L’exposition A vélo à Paris : une belle leçon d’histoire

Article

Accueil » Actualités » Expositions » L’exposition A vélo à Paris : une belle leçon d’histoire

par | Juin 20, 2024 | Expositions | 0 commentaires

par Monique Devauton

« Désormais, la voiture sera interdite à Paris. Les habitants seront priés de se déplacer à vélo. » Tel est le poisson d’avril diffusé le 1er avril 1967 par l’Office de radiodiffusion-télévision française (ORTF). Les interviews filmées (factices ? On ne le saura pas…) de Parisiens, emballés ou déconfits, font de cette vidéo présentée par le pavillon de l’Arsenal un des moments drôles de l’exposition (il y en a d’autres). 

On se sera, auparavant, réjoui des débuts de la draisienne, sorte de jeu pour adultes, dans les jardins du Luxembourg en 1818 : une image, agrandie, montre, en arrière-plan, l’un des protagonistes tomber de son engin… Mais l’invention des pédales, vers 1860, donne un avenir à la bicyclette. D’abord auprès des bourgeois pour le loisir, puis, à la fin du siècle, dès que son prix baisse (Paris et sa banlieue auraient alors compté mille fabricants), auprès d’une population plus large. On savoure une publicité de l’époque énonçant les atouts du vélo : « vitesse, liberté, évasion »… Ces mots reviennent plus gravement à l’esprit pour la séquence suivante, qui évoque l’usage salvateur de la bicyclette pendant la seconde guerre mondiale — tiens, les vélos portaient alors une plaque d’immatriculation, et leur propriétaire payait une taxe ! 

On voit ensuite les « trente glorieuses » balayer le frêle deux-roues sous le rouleau compresseur de l’automobile… A partir des années 1970, les mouvements écologistes plaident pour son retour, et finissent, au fil des municipalités, par être entendus… Les trois dernières étapes, qui ménagent bien sûr moins de surprises, se concentrent sur ce retour de balancier — jusqu’à l’époque actuelle, qualifiée de « changement d’échelle ». 

L’exposition occupe toute la galerie du deuxième étage de l’édifice, où publicités, affiches, tracts, photos et vidéos font écho à des cartels sobrement rédigés : tout cycliste devrait y trouver du grain à moudre (pourvu qu’il trouve l’entrée, bien cachée au moment de ma visite). 

Monique Devauton

A vélo. Paris métropole. 1818-2030

Pavillon de l’Arsenal
21, boulevard Morland
Paris (4e)

Jusqu’au 29 septembre 2024
Présentation sur le site de l’Arsenal
Gratuit
11h-18h tous les jours sauf les lundis.

Print Friendly, PDF & Email
Partager sur :
S’abonner
Notification pour

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Agenda

Évènements à venir

En Bref

Lectures & Documents

Actualités & Récits