Un secrétaire général à la Planification écologique 

Contexte

C’était passé inaperçu, sauf chez les journalistes très attentifs. Cette nomination est-elle source d’espoir ? Mis à jour le 15 juillet 22.

Antoine Peillon, ingénieur en chef des Mines, a été nommé Secrétaire général à la Planification écologique. Il assurera aussi les fonctions de conseiller au cabinet de la Première ministre en tant que chef de pôle Ecologie, Transports, Energie, Logement et Agriculture… apprend-on ce matin grâce à un tweet de la journaliste Camille Selosse.

Source : Journal Contexte.

C’est un discret. Sur Linkedin il y a 7 Antoine Peillon, sur Wikipedia 1, et ce n’est jamais lui.  

Libération nous apprend cependant qu’il est un ancien du cabinet de Castex, qu’il s’y occupait d’environnement, agriculture, transports, énergie, logement et mer, et qu’entre 2O17 et 2019 il était sur les mêmes sujets auprès d’Emmanuel Macron. Il est notamment à l’origine de la taxe carbone, termine le journal. 

La seule trace que j’ai trouvé sur internet est une mention dans un ancien site d’une association écologiste.

Mais aussi dans un extrait du journal Contexte, où travaille Camille Selosse. La photo en provient ! 

Rappelons que la planification c’est exactement ce que réclame le club Shift project à longueur de rencontres.  Espérons, espérons que ce ne soit pas un leurre.

Cet article est le complément de Au moins trois femmes pour la Transition écologique, les deux traitant du premier gouvernement du second mandat présidentiel de M. Emmanuel Macron. Voir également Toujours pas de vélo au ministère.

Antoine Peillon a été officiellement nommé secrétaire général à la planification écologique le 7 juillet 22 : Décret n° 2022-990 du 7 juillet 2022 relatif au secrétariat général à la planification écologique, ou, plus exactement : Décret du 13 juillet 2022 portant nomination du secrétaire général à la planification écologique – M. PELLION (Antoine). Source : Actu-environnement du 15 juillet.

Print Friendly, PDF & Email

2 réflexions au sujet de “Un secrétaire général à la Planification écologique ”

  1. Espérons qu’il planifie autre chose qu’un plan de communication. Mais, au vu des orientations passées, ne nous berçons pas d’illusions.

    Répondre
  2. J’apprend ce matin qu’il a une équipe d’une vingtaine de personnes… Là ça devient sérieux. Espérons que nous aurons un cadre théorique solide et que l’on ne confondra plus moyens (des sous, le vélo, des kilomètres de pistes cyclables…) et objectifs (décarbonation, activité physique, indépendance pour chacun…)

    Répondre

Laisser un commentaire