF ne sont-ils pas concernés ? Lorsqu’on a prévu un transport en TER et que celui-ci est inopinément remplacé par un car, on reste en rade…

3 années

Pour information sur ma ligne de TER Champagne – Vallée de la Marne, lorsque les trains sont remplacés par des autocars (ce qui est fréquent) ces derniers prennent les vélos gratuitement en soute.
C’est indiqué très clairement et j’ai testé de nombreuses fois (j’emprunte la ligne deux fois par semaine avec mon vélo) sans rencontrer le moindre problème.

Bobat
3 années

En espérant que les compagnies dites Cars Macron ne fassent pas comme Flixbus. Tu réserves et payes en ligne en précisant avec vélo. Mais tu dois les rappeler 48h avant pour qu’ils te confirment qu’ils acceptent le vélo (inadmissible, avec l’informatique tu peux savoir s’il reste des places). Si pas de place pour le vélo, ils te proposent un avoir ou un remboursement. Leur logiciel est tellement bien fait que pour le remboursement c’est quasi impossible. Donc avoir, valable 1 an.
Le pire vécu : Réservation de car avec vélo Budapest/Paris en novembre 2018. Appel 48 h avant, réponse « pas possible, en novembre il n y a que des cars « IMPERIAL », ces cars ne prennent pas de vélo ». Pourquoi ont-ils accepté ma réservation alors? Double frais et galère pour trouver un avion pour le retour. Je n’ai pas utilisé l’avoir, et bien sûr je n’ai pas été remboursé.

Agenda

Évènements à venir

En Bref

Lectures & Documents

Actualités & Récits

Les cyclo-campeurs de CCI ne savent pas compter

Le 37eme Festival international du voyage à vélo a eu lieu pour la première fois en-dehors de la région parisienne. La participation a augmenté, les exposants ont été plus nombreux, les bénévoles aussi… Un succès qui est dû à une petite équipe très motivée … qui n’avait pas prévu de compter les participants.

lire plus