C’est officiel ! Les « territoires » du vélo se rapprochent pour mieux se distinguer

Article

Accueil » Actualités » Economie et associations » C’est officiel ! Les « territoires » du vélo se rapprochent pour mieux se distinguer

On a tous appris que les pratiques du vélo étaient les mêmes en milieu rural et en milieu urbain1La différence ne repose pas sur les distances ou les motifs mais sur l’absence d’embouteillage et l’éloignement des modes collectifs. On a bien noté aussi que la marche était un enjeu central dans les politiques de déplacements, encore plus s’ils doivent être décarbonnés. On a aussi remarqué que ces dames les présidentes sont toujours ensemble … en tous cas que depuis un certain temps elles sont toujours présentes dans les manifestations l’une de l’autre. 

Françoise Rossignol et Chrystelle Beurrier

Donc … après s’être fait la course pendant pas mal d’années les deux associations nationales devraient fusionner. 

Le club des villes cyclables, CVC, avait été créé en 1989 par Hélène Desplats, élue de Bordeaux, avec la bénédiction de son maire, Jacques Chaban-Delmas. 

L’association des Départements cyclables, ADC, a été créée en 1996 sous l’impulsion de Jean-Marie Lorenz, un élu strasbourgeois très bien implanté.

L’Association des Départements cyclables, devenue Départements et Régions cyclables en 2007, s’est spécialisée dans les routes départementales, puis vite dans le loisir à vélo, relevant le gant de la défection de l’Etat dans la gestion du programme de véloroutes. Voir Repères chronologiques des véloroutes et voies vertes.

L’ADC devenant finalement Vélo&territoires avec pour sous-titre Facilitateurs de mobilité à vélo, lance la confusion, mais il y a belle lurette que le Club des Villes Cyclables n’est pas clair non plus puisqu’il compte parmi ses adhérents, sans qu’il l’ait cherché il est vrai, quelques départements et régions, l’amenant à se rebaptiser Club des villes et territoires cyclables (à moins que la cause soit l’ajout de « Territoire » au nom de l’association ex-départementale; il faudrait vérifier les dates) avant de finir en Club des Villes et territoires cyclables et marchables.

La cohabitation aurait pu se faire sur la thématique déplacements / loisirs, ou même sur vélo / piéton, ou encore sur les espaces, comme actuellement, avec communes / départements et régions. On voit vite qu’aucune  ne fonctionne car les déplacements ont lieu partout. On le sait depuis assez peu.

De mon côté j’observais que le mot Territoire, de plus en plus servi à toutes les sauces, était le noeud qui bloquait tout. Je le montrais dans Les territoires du vélo virent à la confusion, août 2018. J’observais aussi, comme d’autres probablement, que le nom du « Club » devenait ridicule avec tous ses ajouts (et territoires, et marchables) que personne ne pouvait prononcer ni acronymer, et qu’on ne parlait jamais de le changer (en villes lentes, villes apaisées etc comme je le tentais). Et pour cause ! … 

Mes doutes n’ont cependant pris forme qu’en 2019 lorsque je découvrais un vice-président de  Vélo&Territoires en observation au 30ème anniversaire du Club, ainsi que je m’en étonne dans Club des villes cyclables, un congrès de transition ? que je concluais par L’heure serait-elle à un rapprochement officiel ? 

Finalement il se trouve que les deux présidentes, Chrystelle Beurrier pour l’ADC (et flûte !) élue en avril 2016, et Françoise Rossignol pour le CVC (et re-flûte), élue en octobre 2021, sont toutes deux des dames expérimentées et n’ayant pas d’ego particulier à défendre à Paris. Cela joue sûrement dans l’évolution pacifique qui a été engagée, d’autant que par ailleurs madame Rossignol a toujours dit, dès son élection, qu’elle voulait élargir le vélo à la marche : Françoise Rossignol, seconde présidente du club des villes cyclables, octobre 2021.

Adoptée à l’unanimité dans chaque Assemblée générale récemment, la démarche vers une éventuelle fusion (qui est l’hypothèse suivie) est en cours de construction, avec l’aide d’un cabinet spécialisé. Il faut en effet non seulement trouver un nom (ou des noms) respectant les identités, l’histoire et les contenus, mais aussi régler tout un tas de problèmes : la présidence, le personnel, la direction, les locaux, les finances, les cotisations … Tout cela devrait aboutir en 2025.  Aboutir à quoi ? Le communiqué est prudent :

Le Club et Vélo & Territoires ont acté « le principe de leur rapprochement afin de devenir le réseau unique des collectivités françaises mobilisées pour le développement de la pratique de la marche et du vélo ».

Communiqué commun du 21 décembre 2023

Encore une bonne année avec du Territoire et, et territoires. A la fin le vélo fera une place aux piétons pour s’épanouir, ça au moins cela paraît certain.

Et Isabelle et le vélo ? Après 20 ans à les accompagner, que va devenir Isabelle et le vélo ? Déjà je parle beaucoup d’espaces publics et de mobilité, et jamais je n’oublie de parler des piétons en parallèle aux cyclistes. Pour autant je me suis refusée à trop élargir mon sujet, ne serait-ce pour des raisons pratiques de temps, de travail pour moi, de lecture pour vous. Je crois que je vais continuer comme ça, mais nous verrons. J’ai encore un an devant moi. 

Print Friendly, PDF & Email
Partager sur :
S’abonner
Notification pour

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Agenda

Évènements à venir

En Bref

Lectures & Documents

Actualités & Récits