La Fub retient son souffle

A l’approche des élections européennes et à la veille du vote de la Loi sur les Mobilités, le sort des cyclistes ne repose plus sur leur fédération, la Fub. Du beau monde, des techniques de comm’ nouvelles… ont su quand même intéresser les nombreux participants à son congrès annuel.

2 députés actuels, 1 ancien, 1 députée européenne, 1 président de fédération européenne, 1 président d’association nationale … auront assuré la présence de haut niveau requise par ce genre d’événement, et permis le débat sur l’actualité politique. La ministre des Transports en revanche s’était désistée. Les participants au congrès de la Fub étaient contents d’être venus, mais le ton général était moins enthousiaste que d’habitude. Effet attente sans doute. 

L’écologiste Karima Delli, présidente de la commission des Transports au Parlement européen, s’est agacée de voir qu’on envisageait de mettre dans la loi française ce qui se trouve déjà dans le règlement européen et qui devrait être appliqué. Elle parlait des rétroviseurs des camions, contre les angles morts. Elle s’énerve aussi de voir que la France ne se décide toujours pas à lancer une vraie politique du vélo, alors qu’il est plus que temps de prendre à bras-le-corps la question du climat. Nous sommes un jour historique, a-t-elle proclamé en ouverture. Nous sommes exactement le jour du dépassement de nos ressources européennes. Elle continue en indiquant que la France est le 25ème pays européen en matière de politique du vélo. Pourtant les Français y sont prêts, le seul problème c’est qu’ils ont la trouille de rouler avec vos bagnoles. Il faut donc des infrastructures et un big-bang culturel, assène-t-elle.

On n’y est pas, par exemple laisser 5 mètres devant chaque passage piétons, c’est bien mais n’a rien de révolutionnaire, nous étions le seul pays à ne pas l’avoir fait, remarque M. Pichereau, député de la Sarthe. L’infrastructure créé l’usage, reprend M. Najdovski, adjoint à la maire de Paris. Sur la rue de Rivoli, grand et bel axe central parisien, alors même que la piste à double-sens n’est pas encore entière, le vélo représente déjà 15 à 20% du trafic. 

La discussion de la Loi des Mobilités a commencé en commission à l’Assemblée Nationale ce mardi 14 mai dans l’après-midi. Elle risque d’être compliquée à suivre, 2000 amendements ont été déposés, certains débiles, d’autres soutenus par de quasi-nouveaux alliés, tels le GART, groupement des autorités des transports. 

Pour Pierre Serne, le président du club des villes cyclables, on peut décider ce qu’on veut, si l’argent manque on n’aura rien. Les communes devront-elles payer pour l’apprentissage du vélo à l’école? Si on l’avait mis au collège, cela aurait été pour les Départements, soit dit en passant.

Même le sport cycliste s’y met. Nous savions déjà que ASO, la société organisatrice du Tour de France, avait noué des partenariats avec la Fub. En 2018 celle-ci animait des ateliers de pratique du vélo à certaines étapes. Le directeur général de ASO avait aussi déclaré l’an dernier que l’avenir du vélo était la bicyclette, autrement dit qu’il n’y a pas de coureurs sans cyclistes. (Ni d’entraînement sans sécurité routière, selon la préoccupation de l’association Mon vélo est une vie.) ASO nous a montré le petit film qu’elle a offert aux télés, par exemple déjà été diffusé sur le Paris-Nice : L’avenir à vélo – On a tout à gagner (sur ce thème il y a au moins 4 versions très proches, chacune avec un slogan différent). L’organisation « soutient » aussi l’amendement proposé par la Fub sur le contrôle de l’apprentissage du vélo, qui doit être fait sur le temps scolaire. En 2021 le Tour partira de Copenhague, ce qui nous laisse présager de belles images…

Cette  journée annuelle de la Fub a réuni pas loin de 400 personnes. Au total 9 ateliers ont traité du rôle des citoyens dans la conception des aménagements, de la façon d’aborder les élus, des solutions en milieu rural, de la communication … et ont finalement dit à la jeune garde ce que les vieux avaient appris par eux-même. En matière de communication, un psychologue a détonné … il s’est dit choqué du manque d’exemplarité des cyclistes vis à vis du code de la route… Tu parles d’une nouveauté mobilisatrice et constructive, et d’une connaissance du sujet  ! 

Les orateurs devaient remplir des post’it de trois couleurs différentes.

La fin de la journée a été marquée par un « voyage en cyclopédie » un spectacle de textes lus et chantés. Après un démarrage très délicat, tant nous avions plutôt envie de sortir après tant de discours, ils ont réussi à nous captiver et à nous émouvoir jusqu’au rire et aux larmes. 

Enfin, pour ceux qui croiraient que les cyclistes sont des râleurs, sachez qu’une super fête avait lieu dans les bas-quartiers de la ville, à l’atelier Cyclamaine. Bières, pizzas et musique nous ont maintenus un peu entassés sous abri, car il pleuvait. L’atelier était propre et rangé, la rampe de l’escalier faite de plateaux de vélos, la cimaise garnie des photos de l’exposition toulousaine A vélo citoyens, de 2012.

Le Mans, ça a l’air d’une ville moderne triste, mais non, c’est aussi une ville carolingienne et une ville industrieuse. Le bord de la Sarthe a un charme fou. 

SONY DSC

Parmi les orateurs : 

Stéphane Le Foll, maire du Mans, président de la métropole
Pierre Garzon, vice-président du département du Val de Marne
Sylviane Rault, adjointe mobilité, Rennes
Karine Fouquet, conseillère départementale de la Loire-atlantique
Barbara Pompili, députée de la Somme
Daniel Pichereau, député de la Sarthe
Karima Delli, députée européenne

Pierre Serne, président du Club des Villes cyclables
Christophe Najdovski, président de la fédération européenne des cyclistes, adjoint aux Transports à Paris

Frédéric Héran, maître de conférences, Lille 1
Sylvie Banoun, coordonnatrice interministérielle marche-vélo
Cyril Desouches, conseiller interministériel Education-enseignement au ministère de l’Intérieur

La Fub, Fédération des Usagers de la Bicyclette, c’est 300 associations en France, 40 000 adhérents, 10 salariés. Le site est ici. Le programme détaillé et les présentations sont ici.

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire