Revue de presse et d’ailleurs, de vélo et de voitures électriques, décembre 2023

Article

Accueil » Lectures et Documents » Revue de presse » Revue de presse et d’ailleurs, de vélo et de voitures électriques, décembre 2023

La première se solde in-extremis par un accord sur la fin du pétrole, alors que c’était bien le plus important, et on s’en contentera pour l’instant même s’il n’est assorti d’aucune sanction.

Les secondes n’ont de COP que la première lettre, pour Conférence, le reste se suffisant à lui-même pour évoquer une grande réunion au sommet. Lancées en grande pompe, ces cop régionales ont 6 mois pour établir leur programme, ou plutôt leur choix dans le programme national. Des chiffres, rien que des chiffres. 

Région Grand-Est

Du vélo dans la transition écologique ? Vous rêvez, vous n’êtes pas sérieuse ! Déjà qu’il n’y a rien sur … au hasard, la réduction des longs trajets contraints, la fin de l’encouragement à la bagnole (fin de la construction de routes), la fin des avantages donnés aux autos neuves, chères, encombrantes et pleines d’inconvéniens, et même leur interdiction, la fin de la publicité pour les autos (et la fin de l’incitation à en louer même s’il y a des autobus et d’autres solutions -voir plus bas sur la SNCF- … ) etc etc Non madame, on ne sait pas le chiffrer.

Rue du Théâtre isabelisé

Je fais partie des « Français moyens » sans doute. Actu-environnement de ce matin tente de nous aider à y comprendre quelque chose dans un long article auquel … je n’ai pas tout compris : Planification écologique : des avancées en 2023, mais encore beaucoup d’incertitudes pour 2024. Il précise pour commencer : Longtemps reléguée dans les tréfonds de l’histoire, la planification s’est imposée en France, en 2023, comme la pierre angulaire de toute politique en matière de transition écologique. Avec de réels atouts et encore beaucoup d’imperfections.

La voiture électrique se voit parée de toutes les vertus qu’elle n’a pas. Le bonus écologique s’étend aux voitures électriques, alors qu’on sait bien qu’elles n’ont d’avantage que celui de nous bercer de l’illusion selon laquelle de simples évolutions suffiront. 

Aurélien Bigo, Voitures, p.62

L’Alliance pour le vélo réclame des Etats généraux sur l’apprentissage du vélo à l’école pour qu’il soit bien vu que bon vouloir et bénévolat ne suffisent pas pour que tous les gosses sachent rouler seuls dans la jungle. 

Pourtant les mobilités actives prennent de plus en plus leur place dans l’espace politique. C’est le cas avec la loi sur les RER métropolitains, qui a fini le 18 décembre son parcours parlementaire. Les RER métropolitains sont, aux termes de cette loi, des « services express régionaux métropolitains » multimodaux, qui devront inclure des réseaux cyclables et des gares accessibles à vélo et à pied. La région devra également prévoir des emplacements vélo à bord des trains.

La proposition de loi (dite Loi Serm) vise à faire évoluer les missions de la Société du Grand Paris, qui devient la Société des grands projets (SGP), pour permettre la mise en place des futurs RER métropolitains, nommés « services express régionaux métropolitains » (Serm).  Une quinzaine de grands projets sont déjà étudiés ou en cours de développement, comme à Lille, Lyon, Grenoble, Marseille, Rennes, Rouen ou encore Strasbourg et Bordeaux.

Elle comprendra obligatoirement une offre de cars express « à haut niveau de service » et des réseaux cyclables. Les SERM pourront aussi inclure « des services de transport fluvial, de covoiturage, d’autopartage » et des services de transports guidés (métros, tramways, téléphériques…). Les gares ou pôles d’échanges multimodaux existants seront adaptés. D’autres seront créés. Ils devront offrir des voies et des aires réservées au covoiturage, des parkings pour vélos…. 

Vie publique,

*

Deux textes y sont en cours d’approbation :

2 places pour garer un vélo par appartement dans chaque immeuble d’habitation neuf ou rénové. Une directive qui pourrait être adoptée en 2024, et aura deux ans pour être transposée en droit national.

1 visite médicale tous les 15 ans pour les titulaires du permis de conduire, dans le cadre de l’objectif 0 morts sur les routes en 2050. Un texte passé de justesse (22 voix contre 21), grâce à la ténacité de Karima Delli. Vote au Parlement début 2024, transposition après. 

Fonctionnaire perplexe au bord de la dépression (Acteurs publics)

°

Les petits excès de vitesse (1 à 5 km/heure) ne feront plus perdre des points au permis de conduire (décret du 6 décembre 23, publié le 8 ).

Création d’un « leasing social voiture électrique » à 100 € par mois, accessible sous conditions de ressources. Cela revient à une subvention de 13 000 € par voiture. La Fabrique des mobilités a proposé que ce dispositif soit étendu à des véhicules plus légers, avec un loyer de 80€ et une prise en charge publique de seulement 7500€/véhicule. 

Le journal Auto-moto relève que cela ne concernera presque personne : « Problème, et le gouvernement le rappelle sur son site : « en 2024, 20 000 véhicules environ seront disponibles pour le leasing social et c’est la règle du ‘premier arrivé, premier servi‘ qui prime ! » Si 50 % des Français sont éligibles sur le papier, seuls 0,05 % des automobilistes pourront profiter de cette offre l’année prochaine. «  Bonus écologique : la liste pour le moins étrange des modèles éligibles. Auto-moto, 22 novembre 2023.

Mais non, ajoute le journal, pas de problème, puisque les constructeurs proposent beaucoup mieux ! Il donne quelques exemples, dont certains bien plus économiques : Fiat 500 électrique (89 €/mois minimum),Twingo à partir de 40 €/mois.

Pour Karima Delli, citée par le même, il aurait fallu multiplier le nombre de dossiers retenus par 10 mais également ajouter « un critère d’éloignement aux services de transports pour favoriser les gens des zones rurales qui n’ont pas d’autre choix que la voiture« . 

Olivier Razemon raconte comment la SNCF, via sa filliale à 100/100 SNCF Connect, vend ses billets en proposant de louer une voiture, et jamais un vélo ou une place dans un autobus.  SNCF Connect vous fait préférer la voiture. 17 décembre 23.

Enfin on vient d’apprendre que pour les Jeux Olympiques on allait lancer un truc génial, l’Urbanloop. Il s’agit de petites cabines rappelant l’Aramis des années 70, sur un circuit du genre train électrique, vous en commandez un, vous prenez place et vous programmez la station où vous voulez être déposé. Ce sera à Saint-Quentin en Yvelines, là où il y aura une partie des épreuves de vélo. Très cher, d’usage forcément très limité. Pour la FNAUT c’est probablement un bon projet de fin d’études pour les élèves d’une école ingénieurs, mais concrètement c’est un gadget. (En réalité c’est en 2017 à l’Université de Lorraine). 
Il y a aussi un projet de taxis volants par hélicoptères entre Austerlitz et l’héliport d’Issy, et un autre de eVTOL (appareils à décollage et atterrissage vertical). Le Parisien, 6 novembre 23). Pas grand monde ne semble vouloir de ce genre de plaisanteries.

+ Le retour en grâce de la gare et de son quartier. Localtis, 8 décembre. De la renaissance des quartiers de gare, de leur connexion avec la ville dont ils sont la porte, et de la renaissance du transport ferré … Le programme Coeur de ville peut aider.

??? Paris : vandalisme, vols, manque de gardiennage… la vélostation près de la gare Montparnasse déçoit. BFMTV, 15 décembre 23. La conseillère qui assure la visite, c’est moi. Voici ce que j’ai ajouté sur X : Nous avions alerté dès l’hypothèse de la gestion par un spécialiste des parkings autos, réitéré nos craintes, puis envoyé de nombreux témoignages au fil de mes visites sur les lieux. Maintenant il faut repartir de zéro.

+ Les habitants d’Épinal dépassent le million de kilomètres parcourus à vélo. Les trucs qui marchent, sd. Qui a dit que les vélos en libre-service étaient réservés aux grandes villes ? Un article TRES intéressant sur la politique du vélo à Epinal. Pour mémoire chez Isabelle : Epinal, la ville qui garde ses autos (oct. 2016), Epinal et le vélo : découverte d’une ville apaisée (sept. 2015), parmi d’autres.

Promouvoir le VAE ne débouchera pas sur une utilisation massive du vélo. Chez Jeanne à vélo, janvier 2023.

°

Je suis inquiet pour la santé mentale d’Abel Guggenheim. Ça fait plusieurs chroniques qu’il nous propose dans Rayons libres, qui m’inquiètent. Lui qui a tant aimé le vélo, les cyclistes …

Rayons Libres, Jerôme Sorel

+ Jérôme Sorel reçoit Abel dans Cause commune le jour de Noël. Abel explique que c’est l’intérêt de la Ville de Paris qu’il y ait trop de cyclistes sur le boulevard de Sébastopol, ça lui permet de se vanter de sa forte fréquentation. Reprise de quelques unes de ses chroniques, par exemple aussi celle où il critique la Fub sur sa position concernant la fermeture aux cyclistes d’une rue piétonne à Agen et où il s’interroge sur l’augmentation de la cyclologistique par vélo-cargo électrique (chronique reprise chez Isabelle). Ils proposent de revoir la réglementation, et ne pas chercher la perfection, mais plutôt plus d’aménagements.

+ La rocade d’Avignon, est vraiment abandonnée. La Marseillaise, 16 décembre 23.

Les corridors cyclistes sont des REVes
+ Un premier corridor Vélo cité reliant Charlesbourg, Limoilou et Saint-Roch. C’est au Québec et c’est aussi ambitieux que chez nous en France. Mon Limoilou, 12 décembre 2023.

? Un jeune cycliste retrouvé mort sur le bas-côté d’une route départementale à Vienne. France3-Auvergne, 23 décembre. Pas de trace de véhicule, mais il ne portait pas de casque et sa lumière ne marchait pas. « Selon les premières informations, il pourrait s’agir d’un accident, mais aucun véhicule n’a été retrouvé à proximité de la victime. » Il a sûrement été percuté par l’arrière, on l’a retrouvé mort par arrêt cardio-respiratoire. Il faudrait savoir. Ceci a aussi toute son importance : Il « rentrait chez lui à vélo sur une route limitée à 70 km/h et sans accotement pour les cyclistes ». Oui, cela existe encore …

? Transport : une vaste alliance pour décarboner la route. Lancé par François Gemenne, coauteur du rapport du Giec, entouré de personnalités respectables. Etonnant … La Croix, 12 décembre 23.
La conclusion de l’article : réduire de près de 30 % d’ici à 2030 les émissions de gaz à effet de serre, la cible retenue par la France, « permettrait de réduire, d’ici là, les importations de pétrole de 100 à 150 milliards d’euros ». Sur cette route escarpée, l’Alliance s’est fixée des priorités. « En 2024, poursuit-il, l’une d’elles consiste à densifier les solutions de transport en zone rurale », pour limiter le recours à la voiture individuelle. J’ai peut-être tort mais cela me laisse sur ma faim.

  • * * * *
Print Friendly, PDF & Email
Partager sur :
S’abonner
Notification pour

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Agenda

Évènements à venir

En Bref

Lectures & Documents

Actualités & Récits