Présidentielles : Pour avoir un cycliste votez féminin

Abel nous parle des trois candidats aux élections présidentielles qui ont des affinités déclarées avec le vélo. Ces candidats sont des candidates ! Qu’est-ce que ça peut changer ? La réponse d’Abel dans sa dernière chronique de l’année 2021.

— ! —

Dernière chronique de 2021. Dans quelques jours commence 2022.

L’événement de l’année, ce sera bien sûr, en avril, l’élection présidentielle.
Parmi les personnes ayant annoncé leur candidature ou envisagé de la présenter, trois ont un rapport avec le vélo et, comme dans le fameux sketch de Coluche, ces trois candidats sont … des candidates.

La première dans l’ordre alphabétique est Anne Hidalgo, maire de Paris, candidate du parti socialiste. Des trois, c’est la seule à être passée dans Rayons Libres, le 13 mai 2018. Vous pouvez réécouter cette émission en podcast, vous la trouverez facilement sur le site très ergonomique de Cause commune, rubrique Rayons Libres, saison 2017-2018, émission n°12. Elle nous avait reçu dans son immense bureau à l’hôtel de Ville, dont la salle d’attente est plus grande que mon studio, et Olivier en avait gardé une forte impression.

Aujourd’hui elle est largement considérée comme une passionaria du vélo, mais il n’en a pas toujours été ainsi : au cours de cette émission je lui avais montré une interview qu’elle avait donné au Parisien en 2001, intitulée : « le vélo dans Paris ça me fait encore un peu peur ». que vous pouvez trouver sur Internet en tapant cette phrase entre guillemets dans un moteur de recherche. J’avais eu l’occasion de faire sa connaissance lorsqu’elle était première adjointe de Bertrand Delanoë et que j’habitais, comme elle, le 15ème arrondissement, dont j’ai un temps présidé l’association cycliste locale. Elle a mis du temps à prendre au sérieux ce mode de transport, mais s’est depuis bien rattrapée, depuis 2018 environ et bien que, comme j’ai déjà eu l’occasion de le dire ici, Paris soit encore bien bien loin d’être par ses équipements, qualitativement comme quantativement, une ville cyclable.

La deuxième dans l’ordre alphabétique est Valérie Pécresse, présidente de la Région Ile-de-France, candidate du parti Les républicains. Je n’en parlerai pas plus puisque Jérôme et son invité Louis Belenfant viennent certainement d’évoquer son rôle dans la réalisation en cours d’un réseau express vélo à l’échelle de la région. 

La troisiéme candidature est plus récente, c’est celle de Christiane Taubira, ancienne ministre de la Justice. Par rapport au vélo, c’est un peu l’exact contraire des deux autres. Contrairement à Anne Hidalgo et à Valérie Pécresse, je n’ai jamais entendu parler d’une action de sa part en faveur du vélo. Mais contrairement aussi à ses rivales c’est une cycliste, une vraie. De nombreuses photos l’attestent, elle se déplaçait à vélo avant d’être ministre, et elle a continué à se déplacer à vélo pendant qu’elle était ministre, et aussi après avoir été ministre. Ses arrivées à vélo dans la cour de l’Elysée et, surtout, son départ du ministère de la Justice à vélo avec une meute de journalistes à ses trousses, le 27 janvier 2016, ont impressionné les media, puis provoqué des affrontements sur les réseaux sociaux entre ceux qui se gaussaient d’une ministre de la justice semblant avoir brûlé des feux rouges et des membres de la cyclosphère montrant les panneaux M12 sous ces feux l’autorisant à passer alors que ces feux était rouges.

Je l’avais croisée quelque temps après à la gare du Nord, et je l’avais abordée pour lui proposer de participer à l’émission. Elle m’a donné son adresse mail, je lui ai donc écrit en lui proposant de venir parler de sa pratique du vélo, et par exemple expliquer que le meilleur moyen de déplacement pour se rendre de la place Vendôme à la rue de Varenne ou au faubourg Saint-Honoré était à l’évidence le vélo. Quelques jours après, j’avais reçu une courte réponse de Equipe de Christiane Taubira, Gestion de l’agenda, ainsi libellée : Merci de votre proposition. Elle éveille évidemment l’intérêt de Mme Taubira mais il ne lui sera pas possible d’y répondre favorablement. Peut-être pourra-t-elle te donner une réponse favorable, Jérôme, si tu la sollicites à ton tour un jour prochain.

A l’année prochaine, un lundi après l’autre.


Cette chronique a été prononcée le 27 décembre 2021 par Abel Guggenheim, comme chaque lundi à 14 h, dans l’émission Rayons libres, animée par Jérôme Sorel sur la radio Cause Commune. Les podcasts des émissions sont disponibles.

Alors gamin, on a un coup de pompe?
Print Friendly, PDF & Email

2 réflexions au sujet de “Présidentielles : Pour avoir un cycliste votez féminin”

  1. … quant à Hidalgo, elle est dans les choux. Bref, va falloir faire avec celleux restant en lice. C’est pas gagné mais peut-être qu’encore une fois l’évolution, à défaut de vélorution, viendra des collectivités locales (régions, départements, intercommunalités,…) et de la hausse des prix des carburants ? Cependant, l’Etat aurait un rôle à jouer via l’aménagement du territoire.

    Répondre

Laisser un commentaire