Que valent nos ministres de l’Environnement ?

Article

Accueil » Actualités » Personnalités » Que valent nos ministres de l’Environnement ?

Un documentaire  sur le pouvoir que peut avoir une ou un ministre de l’Ecologie ou de l’Environnement. 22 minutes pour désespérer …

Emmanuel Macron a promis que sa Première ministre Élisabeth Borne serait chargée de la planification écologique. Pour cela, elle devrait être épaulée par deux ministres : Amélie de Montchalin et Agnès Pannier-Runacher (voir Au moins trois femmes pour la Transition écologique). Si leur nomination a séduit les industriels, elle a moins enchanté les ONG écologistes.

Ce nouveau trio peut-il être à la hauteur du défi écologique et climatique ? Le ministre de l’écologie a-t-il vraiment le pouvoir de lancer des changements transformateurs dans la société ? La planification écologique voulue par Emmanuel Macron permettra-t-elle de vraiment mettre l’écologie au cœur du nouveau quinquennat ?

Le documentaire Écologie : une histoire de ministres? (22 minutes) donne la parole à 7 anciens ministres de l’Écologie et de l’Environnement pour comprendre les freins et leviers de leur ministère, ainsi que son influence réelle sur Matignon et l’Élysée. Ont été interrogés les anciens ministres Nathalie Kosciusko-Morizet, Jean-Louis Borloo, Barbara Pompili, Corinne Lepage, Michel Barnier, Yves Cochet et Brice Lalonde, ainsi que la journaliste Justine Reix, autrice de La poudre aux yeux: Enquête sur le ministère de l’écologie.

Au menu : jeux de pouvoir, lobbies et planification écologique. 

Bande-annonce

Voir le documentaire sur Natura-Sciences
(accès libre, 22 minutes)

La réussite de la planification écologique nécessite une équipe gouvernementale ambitieuse. Elle devra entraîner l’ensemble de la société civile, des collectivités locales et des acteurs économiques. Quelle place lui sera-t-elle accordée ? 

Le média Natura Sciences a lancé en février 2022 sa nouvelle formule « Construisons 2030 ». Ce projet éditorial est axé sur la recherche de solutions à mettre en place d’ici 2030 pour construire une nouvelle société, plus respectueuse des humains et du vivant. Par cette refonte stratégique et ce nouveau positionnement éditorial, Natura Sciences évolue vers un format plus engagé, intégralement dédié au grand défi écologique et climatique de la décennie.

Print Friendly, PDF & Email
Partager sur :
S’abonner
Notification pour

6 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Bertrand
1 année

En fait, face aux enjeux, soit la transition écologique est « Le » programme politique du gouvernement soit c’est juste de la communication sans action comme ces 5 dernières années (pour ne pas dire ces 25 dernières années).

marmotte27
1 année
En réponse à  Bertrand

Meme si c’est « le » programme, ça ne suffit toujours pas, si le fond du problème n’a pas vraiment été compris. Et ça ce n’est même pas le cas des partis Vert par exemple. A vérifier dans les programmes de Yannick Jadot ou du parti Vert en Allemagne.

Bertrand
1 année
En réponse à  marmotte27

oui, les fausses solutions sont légions.

dominique bied
1 année

Cela n’aurait pas été compliqué de mettre le paquet sur l’isolation des logements dès le départ et sur le développement du vélo. Nous aurions économisé plusieurs dizaines de milliards par an.

1 année
En réponse à  dominique bied

Oui mais au détriment du PIB …

1 année

ya un bel article à propos du ministre actuel de la Transition écologique, Christophe Béchu, dans le canard du 31-08-2022 : « l’écolo tiède « . A lire ..

Agenda

Évènements à venir

En Bref

Lectures & Documents

Actualités & Récits