Le numérique qui révèle la puissance du vélo

logoLe numérique peut rendre de grands services au vélo si on l’envisage avec simplicité. Il ne doit pas faire peur aux élus, se sont efforcés de nous convaincre les intervenants de la rencontre hivernale du club des villes cyclables, malgré les avertissements qu’avaient donnés les orateurs de la réunion de décembre au ministère de l’Environnement. Soyons honnête, les exemples donnés ici étaient inspirants.

Le numérique c’est comme le vélo …
Vous ne comprenez pas grand-chose aux NTC, ni même vraiment à votre ordinateur, et les open – géo… vous avez tendance à les qualifier de gadgets qui ne marchent pas et ne servent à rien… Ce n’est pas grave, le numérique c’est un peu comme le vélo, les élus n’y comprennent rien nous a-t-on rassuré lors de la journée organisée par Véronique Michaud1 le 23 janvier à l’Hôtel de Ville de Paris. Une seule chose est à comprendre, c’est que le vélo est un véhicule d’avenir, et que les open-géo-trucs ne servent guère qu’à lui faciliter la vie.

cyclabilité ADAVLe vélo a besoin de services, le numérique peut en rendre
Vous vous en souvenez, le vélo a besoin de services. Le numérique facilite la participation des citoyens – contributeurs, et peut faciliter l’instauration de rapports partenariaux. Les traces GPS peuvent permettre de connaître les trajets empruntés et donc de les améliorer si besoin, les diagnostics de cyclabilité, les remontées de problèmes doivent enclencher en retour l’action de la municipalité, les comptages lors des évènements aident à la visibilité des cyclistes, tout comme les compteurs installés sur la voirie…

01bilansemestrielcomptagesadav-cerema_copie-81a0e

Deux exemples de ce que peuvent révéler les compteurs—————————

Soleil à ChambéryTrafic boulevards à Lyon
Effet de l’ensoleillement sur la fréquentation cycliste, à Chambéry; part des cyclistes dans le trafic sur certains grands axes à Lyon : de 29 à 72 % du trafic global !!!

3 maquettes ——————————————————————————-
3 groupements d’entreprises utilisent le numérique pour créer de nouveaux services
. L’atelier DEFinnovation Mobilités actives, mené par Denis Pansu dans le cadre de la FING2, a duré 2 ans. Exploration créative, appel à idées, accélérateur, nous arrivons à 14 scénarios qui ont donné, après regroupements, 3 propositions. Nous en sommes à l’étape « maquettes », qui sera suivie par celle des prototypes.

cycloHUBCyclo Hub, un kiosque-relais électronique destiné aux villes touristiques de taille moyenne. C’est un kiosque en vrai à vocation multi-usages, stationnement des vélos sécurisé électroniquement, renseignements, réservations, eau, outillage, livraisons du soir etc etc. Il est modulable à l’infini, on a même parlé de douches, et le numérique l’optimise.

GéovéloGéovélo&co veut offrir des services complémentaires à son calculateur d’itinéraires (renseignements touristiques et commerciaux par exemple), et pense aussi à une résurrection des bus cyclistes qui pourraient devenir un lieu de proposition d’itinéraires et d’accompagnement ponctuel, ou s’appliquer aux déplacements des enfants entre leur domicile et leur école.

VELOPTIMOVéloptimo. Parti sur une idée de vélos personnels qui seraient prêtés (vu au salon Autonomy), le projet a évolué. il s’agirait désormais d’organiser l’utilisation rationnelle des garages à vélos, ou la transformation rationnelle de locaux vacants pour cet usage. Partant de l’idée que 7 vélos sur 10 ne roulent jamais, les vélos qui ne sortent pas seraient identifiés et isolés, et finalement mis à la disposition des abonnés, sous forme de location avec entretien assuré et d’autres services. Qui ne voudrait pas de cette rationalisation de son garage à vélos ?

———————————————————————————————–

Lorsqu’on a compris qu’on ne parle pas d’applications et autres complications mais de services rendus possibles, tout s’éclaire, n’est-ce pas ? Ce fut l’avis des participants à cette journée annuelle (qui a perdu son qualificatif « technique ») du club des villes cyclables. Quant aux élus qui ne comprennent toujours rien au vélo ou aux NTC, on se passera d’eux ! Pas mal de ces nouveaux services sont sans territoires, comme nous l’enseigne bla-bla car.
Cependant « le numérique a des contreparties », nous avait rappelé Jean-Louis Missika en décembre dernier. Le numérique peut faciliter les choses, il ne remplace pas les bonnes décisions. Attention à ne pas tomber dans l’excès du « tout numérique », qui « fait perdre toute autonomie véritable à l’être humain. » (Philippe Bihouix dans la RevueDurable).

—————————————————————————————————————————

progr.-CVC-janv.2017

—————————————————————————————————————

—Notes—

La Fing : « Depuis 16 ans, la Fing aide les entreprises, les institutions et les territoires à anticiper les mutations liées aux technologies et à leurs usages. Elle a construit un nouveau genre de think tank, dont les productions sont largement reconnues en Europe et ailleurs. »
DEFInnovation Mobilités actives.
Club des villes cyclables.
Lire aussi : Le retour du vélo à l’heure du numérique. Mathieu Saujot, Iddri. Une présentation très claire de ce que peut apporter le numérique au vélo, en commençant d’ailleurs par préciser que ce sont bien les politiques publiques qui déterminent le niveau de pratique du vélo. « Les outils numériques constituent des leviers utiles pour mobiliser l’énergie de la société civile » etc. 

Ecouter
Tout un rayon, le Mag du velo pour tous : Questions à Denis Pansu de la FING
4′ 51

  1. Véronique Michaud, secrétaire générale du club des villes cyclables.
  2. Le groupement transition2.net est constitué de l’ADEME, de la FING, Fondation Internet Nouvelle Génération et du club des villes cyclables.
Print Friendly, PDF & Email

4 réflexions au sujet de “Le numérique qui révèle la puissance du vélo”

  1. Je confirme, le numérique peut contribuer… Il y a quelques semaines j’ai voulu contribuer en apportant ma trace GPS pour une portion de voie verte ne figurant pas encore sur la carte Openstreetmap. Malheureusement je n’y suis pas parvenu, si quelqu’un sait faire je suis preneur.

    Répondre
    • Lucien, je te suggère d’aller prendre des renseignements sur forum.openstreetmap.fr et peut-être l’aide que tu cherches. Il y a aussi LearnOSM.org pour de la documentation.

      Répondre
      • Grâce à Isabelle qui nous a fait connaitre Géovélo, cela va peut être pouvoir se faire. Géovélo se dit premier contributeur d’OSM, je leur ai transmis ma demande. Je vous ferai part de leur réponse.

        Répondre

Laisser un commentaire