* Un Paris qui peut être gagné

livre_160Du baume au cœur pour les cyclistes mercredi 17 au soir à la conférence « Paris cyclable », organisée par les associations Paris en selle et Acteurs du Paris durable, et animée par Isabelle-et-le-vélo en personne !

Charles + Julien annotéJulien Demade, du Centre national de la recherche scientifique, présentait le message essentiel de son ouvrage Les Embarras de Paris ou l’Illusion techniciste de la politique parisienne des déplacements1. Selon ce cycliste urbain et néanmoins statisticien, qui a croisé et recroisé les chiffres avec stupeur puis émerveillement, les voitures diminuent de façon régulière dans Paris depuis le début des années 1990, tandis que les vélos y montent en puissance, non seulement régulièrement mais encore de façon exponentielle.
Dans la mesure où les bicyclettes avaient quasiment disparu de la capitale, elles restent minoritaires, mais il suffirait d’un peu de volontarisme de la part des édiles pour qu’elles deviennent un mode de déplacement notoire — et pour que les Parisiens respirent un air moins pollué. Emblématiques, les Champs-Elysées pourraient voir leur chaussée consacrée pour moitié aux cyclistes, sans que la circulation automobile en soit ralentie.
Mais, souligne en substance le chercheur, la Ville et les médias restent pour l’instant les yeux braqués sur la saturation des transports en commun — de fait, ceux-ci sont plus que débordés, puisque les ex-automobilistes se reportent d’abord sur le métro, le bus ou le tramway et que ces moyens de transport sont arrivés au maximum de ce qu’ils peuvent fournir en matière de capacité et de cadences (sauf, pure fiction, si la mairie disposait de sommes colossales pour créer cinq lignes souterraines de plus).
Alain Boulanger, de la direction de la voirie et des déplacements de Paris, a honorablement défendu la municipalité, en faisant état des projets de nouveaux cheminements cyclistes, élargis de surcroît, et de nouvelles places de stationnement cycliste, dont des garages protégés près des gares — pour le mandat actuel. Charles Maguin, président de Paris en selle, a renchéri en espérant encore plus de « boulevards cyclistes », voire des stations de location de « vélos-cargos » à travers la ville et en assurant que son association se mettait en quatre pour vanter les bienfaits du vélo en ville.
Jacques BaudrierUn petit débat, agréablement courtois, a permis d’évoquer les freins quotidiens et concrets à l’usage du vélo, notamment l’acharnement des policiers contre les cyclistes alors même que les automobilistes garés sur les pistes ou méprisant allègrement les « sas » aux feux le font en quasi-impunité.
Mais, entre l’enthousiasme de Julien Demade et de Charles Maguin et celui, plus tempéré, d’Alain Boulanger, on pouvait repartir de ce rendez-vous plutôt optimiste quant à l’avenir de l’atmosphère des rues parisiennes.

–o—°——-°—o–

Attente

exposé

Une assistance comblée.
A noter que 75 personnes avaient répondu à l’invitation de l’association Paris en Selle, malgré le froid qui régnait sur Paris. L’exposé de Julien Demade a été salué par des tonnerres d’applaudissements, et celui d’Alain Boulanger aussi. Dans l’assistance on pouvait remarquer quelques « personnalités parisiennes » du vélo … IsL.

Juste pour conclure joliment cette soirée très réussie, cette photo des meilleurs auteurs du moment sur le vélo en France, réunis par Charles. La prochaine fois, il les fera débattre sur les vertus des pompes à vélo ! Medy
Juste pour conclure joliment cette soirée très réussie, cette photo des meilleurs auteurs du moment sur le vélo en France, réunis par Charles. La prochaine fois, il les fera débattre sur les vertus des pompes à vélo ! Medy

Choix de tweets :

  • Antoine Pequinho @A_Pequi
    Au débat @ParisEnSelle ce soir on a appris par son « M. Vélo » que @C_Najdovski voulait lancer 1campagne sur le respect des aménagements vélo!
  • Jacques Baudrier@jacquesbaudrier
    Très bon débat sur le vélo a Paris et en IDF organise par @Parisenselle avec Julien Demade @CMaguin @isaduvelo.
  • Olivier Razemon ‏@OlivierRazemon
    Intervention de Jacques Baudrier: « Pour la politique vélo, il faut une source financière pérenne, une taxe ».
    « Multiplier par 10 fois les trajets à vélo, seule manière de réduire la pollution et le manque d’argent pour les transports ». J Demade

* Lire également le compte-rendu rédigé par Eliane Jamin, conseillère en environnement, à la Maison des Acteurs du Paris durable qui nous recevait.
* Association Paris en Selle.
* Un bilan des déplacements à Paris, très argumenté, sur le blog Piéton véloce.

 

  1. Les Embarras de Paris ou l’Illusion techniciste de la politique parisienne des déplacements, par Julien Demade (éd. L’Harmattan, 2015). Voir la présentation.
Print Friendly

2 réflexions au sujet de « * Un Paris qui peut être gagné »

Laisser un commentaire