Nouvel appel à projets du fonds Mobilités Actives

La 4ème édition du fonds dédié aux aménagements cyclables vient d’être ouvert. Les dossiers doivent parvenir avant le 15 septembre. Les dotations sont, cette fois-ci destinées aux aménagements très chers. (Précisions du 7 juin et du 26 juin)

Pour rappel, l’Etat cofinance, via le Fonds mobilités actives et avec les collectivités territoriales, des infrastructures cyclables sur l’ensemble du territoire français métropolitain et des outre-mer. Depuis 2019 l’Etat ouvre chaque année ce financement sur appel à projets. Il a déjà participé au financement de 533 projets d’aménagements cyclables, répartis sur 323 territoires et pour un montant total de 215 millions d’euros. Pérennisation de coronapistes, passerelles, aménagements de gros carrefours, création de voies vertes, ce fonds a permis d’augmenter de 30% le linéaire de pistes cyclables et voies vertes. 

Fait notable, cette année il vise à financer en priorité des aménagements très coûteux, car le seuil minimal de subvention pour que les projets soient éligibles a été porté à 1 M€. Ceci correspond à un montant minimal de dépenses éligibles de 2,5 M€ en zones peu denses et 5 M€ en zones denses, comme nous le précise un des instructeurs des candidatures. 

Ce fonds est bien un soutien qui vient compléter d’autres sources de financement pour la résorption de discontinuités sur les axes structurants. Il est ouverts aux communes, communautés de communes, toutes autorités organisatrices de la mobilité, dès lors que le projet s’inscrit dans une politique cyclable cohérente à l’échelle du territoire et qu’il respecte les recommandations techniques élaborées par le Cerema. 17 des 18 régions métropolitaines et d’outre-mer ont déjà au moins un projet lauréat. 

Carte des projets lauréats. Lien dans l’image.

Cahier des charges en téléchargement sur le site du ministère de la Transition écologique. 

(26 juin 2021) On me suggère de rendre publique la demande que je formule depuis de nombreuses années, à vrai dire depuis la construction du parc et à toutes les occasions, qui est celle d’étudier le FRANCHISSEMENT DU PARC ANDRÉ-CITROËN. C’est désormais le seul maillon manquant dans la traversée de Paris le long de la Seine. J’espérais que les Jeux Olympiques puissent en être l’occasion, j’ai aussi plaidé pour que cela soit intégré dans le plan de la Seine à vélo, aujourd’hui l’occasion est la création du RER-V C.
Mes diverses explorations m’ont persuadée que ma première intuition était la seule réaliste, à savoir une passerelle, dont je vois en outre l’intérêt politique et médiatique.
Ce franchissement semble devoir figurer dans le Plan vélo de la mandature en cours, mais si l’on veut une inauguration il conviendrait de ne plus attendre … En tous cas passer à côté du financement proposé par le Fonds Mobilités actives, alors qu’il vise cette année typiquement ce genre de projets, semble idiot.

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire