Forte progression du baromètre des villes cyclables

Beaucoup plus de répondants mais peu de villes en progrès, voilà ce qu’on peut retenir de cette deuxième édition du baromètre des villes cyclables publié par la Fub. Publié à 20 h 30, revue de presse ajoutée le 8 à 9 h.

Grâce à la mobilisation des 330 associations membres du réseau FUB réparties sur l’ensemble du territoire, à celle des collectivités et avec l’aide remarquable de la presse locale, la participation au baromètre Parlons vélo des villes cyclables 2019 a été beaucoup plus importante que lors de la première édition1. Près de 185 000 réponses ont été enregistrées à l’échelle nationale, soit une progression de +63 % par rapport à l’édition 2017. Il s’agit toujours de relever l’opinion des répondants, il ne s’agit donc pas d’un comptage de kilomètres. 

763 villes se sont qualifiées (avec plus de 50 réponses),  mais parmi elles seules 43 ont obtenu une note supérieure à la moyenne. 40 % des répondants estiment néanmoins que les conditions de circulation à vélo dans leur ville ont évolué positivement depuis deux ans. Cette perception des améliorations varie avec la taille de la ville : de 27 % pour les villes de moins de 20 000 habitants à 56 % pour les villes de plus de 200 000 habitants. 

Les meilleures progressions : Grenoble, Dreux, Paris, Dunkerque et Saint-Lunaire2. 43% des villes ont gardé la même place, seules 7% se sont beaucoup améliorées. 

Paris passe de la 7ème à la 4ème place du classement derrière Strasbourg, Nantes et Rennes, et dépassant Bordeaux et Lyon. Peut-être doit-on y voir l’effet des aménagements spectaculaires réalisés dans la deuxième moitié du mandat. Elle n’est cependant notée que « moyennement favorable » au vélo. 

L’ouest parisien plus que l’est

Dans la région parisienne3  les autres communes qui ont bien progressé sont Joinville-le-Pont, Montreuil, Maisons-Alfort, Bures sur yvette, Avon, Melun et Massy. 

Sceaux, Versailles et Montigny le Bretonneux sont les villes les plus cyclables, d’après les répondants. Ce sont trois communes des Yvelines, les deux premières chics et la 3ème située dans la ville nouvelle de Saint-Quentin en Yvelines, au sud-ouest de Versailles. C’est aussi dans ce département de l’ouest qu’ont été trouvés le plus de répondants de la grande banlieue, de très loin. 

Deux communes seulement de la région sont considérées comme sûres pour les enfants et les grand-parents, c’est Toussus-le-Noble et les Loges en Josas, deux communes quasi-rurales de la vallée de Chevreuse, aux habitants aisés.

Dans toute la France les répondants sont plus masculins que féminins (58 / 42 %) et les jeunes actifs s’y trouvent en masse (49% des répondants a entre 25 et 44 ans). 

Pour tout savoir vous pouvez aller sur le site Parlons vélo

Revue de presse

  • La ville à vélo : Angers et Nantes bien classés mais… France3, 7 février.
  • Le palmarès des villes cyclables scruté dans les Yvelines. Le Parisien, 6 février. Les bons résultats de Versailles cachent les cancres.
  • Mont-de-Marsan dégringole dans le classement des villes cyclables. Francebleu, 7 février.
  • Bordeaux sort du podium. 20minutes, 7 février. La capitale girondine reste une ville incontournable pour le vélo.
  • On vous dit quelles sont les villes les plus attentives au vélo de France. 20minutes, 6 février. Un bon résumé.

Notes

  1. La première édition de ce baromètre a été rendue publique en mars 2018. Présentation ici : Baromètre des villes cyclables, une mine d’informations.
  2. St-Lunaire, commune littorale de 2300 habitants, est le lieu de résidence de Nicolas Hulot, signale O. Razemon.
  3. Cette partie a été rédigée grâce aux communiqués envoyés par l’association Paris en Selle et le Collectif Vélo-Ile-de-France.
Print Friendly, PDF & Email

2 réflexions au sujet de “Forte progression du baromètre des villes cyclables”

  1. Pour les villes que j’ai regardées, dans l’ouest de la France: C’est des situations où la mairie essaie de compenser l’augmentation du nombre de cyclistes. Les maires sont en retard par rapport à leurs habitants.
    Cela se traduit par des constructions de pistes cyclables et pose d’anneaux de stationnemment en permanence sous-dimensionnés.
    Et globalement, si la situation s’améliore, le ressenti n’est pas bon.

    Répondre
  2. Ce n’est pas parce que la Fub présente les résultats de son baromètre à Bordeaux que cette ville doit être sur le podium… En effet c’est LA surprise de ce palmarès: Bordeaux a perdu sa troisième place et termine cinquième après Paris !! C’est sûrement une claque pour les locaux ….

    Répondre

Laisser un commentaire