Encore un nouveau véhicule dans les pistes cyclables

Article

Accueil » Politique cyclable » Réglementation » Encore un nouveau véhicule dans les pistes cyclables

Encore une nouvelle catégorie de véhicule « spécial », la «draisienne électrique», se voit reconnaître la qualification d’Engin de Déplacement Personnel, comme les trottinettes électriques et les gyropodes. On l’appelle aussi Cyclomobile léger. Quand va-t-on en finir ???

Cette soi-disant draisienne n’est ici autre qu’un fauteuil monté sur des petites roues, mieux décrit dans le texte par Cyclomobile léger, et utilisé par de nombreuses personnes en difficulté de marche. Etant donné qu’ils ont un usage de type handicap, il fallait bien les caser quelque part. Ce ne sont pas eux qui gênaient, bien sûr, mais leur version moderne de véhicule-jeu. Pour que ce soit quand même homogène, ils seront limités à 25 km/heure et obligés de rouler où ça ? Dans les pistes cyclables s’il y en a, sur la chaussée dans les autres cas. Je ne suis pas sûre que ça les arrange toujours. Ce dont je suis sûre, en revanche, c’est que le choix des mots a un sens. Cyclomobile ou draisienne ça sonne proche de cyclo, donc de vélo, alors que tabouret électrique … ou fauteuil  électrique  …

Au passage cela fait rentrer dans les autorisés ceux dont on ne voulait à aucun prix, c’est à dire ces petites mobylettes camouflées en vélos. Rappelons que justement, la définition des EDP reposait avant tout sur … l’absence de siège (voir Les trottinettes électriques échappent au législateur) !!! Leur accréditation ne nous surprend pas, malheureusement (voir l’article Les petits engins à moteur se verraient bien « EDP »).

C’est un peu bête de ne pas avoir examiné les draisiennes aussi, les vraies, qui pourraient prendre de l’essor, ou qu’il conviendrait d’encourager. Elles peuvent aussi être nommées « tricycle à propulsion par les pieds » ce qui veut dire directement au sol. Exemple chez Colibrius, sous le nom de petra (pour personnes handicapées) ou pour adultes à deux roues, créées par noirvif, sous le nom de handy-horse. Et que faire des voitures et motos électriques pour enfants qui gênent sur les trottoirs ???? … 

Voir l’excellent article du site MiniMachines.net : CYCLOMOBILES LÉGERS : LES DRAISIENNES ÉLECTRIQUES SONT LÉGALISÉES EN FRANCE dont la principale illustration est la petite horreur dont je parlais, ces petits engins camouflés en vélo.

Le même décret fait prendre 30 cm de plus à la longueur autorisée de ces engins ; c’est celle des vélos allongés qu’il aurait plutôt fallu regarder, et aussi les autoriser à transporter plusieurs personnes et même plus âgées que 14 ans. Dans les urgences non-assumées il y a les tricycles de transport de personnes (en particulier dans les lieux très touristiques) … Quant aux vélo-cargos, la demande est claire, exprimée, logique. Alors c’est vraiment dommage de ne pas en avoir profité pour régler la question de leur puissance (pas de leur vitesse) alors qu’ils sont souvent très lourdement chargés et vont très clairement dans le bon sens écologique, ce qui n’est certainement pas le cas des engins de déplacement pour s’amuser. 

Le gouvernement court toujours après la réalité, c’est toujours mieux que rien parfois et pire que tout ici, ne s’occupant que des engins de jeu, de frime et de vitesse. Quant aux vélos, on se demande ce qui va leur rester, on se demande si même leur existence n’est pas encore une fois compromise par les véhicules motorisés. L’avenir désiré a du mal à s’imposer.
Le passage devant le Parlement aurait au moins eu la vertu de ne pas nous faire prendre de plein fouet une décision pour laquelle il n’y a eu ni débat public, ni même information !
Au moins cela pourrait-il faciliter les contrôles (!!!), tout le monde, du moment qu’il est sur roues étroites et qu’il roule grosso-modo à la même vitesse que les VAE, semble avoir droit aux pistes cyclables. Allez, hop ! Les lambins n’ont qu’à s’adapter.

Steeds meer e-bikes in Amsterdam, is dat nog wel veilig? « Stuur ze naar de rijbaan! »

Décret no 2022-31 du 14 janvier 2022 relatif à la réglementation des cyclomobiles légers et modifiant le code de la route. En pdf ici.

Publics concernés : usagers de la route, constructeurs de cyclomoteurs et d’engins de déplacement personnel motorisés, collectivités territoriales, forces de l’ordre.

Objet : définition des caractéristiques techniques et des conditions de circulation d’une sous-catégorie des cyclomoteurs, les cyclomobiles légers, et allongement de la longueur maximale des engins de déplacement personnel motorisés.

Entrée en vigueur : le texte entre en vigueur le lendemain de sa publication.

Notice : le texte vise à modifier le code de la route pour y intégrer les caractéristiques techniques et les conditions de circulation des cyclomobiles légers. Ces derniers constituent une sous-catégorie des cyclomoteurs, et sont à ce titre soumis à l’obligation d’homologation. Le texte prévoit que les cyclomobiles légers bénéficient de mêmes règles de circulation, d’âge minimal, ou de port d’équipement de protection individuel que celles s’appliquant aux engins de déplacement personnel motorisés. Les cyclomobiles légers sont exemptés d’immatriculation à compter de l’entrée en vigueur du texte. La longueur maximale des engins de déplacement personnel motorisés est portée de 1 m 35 à 1 m 65.

Références : le décret modifie la partie réglementaire du code de la route qui peut être consulté, dans sa rédaction issue de cette modification, sur le site Légifrance.

 


Voir les explications du site Service-public France :

Nouveaux véhicules autorisés en ville : les cyclomobiles légers

Print Friendly, PDF & Email
Partager sur :
S’abonner
Notification pour

20 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
2 années

La draisienne électrique peut se mouvoir sans aucune activité physique, ce qui est interdit aux vélos électriques. Ceux-ci doivent être munis de capteurs dans le pédalier attestant du pédalage du pilote pour pouvoir bénéficier de l’aide du moteur.

Camille Pechoux - Praxie Design
2 années

Ces engins, sorte de mini-scooters, appelés « draisiennes » par le gouvernement (alors que ce n’en sont pas car les draisiennes sont propulsées par les pieds : le Baron Drais doit se retourner dans sa tombe !) sont utilisés « par de nombreuses personnes en difficulté de marche », à défaut d’avoir accès à des vélos adaptés à leurs besoins : vélo à assise surbaissée, tricycle, trike, handbike…
Or cette mobilité passive au niveau physique nuit à leur santé. Il y a de plus en plus « machines à faire du gras » sur l’espace public, alors qu’on connait depuis longtemps les méfaits de la sédentarité…
Sur un vélo adapté, avec pédalage podal ou manuel, avec peut-être une assistance électrique, l’activité physique ainsi générée, sur un temps de transport, est source de bien-être physique et psychique.
> Quel dommage d’offrir autant de possibilités pour ces engins, au lieu de promouvoir les (vraies) draisiennes pour adultes à propulsion podale (pour remplacer l’usage de canne ou de déambulateur) et les vélos adaptés… source de santé.

Dambrine Michèle
2 années

Notre Gouvernement a vite fait de prendre certains décrets, sans aucun débat public ni information préalable, tel ce Décret 2022-31 du 14 janvier 2022 sur la légalisation de circulation des « cyclomobiles » sur les aménagements cyclables…
A quand les embouteillages sur les aménagements cyclables, par trop de véhicules de déplacement autres que le vélo, le vrai vélo qui permet des déplacements actifs non polluants et bons à la santé ?
Le Gouvernement est moins prompt à prendre certains Décrets pourtant réclamés et attendus, par exemple pour donner des définitions officielles de ce que doivent être des aménagements cyclables (actuellement seules existent les « recommandations » du CEREMA), ou pour imposer des mesures contraignantes aux poids lourds et réduire significativement la dangerosité des angles morts (et pas exiger seulement un autocollant collé à l’arrière des poids lourds signalant ce risque aux autres usagers).
Le Gouvernement veut-il réellement encourager la pratique du vélo comme mode de déplacement bon pour la santé, pour l’économie du pays, pour l’environnement ?

claudio
2 années

ya pire encore. Lu : Le « vélomobile » Frikar bientôt à l’assaut des pistes cyclables. Est-ce un vélo ou une voiture ? Le constructeur norvégien Podbike a décidé de ne pas choisir en lançant le Frikar, étonnant véhicule dans lequel le conducteur, assis comme dans une voiture, doit tout de même pédaler pour avancer. Et lorsque l’effort devient pénible, l’assistance électrique peut donner un coup de main.

Dominique Perruchon
2 années

La pierre angulaire, qui prévaut devant tout bien fondé, demeure le consommable. Rien n’est proclamé « vertueux » s’il ne sait être porteur d’un « marché » ! Une draisienne ou un vélo – inusables, indémodables – ne peuvent satisfaire les rouages sociaux-économiques en vigueur. L’industriel qui a fabriqué le casse noix acheté par mes arrières grands-parents et que j’utilise toujours, 120 ans après, n’a pas survécu …

Agenda

Évènements à venir

En Bref

Un observatoire des EDPm

Création d’un « observatoire » entre gouvernement, villes et industriels, avec des chiffres non consolidés. Quelques chiffres glanés ici et là sur trafic et accidents pour tenter de se faire une idée.

lire plus

Lectures & Documents

Actualités & Récits

Pierre Hérant et son vélo ont fait le tour de la France

Pierre est un habitué des expéditions lointaines et des contraintes absurdes. Cette fois-ci il fait le tour de la France au plus près de ses frontières.
Un gros livre passionnant qui se lit comme un roman d’aventure raconté par votre instituteur adoré. Vous lui demanderez de continuer …

lire plus